Publication : mardi 26 avril 2011

Mosquee Halluin

Sermon du : 2011/03/04

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La miséricorde du prophète (partie 3)

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

1ère Partie

 

Nous continuons aujourd'hui à parler de la clémence du Prophète () mais cette fois à propos de sa douceur, de sa bonté, de sa bienveillance et de sa tendresse prières et bénédictions sur lui. Allah a dit en s'adressant au prophète Mohammad () "c'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu as été si doux envers eux. Mais si tu étais rude au cœur dur ils se seraient enfuis de ton entourage". C'est donc par la cause de la miséricorde qu'Allah t'a accordé que tu puisses être aussi bon avec eux. Tu es donc toi Mohammad bon, doux et bienveillant. Cela fait à présent de tes caractéristiques. Le maitre de la miséricorde et de la tendresse c'est Allah. Il est le Clément le Miséricordieux. C'est Lui qui dit "et ma miséricorde a touché toute chose". C'est lui aussi qui dit "votre seigneur s'est prescrit à lui même la miséricorde (c'est-à-dire d'être miséricordieux)". Le Messager d'Allah nous décrit la clémence d'Allah de la meilleure description. Le Messager d'Allah () a donc dit "Allah a fait de la clémence cent parties. Il en a gardé quatre vingt dix neuf et il a fait descendre sur terre une seule (de ces cent parties) et c'est avec cette partie que les gens sont miséricordieux entre eux à un tél point que la jument lève son sabot pour ne pas faire mal à sa progéniture". Et notre Prophète Mohammad () avait la plus grande partie de cette clémence. Sa bonté, sa bienveillance et sa tendresse pour l'homme et l'animal avait pour origine ce dont Allah l'a comblé de cette miséricorde. Le Prophète appelait et incitait les gens à la bonté et la douceur dans nos façons d'agir avec les gens et les animaux. Tout comme il nous a informé qu'Allah aime la bienveillance et il facilite pour ceux qui l'applique et déteste la violence et la méprise. Il () a dit dans le hadith authentifié par Mouslim et rapporté par Aïcha "O Aïcha Allah est bienveillant et Il aime la bienveillance et il donne en échange pour la bienveillance ce qu’Il ne donne pas pour la violence ni pour autre chose". Dans le hadith rapporté par Malik dans son recueil almouwatta, selon khalid Ibn ma3din le Prophète () a dit "Allah est bon et il aime la bonté et il en est satisfait et il facilite pour cette bonté contrairement à la violence". Et dans le hadith de Boukhari, selon Aïcha le Prophète () a dit "Allah aime la bonté dans tout". Tout comme il () nous a informé que la bonté ramène le bien. Mouslim rapporte dans le hadith de jarir que le Messager d'Allah () a dit "celui qui est privé de bonté est privé du bien". La bonté c'est en fait une beauté, une qualité et un savoir vivre. Mouslim a rapporté dans le hadith de Aïcha que le Prophète () a dit "à chaque fois que la bonté est dans une chose elle l'embellit et à chaque fois qu'on enlève la bonté d'une chose il est enlaidit". C'est ici l'orientation prophétique afin que tu sois bon et bienveillant. Le Prophète () ne s'est pas contenté de parler de la bonté et d'inciter à cette dernière à travers ses paroles et ses discours. Non! Sa Sounnah et sa vie sont truffées d'éminents modèles et exemples de sa bonté et de sa bienveillance dans ses faits et gestes. Il ne s'est pas contenté de le dire, il l'a fait. On voit sa bonté envers ceux qui apprennent dans le hadith rapporté par Mouslim que Mou3awiyah Ibn Alhakam que "lorsque je suis venu auprès du prophète () j'ai appris des choses de l'Islam et parmi les choses que j'ai appris il y a le fait que si quelqu'un éternue il doit louer Allah et ensuite son frère doit lui dire qu'Allah te fasse miséricorde. Puis nous avons prié et pendant la prière, un homme parmi les fidèles a éternué et il a loué Allah, je lui ai donc dit qu'Allah te fasse miséricorde en élevant ma voix. Les gens m'ont regardé, je leur ai dit qu'avez vous à me regardé. Ils se sont alors mis à taper avec leurs mains sur leur fémur. Mais puisqu'ils ne m'ont pas parlé j'ai gardé le silence. Puis lorsque le messager d'Allah () a achevé sa prière, lui pour qui je suis prêt à sacrifier père et mère je n'ai vu meilleur enseignant que lui. Je jure par Allah qu'il ne m'a point agressé ni violenté ni réprimandé ni insulté mais il m'a plutôt expliqué: cette prière n'est point faite pour la parole des gens, la prière est faite pour la glorification, la proclamation de la grandeur d'Allah et la récitation du coran. J'ai alors demandé: O messager d'Allah il n'y a pas longtemps je vivais dans la jahiliya (le paganisme) et Allah nous a donné l'Islam et parmi nous il y a des gens qui vont voir les devins? Il m'a dit: n'allez point les voir! Puis je lui dis: il y en a d'autres qui sont superstitieux? Il () dit: c'est un ressentit dans leur poitrine, que ce sentiment ne les empêche pas de faire ce qu'ils veulent faire (...)" puis l'homme continue son récit et dit "j'ai une esclave qui, un jour, était avec mon troupeau de moutons du coté de Ouhoud et un loup a dévoré un de mes moutons et je ne suis qu'un fils parmi les fils d'Adam je m'attriste comme ils s'attristent alors je l'ai frappée. Il () dit triste: tu la frappes sans raison valable?" Je lui ai alors dit: puis-je donc (pour me faire pardonner) l'affranchir. Il () a dit: ramène-la d'abord! Je l'ai donc amené et le messager d'Allah lui demanda: où est Allah? Elle lui répondit: en haut! Puis il () lui demanda: qui suis-je? Elle répondit: tu es le messager d'Allah! Il () me dit alors: affranchis la car elle est croyante!". (Rapporté par Mouslim). Quand on médite cette histoire on comprend que c'est grâce à la bonté du Prophète () qui a fait que cet homme était enthousiaste à poser des questions et à apprendre sa religion. Dans un autre hadith rapporté par Boukhari un bédouin est entré à la mosquée et y a uriné. Et à l'époque le sol de la mosquée n'était pas couvert par un tapis ni carrelé. C'était à même le sol. Les gens se sont levés en voulant le frapper. Le Prophète () a dit "ne le coupez pas! Laissez le terminer!" Puis le Prophète () a demandé à ce qu'on amène un seau d'eau et qu'on verse cette eau sur l'endroit souillé". Dans une autre version ce bédouin est entré à la mosquée alors que le Messager d'Allah () y était assis et il s'est mis à prier. Lorsqu'il termina la prière il dit: O mon seigneur fais moi miséricorde et ainsi qu'à Mohammad et ne fais à personne d'autre que nous miséricorde! Le Prophète () lui "tu as rendu exigüe quelque chose de vaste!" Et puis juste après il s'est levé et a uriné dans la mosquée et des gens se sont levés pour le frapper mais le prophète () leur dit "laissez le et versez sur l'endroit souillé de l'eau. Vous avez été envoyé pour faciliter et non pas pour rendre difficile." (Rapporté par Tirmidhi).

Il y a également sa bonté envers les indécents. Boukhari rapporte dans le chapitre qu'il a intitulé "le chapitre de la bonté dans toute chose". Il y a rapporté le hadith dans lequel Aïcha dit "un groupe de juifs est entré chez le messager d'Allah() et ils ont dit assamou 3alaykom (que la mort soit sur toi) au lieu de dire assalamo 3alaykom (que la paix soit sur toi)" Aïcha précise "j'ai très bien compris ce qu'ils ont alors je leur ai dit wa 3alaykom assam walla3na (et sur vous la mort et la malédiction)". Le Prophète () a dit "doucement Aïcha Allah aime la bonté dans toutes choses" Elle lui dit "n'as-tu pas entendu ce qu'ils ont dit?" Il () lui dit "je leur ai répondu wa 3alaykom (et sur vous)" il ne leur a rien rajouté ni enlevé. Ainsi était le comportement du Prophète ().

Il y a aussi sa bonté envers les pécheurs. Ahmed a rapporté avec une chaine de transmission authentique qu'un jeune est venu voir le Messager d'Allah () et il lui dit "O messager d'Allah autorise moi à commettre la fornication!" Les gens autour choqués l'ont réprimandé et dans une version "ils ont crié et dit: tais toi qu'oses-tu dire là?". Mais le Prophète () dit au jeune "approche-toi!" il s'approcha et s'assit devant lui. Il () lui "l'autoriserais-tu à ta mère?" Il dit "bien sur que non O messager d'Allah!" il () lui dit "et les gens non plus ne le désirent pas pour leur mère. L'autoriserais-tu à ta sœur?". Il dit "bien sur que non O messager d'Allah!" Le prophète () lui dit "et les gens non plus ne le désirent pas pour leur sœur. L'autoriserais-tu à ta tante?" Il dit "bien sur que non O messager d'Allah!" Le prophète () lui dit "et les gens non plus ne le désirent pas pour leurs tantes" puis le messager d'Allah () posa sa main sur sa poitrine et il dit "O mon seigneur pardonne ses péchés, purifie son cœur et préserve sa chasteté" et depuis ce jeune n'était plus attiré par le péché et dans une autre version "et depuis il n'y avait pas plus détestable pour lui que la fornication". Le Prophète () lui donna une leçon en lui expliquant que si on ne peut le concevoir pour sa propre sœur, ou sa tante ou sa mère. Et sans aucun doute cette femme avec qui il pourrait commettre le péché sera soit une mère ou une sœur ou une tante. Il nous est rapporté que le compagnon Abou Darda est passé à côté d'un homme qui avait commis un péché et que les gens insultaient. Abou Darda dit "si cet homme était tombé dans un puit l'en sortiriez vous" Ils dirent "bien sûr" il leur dit alors "cet homme est dans la souffrance et l'affliction qui est pire que celui qui est tombé dans le puit. N'insultez donc pas votre frère! Plutôt soyez reconnaissant envers Allah qui vous a préservé".


2ème Partie


O musulmans l'homme est civil dans sa nature. Il doit se mélanger aux gens. Le croyant qui se mélange aux gens et endure face à leurs torts est meilleur que le croyant qui ne se mélange pas aux gens et n'endure pas face à leurs torts. Dans le hadith "vous ne pourrez faire profiter à tous les gens vos richesses mais vous pourrez leur faire profiter de votre sourire et votre bon comportement". 0 musulmans le rude, celui qui a un cœur dur est éloigné d'Allah, éloigné des gens et même éloigné du paradis. Son cœur est vide de miséricorde. Le Prophète () a dit "Allah ne fait pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde aux gens". Dans un autre hadith "les miséricordieux, Allah leur fait miséricorde. Soyez cléments envers ceux qui sont sur terre et celui qui est dans les cieux sera miséricordieux envers vous". Dans un autre hadith "O mon seigneur celui qui prend en charge une affaire parmi les affaires des musulmans et est bon envers eux, sois bon envers lui et celui qui prend en charge une affaire parmi les affaires des musulmans et est dur avec eux sois dur avec lui". La bonté est donc attendue de chacun. Même avec les animaux. Dans l'authentique de Boukhari le Prophète () a raconté "alors qu'un homme marchait il se mit à avoir très soif. Il est descendu dans un puit et a bu et en remontant il a vu un chien qui était lui aussi très assoiffé et mangé la terre tellement il avait soif. L'homme s'est dit ce chien est touché comme je l'ai été. Il est alors retourné dans le puit et a rempli sa bottine d'eau et la prise avec sa bouche et est remonté et a abreuvé le chien et grâce à cette action il est entré au paradis. Les compagnons demandèrent "avons-nous des récompenses pour nos actions envers les animaux?" Le Prophète leur a répondu en leur donnant une règle générale "pour tout (être qui a un) foie vivant il y a une récompense (quand on est bienfaisant avec lui)". Si cette miséricorde pour un chien entraine la récompense divine qu'en sera-t-il alors de la récompense pour quiconque est bienfaisant envers l'être humain qui souffre et qui est sur le point de périr. Nul doute dans le fait que la récompense sera encore meilleure. L'Islam a fait de la bonté envers les animaux une cause pour le pardon et à l'inverse il a fait de la torture des animaux une cause d'entrée en enfer. Dans les deux authentiques le Messager d'Allah () a dit "une femme fut châtié pour une chatte qu'elle avait emprisonné jusqu'à ce qu'elle mourut de faim et elle entra par cette cause en enfer. Elle ne lui donna ni à manger ni à boire tout en l'attachant". Cela montre la dureté qu'il y a dans le cœur de cette femme et son absence d'empathie et de sentiment. Quelle sera donc le degrés du châtiment auquel devra faire face l'individu qui a tué et torturé son frère l'homme en l'enlevant, en le privant de liberté, en le torturant, en l'affamant, en l'assoiffant jusqu'à la mort. Tout cela juste parce qu'il n'est pas d'accord avec lui. Nul doute que son châtiment sera encore dur. Il suffit, pour prouver à quel point il est mauvais de tuer un homme, de lire le verset dans lequel Allah dit "quant à celui qui tue une âme ou sème le désordre sur terre, c'est comme s'il avait tué tous les gens. Et celui qui la fait vivre c'est comme s'il les faisait tous vivre". Et concernant tuer un croyant Allah dit "quant à celui qui tue un croyant volontairement il aura comme récompense l'enfer éternellement et il a la colère d'Allah ainsi que sa malédiction et il lui réserve un châtiment douloureux".

Pour terminer je dirais si les gens étaient tous cléments entre eux il n'y aurai ni malheureux ni victime d'injustice. Si les gens étaient tous clément entre eux ils ne s'entretueraient point. Si les gens étaient tous clément entre eux il n'y aurait plus de tort ni de nuisance dans la société. Si les gens étaient tous cléments entre eux ils ne se querelleraient pas et n'auraient point recours aux tribunaux pour mettre un terme à leurs querelles. Si les gens étaient tous cléments entre eux la paix serait répandue sur terre et la sérénité toucherait tous les cœurs. Tout ce dont se plaint l'humanité a pour origine l'absence de miséricorde et de clémence dans les cœurs. Le Prophète () a dit "si Allah veut le bien pour une demeure il y fait entrer la bonté". Si Allah veut le bien pour une demeure mais donc aussi pour une nation, pour un groupe le bien il y fait entrer la miséricorde.

Affichages : 1483

Horaires de Prières (*)

Horraires du 11/12/2018
Fajr : 07:13
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11