Publication : vendredi 7 septembre 2012

Mosquee Halluin

Sermon du : 2012/09/07

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Le mode d'enseignement du Prophète

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


1ère Partie

 

 

Ô musulmans craignez Allah et louez-le pour avoir envoyé ce prophète (عليه الصلاة و السلام). Allah a dit "Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu'Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils fussent auparavant dans un égarement évident".
Allah a choisi Mohamed (عليه الصلاة و السلام)
parmi toute l'humanité, d'une lignée honorable et d'une tribu importante. Puis Il le perfectionna en lui donnant les meilleures qualités et les plus beaux comportements. Il lui a enseigné ce qu'il (عليه الصلاة و السلام) ne savait pas et le guida vers les meilleures actions. Puis Il nous ordonna de le prendre comme modèle et le suivre, celui donc qui le suit Allah l'aime et quant à ceux qui le détestent Allah les déteste et les enlaidit.

Parmi les particularités qu'Allah a donné à son prophète, les chemins de l'apprentissage et les modes d'enseignement. Et en effet il (عليه الصلاة و السلام) arriva au but et à l'objectif. Comment ne le serait-il pas alors que ceci faisait partie de son rôle et de sa mission.
Nous allons donc faire quelques arrêts dans les méthodes d'apprentissage prophétique qu'il (عليه الصلاة و السلام) utilisait pour enseigner aux autres. On aurait besoin ici de conférences et de volumes pour dire tout ce qu'il y a à dire à ce sujet. Mais nous nous contenterons de quelques allusions pour donner des pistes aux pères, aux mères, aux enseignants et aux élèves et étudiants.

Ô croyants! Le prophète Muhammad (عليه الصلاة و السلام) commençait par enseigner les bases avant de s'attacher aux autres choses. Il (عليه الصلاة و السلام) commençait par le plus important avant l'important. Le prophète (عليه الصلاة و السلام) appelait les gens au monothéisme, le tawhid, à l'unicité d'Allah dans l'adoration car c'est cela le fondement. Le prophète (عليه الصلاة و السلام) est resté à La Mecque pendant 13 années  parmi lesquelles dix années où il (عليه الصلاة و السلام) enseignait aux gens l'unicité. Après ces dix premières années de prophétie, la prière fut prescrite. C'est ainsi que nous devons nous aussi être dans notre apprentissage, notre enseignement et notre prédication. Nous devons enraciner le dogme dans le cœur de nos enfants, nous devons faire en sorte d'attacher nos enfants à Allah. Comme lorsque le prophète (عليه الصلاة و السلام) a dit "Ô enfant je vais t'enseigner des paroles. Observe les commandements d'Allah et Il te protégera, observe les commandements d'Allah et tu Le trouveras devant toi. Si tu demandes, demande à Allah. Et si tu cherches de l'aide cherche la auprès d'Allah". Ceci est une manière d'enseigner aux enfants de s'en remettre et s'attacher à Allah, le dogme et l'unicité. C'est aussi ce que nous devons faire avec nos enfants. Le bien c'est ce qui vient d'Allah et le mal est repoussé par Allah.

Parmi les méthodes utilisées par le prophète (عليه الصلاة و السلام) il y a le fait de donner de l'importance aux enfants, profiter de certaines occasions pour leur parler et les orienter. Omar Ibn Abi salama rapporte "j'étais encore un enfant et je vivais auprès du prophète (عليه الصلاة و السلام)  (puisqu'il était le fils d'une de ses épouses). Lorsque je mangeais, je mangeais n'importe comment et le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) me dit: Ô enfant prononce le nom d'Allah pour manger, mange de ta droite et prend devant toi". Omar Ibn Abi Salama dit "et ce fut ma façon de manger depuis ce jour".


Toujours dans les méthodes d'enseignement du prophète (عليه الصلاة و السلام), il faisait en sorte d'attirer l'attention avant de donner l'orientation ou l'enseignement. Par exemple Mou3adh Ibn Jabal rapporte "j'étais derrière le prophète (sw) sur un âne. Et le prophète (عليه الصلاة و السلام) m'appela: ô Mou3adh! J'ai répondu: me voici à toi toute ouïe ô messager d'Allah! Il se tut quelques instants puis répéta "ô Mou3adh!" je répondis "me voici à toi tout ouïe ô messager d'Allah!". Il se tut quelques instants puis répéta "ô Mou3adh!" je répondis "me voici à toi tout ouïe ô messager d'Allah!". Là il (عليه الصلاة و السلام) me dit "sais-tu quel est le droit qu'Allah a sur ses serviteurs". Il a donc utilisé cette façon de l'appeler à plusieurs reprises après des moments de silence pour attirer son attention et lui donner l'envie d'écouter ce qui va suivre tout en lui faisant prendre conscience de l'importance des préceptes qui vont suivre. Il (عليه الصلاة و السلام) lui dit donc "sais-tu quel est le droit qu'Allah a sur ses serviteurs", il répondit "Allah et son messager savent mieux". Il (عليه الصلاة و السلام) dit "le droit qu'Allah a sur ses serviteurs est qu'ils l'adorent sans rien lui associer. Puis Mou3adh raconte que le prophète (عليه الصلاة و السلام) se tut quelques instants et demanda cette fois "sais-tu quels sont les droits des serviteurs sur Allah s'ils appliquent Son droit ' (c'est-à-dire s'ils l'adorent sans rien lui associer)?" Mou3adh répondit "Allah et son messager savent mieux". Il (عليه الصلاة و السلام) dit "leur droit c'est qu'Il ne les châtie point". Le droit des serviteurs sur Allah s'ils l'adorent sans rien lui associer c'est qu'Il ne les châtie point c'est-à-dire qu'Il les fasse entrer au paradis avec Sa miséricorde.

Parmi ses méthodes c'est enseigner en donnant envie et désir de savoir. Selon Abou Bakrah le messager d'Allah dit aux compagnons "voulez-vous que je vous indique les plus grands des péchés?", il (عليه الصلاة و السلام) répéta cette question trois fois. Cela est une façon d'attirer l'attention de ceux qui étaient distraits à ce moment-là afin que tous écoutent ce qui va suivre. Ils dirent "si ô messager d'Allah". Il (عليه الصلاة و السلام) dit "l'association à Allah, le non-respect des parents", il (عليه الصلاة و السلام) était allongé et là il (عليه الصلاة و السلام) s'assit pour attirer encore plus l'attention sur ce qui va suivre et là il (عليه الصلاة و السلام) dit "ainsi que le faux témoignage, ainsi que le faux témoignage ainsi que le faux témoignage... " Les compagnons dirent "il (عليه الصلاة و السلام) ne cessa de le répéter jusqu'à ce qu'on se dise "si seulement il (عليه الصلاة و السلام) s'était tut".

Aussi dans ses méthodes le prophète (عليه الصلاة و السلام) faisait ressentir qu'il (عليه الصلاة و السلام) aime la personne à qui il (عليه الصلاة و السلام) donne des enseignements. Mou3adh Ibn Jabal rapporte "le messager (عليه الصلاة و السلام) me prit la main et me dit : "ô Mou3adh je jure par Allah que je t'aime! Mou3adh répondit "Moi aussi par Allah je t'aime ô messager d'Allah". Puis le prophète (عليه الصلاة و السلام) dit "je te recommande ô Mou3adh de ne pas délaisser certaines paroles après chaque prière, dis allahumma a3inni 3ala dhikrika wa shoukrika wa housni 3ibadatik (Ô mon seigneur aide moi pour t'évoquer te louer et t'adorer convenablement)". Le prophète (عليه الصلاة و السلام) avant de lui donner sa recommandation l'informa qu'il l'aimait. D'ailleurs tous les narrateurs ayant rapporté ce hadith commencent par dire à la personne "par Allah je t'aime". Mou3adh l'a dit à la personne à qui il l'a rapporté qui lui l'a dit à l'autre narrateur et ainsi de suite.

Toujours dans la pédagogie prophétique il y a le fait de donner de l'importance aux jeunes, d'être bon envers eux et de répondre à leurs demandes tant que cela ne vient pas en contradiction avec la législation. Selon Malik Ibn Al-Houwayrith "nous sommes venus voir le prophète (عليه الصلاة و السلام) alors que nous étions des jeunes d'à peu près du même âge et nous sommes restés une vingtaine de nuits et il (عليه الصلاة و السلام) s'est dit que probablement nos familles nous manquaient. Il (عليه الصلاة و السلام) nous a donc interrogés au sujet de ceux que nous avons laissés derrière nous parmi nos famille et il (عليه الصلاة و السلام) était doux et bon envers nous. Puis il (عليه الصلاة و السلام) nous dit "retournez auprès des vôtres, restez avec eux, enseignez leur et priez comme vous m'avez vu prier et lorsque le moment de la prière arrive que l'un d'entre vous fasse l'appel à la prière et que le plus âgé d'entre vous vous guide dans la prière".


Le prophète (sw) poussait également les meilleurs parmi les gens pour leur donner envie d'apprendre encore plus. Abu Hourayra a demandé au messager d'Allah "qui sera le plus heureux, le plus comblé par ton intercession le jour du jugement dernier?". Le prophète (عليه الصلاة و السلام) dit "ô Abu Hourayra je savais que personne ne me poserais cette question avant toi tellement tu es attaché aux hadiths". Ici le prophète (عليه الصلاة و السلام) met en évidence sa motivation pour l'encourager encore plus dans cette voie. Il (عليه الصلاة و السلام) lui dit donc "ô Abu Hourayra je savais que personne ne me poserais cette question avant toi tellement tu es attaché aux hadiths, le plus heureux et comblé par mon intercession seront ceux qui ont dit la ilaha illallah sincèrement de son cœur ou de son âme".


Le prophète (sw) ne réprimandait pas et ne blâmait pas tout de suite. Lorsqu'il (عليه الصلاة و السلام) devait reprocher il faisait des allusions et le faisait sans citer directement la personne sauf lorsqu'il y avait une nécessité à le faire. Bukhari rapporte selon Anas Ibn Malik que le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) a dit "qu'ont-ils certaines personnes à lever leurs yeux vers le ciel pendant la prière? Qu'ils cessent de le faire ou qu'ils perdent leur regard". Le prophète (عليه الصلاة و السلام) a montré la gravité de cet acte sans citer les personnes afin que les concernés comprennent d'eux-mêmes. Dans le hadith de Aïcha elle nous rapporte que le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) a dit "qu'ont-ils certaines personnes à donner des conditions qui ne sont pas dans le livre d'Allah? Toute condition qui ne provient pas du livre d'Allah est nul quand bien même il y en aurait cent" Ceci a été dit par le prophète (عليه الصلاة و السلام) lorsque la femme Barirah est venu demander l'aide de Aïcha pour être libérée et affranchie puisqu'elle était esclave. Aïcha accepta en demandant à ce que le lien de wala الولاء soit pour Aïcha puisque c'est elle qui paierait le prix de sa libération. Même après sa libération l'esclave conserve un lien qu'on appelle al wala avec son ancien maître. Aïcha demanda donc que ce lien de wala lui revienne puisque c'est elle qui la libère donc c'est comme si elle l'avait achetait pour tout de suite la libérer, cependant ses maîtres acceptèrent à ce que Aïcha l'achète pour la libérer mais ils donnèrent comme condition qu'ils conservent le lien de wala. En sachant cela le prophète (عليه الصلاة و السلام) dit "qu'ont-ils certaines personnes à donner des conditions qui ne sont pas dans le livre d'Allah? Toute condition qui ne provient pas du livre d'Allah est nul quand bien même il y en aurait cent". Les musulmans doivent respecter les conditions mais il faut que ces conditions ne contredisent pas les commandements d'Allah et de son messager (عليه الصلاة و السلام).

Toujours dans cette méthode dans le hadith rapporté par Anas le prophète (عليه الصلاة و السلام) a dit "qu'ont-ils certaines personnes à dire ceci ou cela, quant à moi je mange et je jeûne, je dors et je veille en prière, et je me marie avec les femmes et celui qui s'éloigne de ma sunnah ne fait pas partie des miens". Il (عليه الصلاة و السلام) dit cela parce que certains avaient pris la décision de toujours jeûner, d'autres de veiller chaque nuit en prière et d'autres encore de rester célibataire. Par ailleurs lorsqu'on rapportait au prophète (عليه الصلاة و السلام) qu'une personne avait fait quelque chose il ne disait pas "qu'a-t-il untel à faire ceci ou cela?" mais il (عليه الصلاة و السلام) disait "qu'ont-ils certaines personnes à faire ceci ou cela?".

Lui (عليه الصلاة و السلام) pour qui nous sommes prêts à sacrifier pères et mères, qu'il était un bon enseignant! Qu'il était facile de le comprendre! A nous de le prendre comme modèle avec nos proches, nos enfants et nos élèves.

 

 

 


2ème Partie


 

 

 

Ô musulmans parmi les enseignements du prophète (عليه الصلاة و السلام) pour enraciner la science il y avait la mise en pratique. On le voyait en particulier dans les adorations. Il est rapporté dans le hadith de Ali, Abu Hourayra ainsi que Abdillah Ibn zayd qu'Allah les agrée que le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) a fait ses ablutions devant les gens pour qu'ils apprennent à les faire. Dans le hadith de Othman lorsqu'il a fini les ablutions il (عليه الصلاة و السلام) a dit "celui qui fait ses ablutions comme je les ai fait puis prie deux unités de prière sans se parler à lui-même ses péchés passés lui sont pardonnés". "Sans se parler à lui-même" l'imam Nawawi explique que cela veut dire qu'il ne se parle pas à soi-même, pendant la prière, des affaires de la vie d'ici-bas et si lui vient une pensée qui n'a rien à voir avec la prière ou l'au-delà et qu'il repousse cette pensée il a tout de même la récompense.


Dans l'authentique de Muslim Sahl ibn Abdillah dit "j'ai vu le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) monter sur sa chaire et il a dit Allahu Akbar pour montrer aux gens comment prier. Ils ont donc répété après lui Allahu Akbar puis il (عليه الصلاة و السلام) s'est incliné alors qu'il était sur le minbar et les gens se sont inclinés. Puis il (عليه الصلاة و السلام) s'est levé et les gens se sont levés. Puis il (عليه الصلاة و السلام) est descendu pour se prosterner". Il (عليه الصلاة و السلام) est monté sur le minbar pour faire les gestes de la prière afin que tous les fidèles le voient et apprennent à faire la prière convenablement. "Ensuite il (عليه الصلاة و السلام) est revenu sur le minbar et à la fin de la prière il (عليه الصلاة و السلام) s'est tourné vers les compagnons et leur a dit : ô gens! J'ai fait cela pour que vous me preniez comme exemple et que vous appreniez de moi".


Ô musulmans! Ce que nous avons donné comme illustration ne sont que quelques exemples de toutes les méthodes pédagogiques qu'utilisait le prophète (عليه الصلاة و السلام) pour enseigner ce dont les ouvrages de la sounnah regorgent. Le prophète (عليه الصلاة و السلام) a utilisé toutes les méthodes qu’elles soient visuelles ou audibles pour concrétiser aux gens leur enseignement puisque la plupart, à son époque, étaient analphabètes. Ils ne savaient ni lire ni écrire. Le prophète (عليه الصلاة و السلام) a utilisé la gestuelle comme le fait de faire signe avec son doigt ou sa main, il (عليه الصلاة و السلام) lui arrivait, pendant ses recommandations, de saisir des cailloux pour illustrer son propos. Il (عليه الصلاة و السلام) a même utilisé le dessin sur le sol et bien d'autres méthodes.


En exemple des signes qu'il (عليه الصلاة و السلام) faisait, on peut citer la parole où il dit "ce qui sépare mon arrivée de l'heure de la fin du monde est comme ceci" et il (عليه الصلاة و السلام) montre ses deux doigts liés, l'index et le majeur. Ceci pour montrer que la fin du monde est proche de sa prophétie dans le temps, et qu'il ne reste avant la fin du monde que ce qui sépare le bout de l'index du bout du majeur. Tout comme dans le hadith de Ibn omar le prophète (عليه الصلاة و السلام) a parlé du Ramadan et il a dit "le mois de Ramadan c'est ceci" et il a montré ses deux mains ouvertes et c'est ceci en montrant une seconde fois ses deux mains ouvertes et c'est ceci et là il (عليه الصلاة و السلام) montra ses deux mains ouvertes en refermant son pouce (c'est-à-dire 29 jours). Puis il (عليه الصلاة و السلام) dit "jeûnez lorsque vous voyez la lune et rompez lorsque vous la voyez et si vous ne pouvez la voir alors comptez 30 jours". L'imam Nawawi en citant ce hadith dit "ceci démontre qu'il est permis d'utiliser les signes et les gestes qui illustrent et expliquent les propos".


En exemple de l'utilisation des cailloux, dans le hadith de Anas il (عليه الصلاة و السلام) a pris trois cailloux puis il en a mis un devant lui et le second proche du premier et il lança le troisième. Puis il (عليه الصلاة و السلام) dit "ce premier cailloux c'est le fils d'Adam, le second qui est proche du premier c'est son terme et le troisième c'est son espoir".


Dans un autre hadith il (عليه الصلاة و السلام) utilisa un bâton. Selon Abu Saïd Al-Khoudri le messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) a enfoncé un bâton dans le sol, puis il en a enfoncé un second à côté et un autre bien plus loin. Ensuite il (عليه الصلاة و السلام) demanda "savez-vous ce que c'est cela?". Ils dirent "Allah et son messager savent mieux". Il (عليه الصلاة و السلام) expliqua "ce premier bâton est l'homme, le second c'est son terme et le troisième c'est son espoir". Puis il rajouta cette parole "en effet l'individu se noie d'espoirs mais son terme arrive avant".


Aussi le dessin par terre. Abdullah Ibn Massoud rapporte que "le messager d'Allah dessina devant lui un trait de ses deux mains et il (عليه الصلاة و السلام) dit "ceci est le droit chemin". Puis il (عليه الصلاة و السلام) dessina à droite et à gauche d'autres traits en disant "et ceci sont les chemins et il y a sur chacun de ces chemins un diable qui appelle vers lui". Puis il cita le verset coranique "Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie".


Le prophète (عليه الصلاة و السلام) a utilisé toutes ces méthodes pour la démonstration et l'explication qui ont porté leurs fruits et les gens en bénéficièrent à tel point qu'Allah dit "vous êtes la meilleure communauté pour les gens vous appelez au recommandable et vous interdisez le blâmable et vous avez foi en Allah".

Venez donc parents et enseignants! Venez afin qu'on prenne exemple sur notre prophète (عليه الصلاة و السلام) et que nous suivions son chemin. Enseignons aux plus petits et plus jeunes d'entre nous! Eduquons nos enfants! Allah ne gaspille jamais la récompense de celui qui accomplit le bien.

 

 

 

 

 

Affichages : 1284

Horaires de Prières (*)

Horraires du 15/12/2017
Fajr : 07:16
Dohr : 12:48
Asr : 14:26
Maghrib : 16:45
Isha : 18:09
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11