Publication : mardi 26 avril 2011

Mosquee Halluin

Sermon du : 2011/03/11

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La miséricorde du prophète (partie 4)

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

1ère Partie

 

O musulmans! Notre sujet concerne toujours la miséricorde du Prophète (). Nous avons déjà montré comment Allah a envoyé Mohammad comme miséricorde pour l'univers. En effet Il dit dans le saint coran "et nous ne t'avons envoyé que comme une miséricorde pour tout l'univers". Sa miséricorde () englobe les hommes et les djinns tout comme elle englobe le croyant et l'impie, l'être humain et l'animal, la flore et les éléments. Nous avons démontré tout cela à base de preuves lors des précédents prêches. Nous avons également indiqué que sa miséricorde se concrétise à travers sa bonté et sa bienfaisance. Aujourd'hui nous nous arrêtons avec une autre caractéristique et une autre qualité parmi toutes les caractéristiques à travers lesquelles est décrit le Messager d'Allah () parce qu'elle est un effet parmi les effets de la miséricorde d'Allah. La valeur des hommes se connait par leurs actions. On reconnait les grandes personnalités par leurs caractéristiques. La force du corps est suivie par la maladie et la vieillesse. La force de la richesse ou du pouvoir laisse place à la mort. Et finalement il ne reste pour le serviteur devant son seigneur que son action. Si l'individu est quelqu'un qui a de bonnes actions à son actif, des caractéristiques nobles les gens font ses éloges. Et s'il est le contraire de cela les gens disent à son sujet ce qu'il mérite. Les croyants sont les témoins d'Allah sur terre comme cela a été rapporté dans le hadith authentique. Notre Prophète Mohammad () fut chargé d'actions parmi les plus difficiles et les plus nobles. Il lui fut transmis le message le plus grand et il fut chargé de le répandre et il fut persécuté pour cette noble mission. Quant aux caractères qui pourrait décrire de la meilleure façon ses caractères sachant que son comportement était le Coran. Ceux qui le désirent pourront parler tant qu'ils le voudront pour décrire son caractère et son noble comportement ils ne sauront lui rendre son droit dans sa description. La modestie, la douceur en faisait une de ses caractéristiques (). Il () s'est doté de ces comportements pour obéir à l'ordre d'Allah lorsqu'Il s'adressa à lui en disant "ne t'attriste point à leur sujet et abaisse ton aile pour les croyants (sois modeste et bienveillant avec eux)". Et dans un autre verset "et avertis les gens qui te sont les plus proches. Et abaisse ton aile (sois bienveillant) pour les croyants qui te suivent". Dans un troisième verset "et ne foule pas la terre avec arrogance car Allah n'aime pas le présomptueux plein de gloriole". L'ange Jibril l'a décrit lui aussi par la modestie comme cela a été rapporté dans le hadith d'Abou Hourayra "Jibril s'est assis auprès du Messager d'Allah () et il a regardait vers le ciel et un ange s'est mis à descendre et Jibril dit: cet ange descend pour la première fois depuis qu'il a été créé. Cet ange s'adressa au Prophète () et lui dit: O Mohammad Allah m'a envoyé à toi et il te dit: veux-tu être un ange messager ou un serviteur messager? Jibril dit à Mohammad (): sois modeste envers ton seigneur O Mohammad! Mohammad () dit alors: Je veux plutôt être un serviteur messager" (rapporté par Ahmed avec une chaine de transmission). Le messager a préféré être un serviteur messager par modestie. Mohammad () était le plus modeste des gens, le plus bienveillant pour eux. Sa vie est pleine de leçons à tirer en ce sens. Il est arrivé à un degré que nul n'a atteint, ni un ange rapproché, ni un prophète envoyé. Il était le maitre de l'humanité, le meilleur de la création et le sceau des prophètes. Et lorsqu'il informé à propos de ce degré qu'il avait atteint, il liait cela en réfutant toute arrogance ou orgueil. Selon Abou said Alkhoudri qu'Allah l'agrée le Prophète () a dit "je suis le maitre des fils d'Adam et je ne m'en vante pas je tiens entre mes mains l'étendard de la louange et je ne m'en vante pas. Et il n'y aura de prophète ce jour là (le jour du jugement dernier) sans qu'il ne soit sous mon étendard et je ne m'en vante pas et je serais le premier pour qui la terre se fissurera le jour de la résurrection" (rapporté par Tirmidhi avec une chaine de transmission bonne). Toujours dans sa modestie Il () détestait qu'on le préfère à d'autres Prophètes alors qu'il était le maître des Prophètes et Messagers et leur sceau. Il () disait "que nul d'entre vous ne dise je suis meilleur que Younous Ibn Matta" (rapporté dans les deux authentiques). Il () n'aimait pas qu'on le favorise à d'autres Prophètes. On rapporte qu'un juif et un musulman se sont querellés. Le musulman dit alors en jurant "Je jure par celui qui a privilégié Mohammad sur tout l'univers" et le juif pour lui répondre dit "je jure par celui qui a privilégié Moussa sur tout l'univers". Le musulman gifla alors le juif. Le juif se rendit auprès du Prophète () et il l'en informa et Il () dit "ne me favorisez point sur Moussa". Ici dans le sens ne me favorisez point de manière à ce que cela amène la querelle et la dispute entre vous. Le Prophète () était aussi modeste dans sa tenue vestimentaire et dans sa monture. Il mettait comme vêtement ce qu'il pouvait et il ne dédaignait pas d'avoir comme monture un âne ou un mulet. Et s'il l'avait voulu il mettrait la soie et les vêtements de luxe et il ne montrait que les meilleures montures. Il aurait pu se permettre tout cela puisque les plus riches des compagnons se sacrifiaient pour lui et qu'il a libéré de nombreux territoires mais il () ne voulait pas emprunter le même chemin que celui des rois ou adopter les moeurs des riches. Il () a choisit d'être un serviteur messager. Il est rapporté dans les deux authentiques selon Abou Bourdah qui a dit "je suis entré chez Aïcha et elle nous a sortit un izar épais fait au Yémen (un izar c'est un tissus qu'on met autour de la taille comme le font encore aujourd'hui les yéménites et éthiopiens) et un vêtement raccommodé et elle jura par Allah que le prophète() mourut en étant vêtu de ces vêtements". L'érudit Alqadi 3ayyad a dit "le messager d'Allah () mettait ce qu'il trouvait comme vêtements et la plupart du temps il mettait une cape, une toison et une étoffe". Oussama Ibn Zayd rapporte que "le Messager d'Allah () montait sur un âne, sur une selle, sur un drap et de temps en temps il faisait monter avec lui certaines de ses épouses ou certains de ses compagnons". Ceci fait partie des preuves les plus évidentes que la modestie du Prophète (). L'imam Mouslim rapporte selon Abdollah Ibn Jaafar que "lorsque le messager d'Allah () revenait d'un voyage on venait à sa rencontre avec les enfants de ses proches parents et lors d'un de ses retours on m'amena à lui et il prit entre ses bras et on lui amena le fils de Fatima et il le mit derrière lui et on entra à Médine en étant à trois sur cette monture". Le Prophète () était modeste avec sa famille, dans sa demeure et il faisait des actions que la plupart des autres hommes dédaignent faire. On interrogea Aïcha "qu'est-ce que le Prophète () avait l'habitude de faire dans sa demeure?" elle répondit "il était au service de sa famille et lorsqu'il entendait l'appel à le prière il sortait" on lui demanda "est-ce que le messager d'Allah avait l'habitude de faire quelque chose chez lui?" elle dit "oui le Prophète () réparait ses sandales, recousait ses vêtements et il faisait chez lui ce que n'importe lequel d'entre vous a l'habitude faire chez lui" (rapporté par Ahmed). Dans une autre version "il était un homme parmi les hommes il s'occupait de ses vêtements, il trayait ses chèvres et s'occuper lui-même de son propre travail". Il () était aussi modeste avec les gens à un tél point que si on ne le connaissait pas on ne pouvait le distinguer d'entre les autres. Il ne se distinguait ni par ses vêtements ni par monture ni par assemblée comme cela est dans les habitudes des personnes importantes et des riches. Lorsqu'un étranger venait il ne le distinguait point parmi les compagnons jusqu'à ce qu'il demande qui il est. Abou Dhar Alghifari rapporte que "le Messager d'Allah () était assis parmi ses compagnons et quand un étranger venait il ne savait qui il étai exactement jusqu'à ce qu'il demande à son sujet. Nous demandâmes alors au Messager d'Allah de lui bâtir un endroit pour son assise où il pourra être distingué. Nous lui bâtîmes donc une bosse en argile pour qu'il soit un tout petit peu surélevé par rapport à nous pendant les assemblées".

Toujours dans sa modestie, Il () détestait qu'on se lève pour lui comme les gens attachés à la vie d'ici bas aiment qu'on leur fasse. Anas Ibn Malik a dit "les compagnons n'aimaient voir personne autant qu'ils aimaient voir le messager d'Allah () et lorsqu'ils le voyaient ils ne se levaient pas tellement ils savaient qu'il détestait cela". Les savants ont distingué entre le fait de se lever POUR lui et le fait de se lever VERS lui. Se lever vers lui pour le saluer ou serrer sa main ou l'embrasser, il n'y a aucun mal à cela puisqu'il y a plusieurs textes qui le démontrent. Par contre se lever pour lui non!

Toujours dans sa modestie il avait l'habitude de répondre à l'invitation de tous ceux qui l'invitaient quand bien même c'était une personne pauvre. Il acceptait qu'on lui offre le repas quand bien même c'était peu et il ne mettait pas de conditions à cela et ne se mettait pas en colère face une invitation qu'il aurait considérait ne pas mériter. Il () disait "si l'on m'invite pour une patte ou moins je répondrais et si on m'offrait une patte ou moins j'accepterais". Le Prophète () ne méprisait point les pauvres et ceux qui étaient dans le besoin. Au contraire il les écoutait, les aidait, répondait à leurs questions et il ne rejetait personne qui venait le voir pour un service. Les compagnons (qu'Allah les agrée) avaient l'habitude de se bénir avec l'eau qu'Il () utilisait pour ses ablutions et il ne rejetait point et ne montrait aucun agacement leurs multiples demandes qui allaient dans ce sens. Anas Ibn Malik a dit "lorsque le Prophète () avait prié la prière du matin les servants de Médine venaient avec des récipients d'eau et il () ne laissait aucun récipient passer sans y mettre sa main et quelque fois l'eau était très froide et il acceptait malgré tout cette demande". Toujours selon Anas Ibn Malik une femme avait un problème mental et elle dit au Prophète () "O Messager d'Allah j'ai un service à te demander" Le Prophète () lui répondit "O mère d'untel choisis le chemin que tu désires emprunter afin que je te rende ce service" et le Prophète () l'accompagna et lui rendit son service. Les récits qui montrent sa modestie () sont nombreux et sa vie en est pleine. On ne nous a jamais rapporté qu'il s'est enflé d'orgueil face à quiconque ou qu'il s'est vanté de sa propre personne ou de sa place alors qu'il avait le degré le plus haut et la place la plus élevée. Il est arrivé à une place que nul n'a atteint. Allah l'aidait par des signes et jamais il n'en a parlé avec orgueil. La modestie était sa caractéristique et la bienveillance pour les autres sa vertu.

 


2ème Partie


O musulmans! La modestie était pour le Prophète () naturelle. Il ne se forçait point à l’être devant les gens. Ils sont nombreux les personnes qui ont une place importante qui se forcent à être modestes mais leur coeur est plein d'orgueil. Le saint Coran dit "Allah scelle le coeur de tout orgueilleux tyran". Lors des rassemblements les plus grands qui poussent la personne à l'orgueil et la gloriole, le Prophète (), quant à lui, ne faisait qu'être encore plus modeste qu'à son habitude. Le plus grands des rassemblements que le Prophète () a connu et dans lequel il a prononcé un sermon était le rassemblement d’Arafa et malgré tout il s'est 5

montré aux gens modeste, sur sa chamelle. Alors que les autres face à un tél rassemblement où se posteraient-ils et avec quelle allure? Quant à lui, le Messager d'Allah () il était assis sur sa chamelle modestement et humblement. Aussi lors des conquêtes, des libérations et des victoires Il () était modeste pendant que les autres chefs dans ce genre de situation leurs raisons se perdent et l'orgueil prend place dans leurs âmes. N'est capable de rester humble et modeste dans ce genre de situation que très peu d'hommes. Jamais on a vu le Prophète () s'enorgueillir après une victoire ou une libération au contraire il était d'autant plus modeste. Le jour de la grande libération il est entré à La Mecque en baissant sa tête par modestie face à Allah à un tél point que sa tête touchait sa monture tellement il la baissait. Et lorsque les hommes l'ont craint et eu peur des décisions qu'il () pourrait prendre contre eux dans cette situation de force il a agit avec eux avec simplicité et les a rassuré sur leurs craintes. Selon Abou Mas3oud Albadri (qu'Allah l'agrée) "un homme s'est adressé au Messager d'Allah le jour de la libération (de la Mecque) et il s'est mis à trembler et le Prophète () lui dit: ne t'en fais pas! Je ne suis pas roi je suis le fils d'une femme de Qoraïch qui mangeait qadid (viande coupée en lanières et séchée)". Le Prophète () lui dit cela pour que la peur qui s'était emparé de cet homme s'en aille.

Ainsi était la modestie de notre maitre, notre bien aimé, la réjouissance de nos yeux, Mohammad (). Celui qui lit la vie du Prophète () et étudie ses qualité, son coeur ne pourra que s'emplir d'amour pour le Prophète (). C'est pour cela que de nombreux mécréants eux aussi l'ont aimé en étudiant sa vie et se caractères. Les gens en général aiment de manière innée les personnes modestes et détestent ceux qui s'enorgueillissent. Notre Prophète () est le maitre de la création, le sceau des envoyés et il était celui d'entre les gens qui était le plus modeste face à Allah. Il est donc tout à fait naturel qu'il possède les coeurs et que tous les êtres humains éprouvent de l'amour pour lui sauf ceux qui s'enflent d'orgueil. Tout comme il est naturel que ceux qui le suivent, à leur tour devront être modestes, pour appliquer sa guidée et s'attacher à sa Sounnah. Cela, en particulier s'ils font partie des leaders. C'est donc un devoir pour quelqu'un qu'Allah a comblé et permis d'avoir de la science ou du pouvoir ou de la richesse et que les gens ont besoin de leur aide, il est de leur devoir de lire la vie prophétique tout ce qui concerne la modestie et la bienveillance envers les autres. Celui dont Allah a comblé d'un bienfait et qu'il utilise pour s'élever par rapport aux gens il est ingrat et renie les bienfaits d'Allah. Allah est capable de lui reprendre ce qu'il lui a donné et après avoir était puissant il sera humilié, et après la richesse il trouvera la pauvreté.

 

Affichages : 1307

Horaires de Prières (*)

Horraires du 11/12/2018
Fajr : 07:13
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11