Publication : vendredi 17 août 2012

Mosquee Halluin

Sermon du : 2012/08/17

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La fin du Ramadan

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


 

1ère Partie


 

 

Ô musulmans! Que les jours et les nuits s'achèvent vite! Que les mois et les années passent vite! Et ainsi est la vie, elle est toujours de plus en plus proche de sa fin. Aucune situation ne perdure et aucune conscience ne peut y trouver sa tranquillité perpétuelle. Ceci est la tradition d'Allah dans sa création, des transitions et des étapes. "Chaque chose est déterminée" (verset coranique). Les gens qui réfléchissent et raisonnent, qui méditent et observent ont très bien conscience de cette réalité. Ils tirent donc les plus grandes leçons du passage du temps et des époques et ils prennent du déroulement des jours le plus grand avertissement. Allah dit "il y a dans la création des cieux et de la terre et dans la succession du jour et de la nuit des signes pour les gens doués de raison". La fin du Ramadan rappelle à l'homme la fin de sa vie. Le Ramadan était telle une nouvelle naissance et les gens l'attendaient et à présent il s'achève et prend fin.

Ô musulmans craignez votre Seigneur et achevez au mieux ce mois à travers les meilleures œuvres. Multipliez la demande du pardon qui vous permettra de combler ce qui a été déficient durant votre mois. Vous êtes arrivés au Ramadan en bonne santé et musulmans, vous avez jeûné, veillé en prière, fait des aumônes, vous avez lu, vous avez fait le bien qui est inscrit dans vos registres. Vous avez pu faire ce que personne d'autre n'a su faire. Et cela n'est que le fruit du bienfait d'Allah sur vous. Allah a dit "et si vous comptiez les bienfaits d'Allah vous ne sauriez les dénombrer et Allah sait ce que vous cachez et ce que vous montrez".

Méditons donc à propos de la situation des autres pendant ce mois afin que nous Lui soyons reconnaissants pour tous ces bienfaits et que nous nous imprégnions de son rappel et de ses louanges. En plein Ramadan alors que nous jeûnons et veillons en prières, des milliards d'individus parmi ceux qui mécroient en Allah par ignorance ou parce qu'ils sont pris d'orgueil, leurs démons les ont détournés de la guidée vers la déviance et les ont fait sortir de la foi vers la mécréance. Ainsi ils ne connaissent donc pas le Ramadan et ne vivent pas le délice du jeûne, des prières de nuit et du Coran. Ils ont été privés de la joie du moment du coucher du soleil pendant chaque jour du Ramadan. "Le jeûneur a le droit à deux joies, une joie au moment de rompre le jeûne et une autre au moment de rencontrer son Seigneur" Comme l'a dit le Messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام). Nous avons goûté à la première joie et nous espérons d'Allah la seconde joie. Mais eux n'ont jamais droit à aucune joie tant qu'ils sont dans leur égarement. Nous louons donc Allah qui nous a rendu joyeux pendant qu'Il a attristé d'autres personnes. Ceci, ô serviteurs d'Allah, est la guidée d'Allah pour nous. Il y a dans le Ramadan une saveur et un gout qu'on ne trouve et ressent dans aucun autre mois. Et rien ne saurait être équivalent à la saveur de la foi. "Afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidé, et afin que vous soyez reconnaissants" (verset coranique). "Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu'auparavant vous étiez du nombre des égarés" (versets coranique).

Pendant le mois de Ramadan alors que nous sommes libres d'aller et venir, de voyager, des milliers de nos frères sont éprouvés en Orient et en Occident en prison ou en captivité. Ils jeûnent dans la solitude, rompent le jeûne dans la solitude loin de leurs proches et leurs bien-aimés. Parmi eux il y en a qui passent le Ramadan alors qu'ils sont éprouvés pour la religion, ils sont torturés pour leur foi. Et parmi eux il y en a qui sont emprisonnés pour des crimes qu'ils ont commis. Nous louons donc Allah qui nous a permis de jeûner libres et de prier libres. Ne connaissent réellement la valeur de la liberté que ceux qui ont été éprouvés de son contraire. Le Prophète Youssouf dit pour se rappeler des bienfaits d'Allah sur lui "Il a été bon envers moi quand Il m'a fait sortir de prison".

Pendant le mois de Ramadan alors que nous bénéficions de la sécurité et la stabilité, et que nous pouvons aller aux mosquées en toute sécurité et dormir tranquilles, des millions de musulmans en Palestine, en Syrie, en Irak, en Afghanistan et d'autres pays ont passé le Ramadan dans la peur et la terreur. Combien d'entre eux dorment avec leurs armes à la main par peur d'être attaqué par surprise. Dans la ville d'Alep la blanche qui continue d'être assiégée, bombardée, privée de vivre, de carburant et de subsistances jusqu'à maintenant, qu'Allah soulage ses résidents et leur donne la victoire .

En Birmanie, le mois de Ramadan fut un mois de dureté et d'épreuves pour les musulmans, ils sont expulsés de leurs demeures, on les contraint à quitter leurs pays, les hommes sont exécutés, les femmes violées, les enfants brulés et ils se sont plus abstenus de joies plutôt que d'alimentation et de boissons. Qu'Allah humilie leurs ennemis et permet aux oppressées d'avoir le dessus sur tous ceux qui leur causent du tort.

Pendant le mois de Ramadan, alors que nous vivons en paix chez nous dans nos demeures auprès de nos proches, des millions de musulmans vivent réfugiés dans des pays étrangers hors de leur demeure. Combien ont passé le mois de Ramadan dans des tentes, la misère et la privation les entourent de toute part. Ils n'y trouvent même pas les produits de base pour vivre sans parler de leurs différentes souffrances et de la perte des aimés et des enfants. Quelle est terrible la calamité qui s'abat sur eux! Qu'Allah les soulage et les fasse sortir de ces malheurs!

Pendant le mois de Ramadan alors qu'Allah nous a permis de profiter de nos corps et d'une bonne santé, les hôpitaux débordent de malades qui gémissent de douleurs. Ils sont trop préoccupés par leurs souffrances pour pouvoir être joyeux durant ce mois et multiplier les adorations et les rites. Ils n'ont pu sentir ses saveurs et son parfum. Qu'Allah les guérisse ainsi que tous les malades musulmans!

Pendant le mois de Ramadan au moment du coucher du soleil nous attendions l'appel à la prière pendant que nos tables se remplissaient petit à petit de plats et de mets différents à un tel point qu'on ne savait quoi manger et quoi laisser. Nos veines s’hydrataient de toutes sortes de boissons pures et nos estomacs se nourrissaient de nourritures différentes et pures. On mettait fin à notre faim et notre soif en prenant ce dont on avait envie. Pendant que d'autres musulmans rompaient leur jeûne sans le rompre, ils mangeaient sans manger. Ils ne trouvaient rien pour rompre leur jeûne. Dans les demeures des pauvres et des démunis, des soucis et des afflictions. "L’ignorant les croit riches parce qu'ils ont honte de mendier- tu les reconnaîtras à leur aspects - Ils n'importunent personne en mendiant" (verset coranique).

Tout ceci fit partie des différentes épreuves qui ont fait disparaitre la joie du Ramadan chez beaucoup de personnes. Ils ont passés le mois de Ramadan entre misère et privation, ils tentent de surmonter dureté et calamités. Et le Ramadan est passé sans qu'ils ne puissent goûter à la joie à laquelle nous avons eu droit. Ils n’y ont pas trouvé le gout que nous lui avons trouvé. Cela doit nous pousser à louer et être reconnaissants envers Allah pour ses bienfaits dont Il nous a comblés. Et cela doit nous amener à terminer ce mois en l'évoquant et le louant.

Bien des gens ne prennent conscience des bonnes choses que lorsqu'ils les perdent. Et ceux qui sont ainsi ne pourront jamais louer Allah correctement parce qu'ils en ont pris conscience que lorsque qu'elle les a quittées. Nous sommes envahit de bienfaits de toute part mais nous en sommes inconscients nous n'y pensons pas et ne nous en préoccupons pas. Nous devons donc remercier Allah pour tous ces bienfaits que nous avons et que bien des gens ont perdu.
Et pour se faire nous devons nous attacher à deux choses.

-La première, être dans la continuité dans l'obéissance à Allah et ne pas l'interrompre pendant le mois de Ramadan. En effet ceux qui coupent court avec leurs actions du mois de Ramadan ne font que prouver qu'ils ne louent pas Allah.

-La deuxième chose c'est d'être avec les gens soucieux et tristes, de les soutenir et les aider à les soulager. Comme visiter le malade, l'emprisonné, aider le pauvre, soutenir celui qui est privé. Combien de visites ont éliminé d'angoisse? Combien de paroles ont éliminé de tristesse? Combien de modestes cadeaux ont soulagé bien des familles? Soulageons nos frères afin que peut-être Allah nous pardonnera nos négligences et facilitera notre remise des comptes.

 

 

 

2ème Partie


 

Allah nous a prescrit en fin de ce mois des actes qui permettent de le compléter, des actes qui permettent de combler les lacunes et de remédier aux manques. Allah nous a prescrit zakat el fitr qui est une aumône obligatoire au moment d'achever le Ramadan. Quant à la sagesse de cette prescription il est rapporté d'Ibn Abbas que le Messager d'Allah (عليه الصلاة و السلام) a légiféré la zakat el fitr pour purifier le jeûneur des futilités et des obscénités (dans les paroles) et une alimentation pour les pauvres. Celui qui s'en acquitte avant la prière, c'est une zakat valide quant à celui qui ne la donne qu'après la prière de l'Aïd ce n'est qu'une aumône parmi d'autres. Il est également rapporté que c'est de la zakat el fitr qu'il s'agit lorsque le verset coranique dit "Réussit, certes, celui qui se purifie, et se rappelle le nom de son Seigneur, puis célèbre la Salat". On a rapporté de Omar Ibn Abdelaziz et de Abi Al3aiya qu'ils ont expliqué ce verset en disant "il a réussit celui qui s'est purifié en donnant la zakat el fitr puis se rappelle de son Seigneur et célèbre la salat c'est-à-dire la prière de l'Aïd". Selon Waki3 Ibn Jarrah le professeur de l'imam Shafi3i a dit "la zakat el fitr est pour le Ramadan ce que la prosternation de l'oubli est pour la prière, la zakat el fitr comble les manques du jeûne comme la prosternation de l'oubli comble les manques de la prière".

Quant à son statut authentique c'est qu'elle est obligatoire car Ibn Omar disait "Allah a rendu obligatoire la zakat el fitr par un saa' de dattes ou un saa' d'orge ou un saa' pour chaque esclave ou personne libre, homme ou femme parmi les musulmans" (un saa' est une mesure qui équivaut à quatre poignées bien garnies). Ce qui démontre aussi l'obligation de cette aumône c'est l'unanimité des savants sur le sujet comme l'a rapporté Ibn Qodamah. Quant au moment de son obligation, elle est obligatoire à partir du coucher du soleil du dernier jour du mois de Ramadan. Celui donc qui se marie ou a une nouvelle naissance avant le dernier coucher du soleil du dernier jour de Ramadan, il doit donner zakat el fitr pour lui (et ceux qui sont à sa charge). Il est permis de donner zakat el fitr un jour ou deux avant ou même plus en fonction du besoin. La zakat el fitr est obligatoire pour les musulmans par rapport au hadith de Ibn Omar précédent "Allah a rendu obligatoire la zakat el fitr par un saa' de dattes ou un saa' d'orge ou un saa' pour chaque esclave ou personne libre, homme ou femme, petit ou grand parmi les musulmans". L'imam Shafi3i a dit "ce hadith prouve que le Messager d'Allah (sw) ne la rendu obligatoire que pour les musulmans et pour venir en concordance avec le livre d'Allah car il a fait de la zakat une purification et la purification appartient aux musulmans tout comme elle ne doit être donnée qu'aux musulmans elle est prise des musulmans et redistribuée aux musulmans". La zakat el fitr est obligatoire pour tous les musulmans qui en ont la capacité. L'imam Shafi3i a dit "tous ceux qui arrivent au mois de Shawal et qui a de quoi vivre pour lui et ceux qui sont à sa charge et qu'il a de quoi donner la zakat pour lui et tous ceux qui sont à sa charge il doit donner zakat el fitr pour lui et eux. S'il a de quoi donner pour une partie d'entre eux, il ne donne que pour une partie d'entre eux. Et s'il n'a que de quoi se nourrir ce jour là, il ne donne pas zakat el fitr". L'imam Nawawi disait "il n'y a pas de divergence dans le fait que celui qui est dans le besoin ne donne pas zakat el fitr".

Le musulman doit donc la donner pour lui-même et ceux qui sont à sa charge comme son épouse, ses enfants et ses parents s'ils ne sont pas capables de la donner mais s'ils en ont la capacité c'est à eux de la donner en priorité. Son montant correspond à un saa' de nourriture. Un saa' équivaut à quatre poignées bien garnies du Prophète (عليه الصلاة و السلام). Le compagnon Abou Saïd Alkhoudri dit "nous avions l'habitude pour la zakat el fitr de donner un saa' de nourriture et notre nourriture en ce temps était l'orge ou le raisin sec ou les dattes ou le fromage". Un groupe d'érudits ont permis de la donner en argent car l'objectif de cette zakat c'est d'enrichir les pauvres le jour de l'Aïd. Ibn Taymiyah a émis l'avis que si on la donne au pauvre en nature (en aliment) et qu'il est contraint de la revendre à un bas prix, le mieux c'est de la lui donner en argent, c'est bien mieux et utile pour lui. On la donne à ceux à qui il est permis de donner zakat al mal comme les pauvres et les démunis. On doit la donner à celui qui en a besoin ou à son garant avant la prière de l'Aïd. Les associations qui collectent ces zakats peuvent être considérées comme des garants de ceux qui en ont besoin.

 

Affichages : 1374

Horaires de Prières (*)

Horraires du 21/10/2017
Fajr : 07:04
Dohr : 13:37
Asr : 16:11
Maghrib : 18:46
Isha : 19:59
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11