Publication : mardi 27 avril 2010

Sermon du : 2010/01/15

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La Zakat

 

 

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

1ère Partie

Notre sujet aujourd'hui concerne la zakat. Avant d'évoquer clairement la zakat il nous faut tout d'abord introduire ce sujet en rappelant que l'adoration est un besoin chez l'homme. En effet c'est à travers l'adoration d'Allah et son obéissance que l'individu trouve son bonheur et son épanouissement. En dehors de cela les jouissances et délices ne peuvent être qu'éphémères.

Chaque individu aspire au bonheur, et tout ce que l'individu cherche à obtenir et à récolter ce n'est que pour accéder à la tranquillité et à la jouissance. Il n'y aura donc de véritable bonheur qu'à travers l'obéissance à Allah. Et tout bonheur en dehors de l'adoration d'Allah est éphémère et on n'en profite que pendant un court moment. Les riches, ceux qui vivent dans le luxe et qui sont jalousés pour leurs biens et richesses. Ces individus trouvaient tant de plaisir dans l'amas de richesses, l'investissement et l'épargne. Et lorsque leurs caisses se sont remplies, leur sentiment de désir a pris fin et ce n'était plus qu'une habitude et une routine. Quant à ceux qui possèdent des palais ils trouvaient une jouissance pendant la construction mais dès qu'ils ont commencé à y vivre ils ne ressentaient plus ces sentiments et au contraire ils commencent à s'en lasser. Quant aux hommes de pouvoir, il fait tout pour avoir les clés du pouvoir et dès qu'il l’a, il ne se rend plus compte de ce qu'il a et redouble d'efforts pour avoir une place plus haute que c'est qu'il a pu obtenir. Et c'est ainsi avec tous les biens de la vie d'ici bas. Allah refuse que les plaisirs des individus à travers ces ambitions soient des plaisirs qui durent.

Quant aux délices que l'on trouve à travers les adorations, c'est là qu'on trouve le véritable bonheur du cœur. Quand le musulman termine sa prière, il ressent une grande sérénité. Et lorsqu'il remet sa zakat à qui la mérite, il se réjouit de l'acte qu'il vient d'appliquer. Et lorsqu'il achève son pèlerinage et qu'il revient chez lui, son bonheur est indescriptible. Quand il achève son jeûne, il se réjouit et est épanouit. Comme la prière, le jeûne et le pèlerinage sont des adorations physiques la  zakat est, quant à elle, une adoration financière et pécuniaire. Cet acte purifie l'âme de son avarice. C'est, entre autre, pour cela que notre religion s'est particulièrement attachée à rappeler cette adoration dans le saint Coran. Dans la plupart des versets qui commandent la prière il nous est tout de suite après commandé de donner la zakat. La zakat est un des grands principes de l'Islam et c'est le troisième pilier après les deux attestations de foi et la prière. Dans le hadith rapporté dans les deux authentiques, le messager d'Allah (sws4) a dit "l'Islam est bâti sur cinq piliers, l'attestation qu'il n’y a aucune divinité digne d'être adorée en dehors d'Allah, et que Mohammad est son messager, la pratique de la prière, s’acquitter de la zakat, le jeûne du ramadan et faire le pèlerinage pour qui en est capable".

C'est un décret qui avait même été ordonné aux civilisations avant l'islam. Allah dit à propos du prophète Ibrahim et ses fils "nous avons fait d'eux des guides qui guident à travers nos commandements et nous leur avons révélé de pratiquer les bonnes œuvres, la prière et de s'acquitter de la zakat". Et à propos du prophète Ismaïl Allah dit "il ordonnait à sa famille la prière et la zakat". A propos du prophète Aïssa, Allah nous cite dans un verset ce qu'il a dit "et il m'a béni là où je me trouve et il m’a commandé de pratiquer la prière et de donner la zakat tant que je serai vivant". Allah a également pris un engagement des enfants d'Israël "pratiquez la prière, donnez la zakat et prosternez-vous avec ceux qui se prosternent". Et toujours parmi ce qui prouve l'importance de la zakat c'est que les textes demandaient aux croyants de donner la zakat à La Mecque bien avant leur émigration vers Médine. Beaucoup de sourates qui ont été révélées pendant la période mecquoise y font références. Par exemple dans la sourate "la preuve" Allah en parle avec l'unicité et la prière, Il dit "il ne leur est commandé pourtant que d'adorer Allah, lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la salat et de donner la zakat, c'est cela la religion de la droiture". Pourtant pendant la période mecquoise aucune règle  de la zakat n'était connue, ni le minimum que l'on doit posséder, ni pourcentage que l'on doit donner ni à quel moment. Mais il était déjà commandé aux croyant de donner, c'est-à-dire de nourrir le pauvre, de parrainer l'orphelin, de libérer le prisonnier, de permettre au voyageur qui a tout perdu de rentrer auprès des siens... .

Le coran, pendant la période mecquoise, y fait donc beaucoup référence.

- Parfois de manière directe comme lorsqu'Allah dit "Donne aux proches leurs droits ainsi qu'aux pauvre et aux voyageur perdus".

- Parfois en faisant les éloges de ceux qui dépensent pour la bonne cause comme lorsqu'Il dit "ceux qui, dans leurs biens, réservent un droit pour le mendiant et le déshérité".

- Parfois en blâmant ceux qui néglige cet aspect de l'aumône comme lorsqu'il dit "mais non plutôt vous n'êtes pas généreux envers l'orphelin et vous ne vous incitez pas mutuellement à nourrir le pauvre".

- Parfois en  faisant de l'abandon de la zakat une cause qui ramène en enfer comme lorsqu'il dit "et malheur aux idolâtres qui ne donnent pas la zakat et traitent de mensonge le jour du jugement dernier".

On comprend donc que la zakat est tellement importante que son décret fut révélé dès le début de l'islam c'est-à-dire bien avant l'émigration vers Médine, bien avant la fondation de l'Etat islamique. Ibn Taymiyah disait "On ordonna aux croyant d'être généreux et donner la zakat alors qu'ils étaient encore à La Mecque mais toutes les règles la concernant n'ont été révélées qu'à Médine".

Il faut aussi savoir que lorsque les compagnons prêtaient serment d'allégeance au messager d'Allah (sws4) ils s'engageaient aussi pour donner la zakat. Et l'on sait qu'on ne prête serment d'allégeance que pour les choses les plus importantes. Dans le hadith rapporté dans les deux authentiques que Jarir Ibnou Abdillah a dit "j'ai prêté serment d'allégeance au prophète (sws4) pour la prière, la zakat et la recommandation à tout musulman". Le coran a fait de la zakat un moyen de renforcer les liens fraternels. Allah dit "s'ils se repentent et pratiquent la prière et donnent la zakat, ils seront alors vos frères en religion". Aucun croyant ne peut donc se permettre de négliger ce pilier et ce principe de base de l'Islam. Chaque musulman se doit donc de donner la zakat en considérant que c'est Allah qui l'a comblé de ces richesses qu'il possède. Il ne doit donner qu'une toute petite partie de ses richesses et pour cette infime partie il sera grandement récompensé. Il sera grandement récompensé s'il la donne à qui y a droit, tout en croyant en ce pilier, en toute sincérité et en espérant cette récompense divine. Sans oublier que cela lui permet de purifier son âme de l'avarice. Allah dit "prends de leurs richesses une aumône qui les purifiera et prie pour eux, tes prières sont pour eux une sérénité".

 

 


2ème Partie

Il y a chez les musulmans des dizaines de milliers d’individus riches et fortunés. Et parmi eux il y a des millions de pauvres et si les plus riches donnaient leur zakat aux pauvres il n'y aurait plus de pauvres. Malheureusement beaucoup de musulmans riches négligent la zakat.

D'autres la donnent mais pas en totalité, en oubliant que ce qui est le plus important ce n'est pas ce qu'on garde mais ce qu'on donne. Allah dit "qu'il périsse l'homme, qu'il est ingrat". Il est ingrat face à ce qu'Allah lui a donné et il n'est pas capable de donner à Allah une infime partie de ce qu'Allah lui a donné.

D'autres donnent la zakat mais ils ne la donnent pas à ceux qui méritent. Ils la donnent au premier qui la lui demande dans la rue au lieu de chercher quelqu'un qui en a véritablement besoin selon les critères qui ont été cités par le coran. La cause de ceci, c'est l'excès de confiance et le fait que se répandent les faux mendiants qui savent extrêmement bien simuler la pauvreté et la misère.

D'autres, à qui on donne la zakat sans qu'ils y aient droit, (ils ont pu y avoir droit il y a un certains temps). Et par la suite il profite de son ancienne situation pour vivre de l'assistanat. Le musulman doit donc faire attention à qui il donne sa zakat et ne doit pas s'aventurer à donner à n'importe qui sa zakat. Le Prophète (sws4) nous l'a recommandé en disant "le pauvre n'est pas celui qui déambule de maison en maison pour mendier, et il est satisfait lorsqu'on lui donne une ou deux dattes". Les compagnons demandèrent "qui est donc le véritable pauvre?" Il (sws4) a dit "le véritable pauvre c'est celui qui n'a pas de quoi se satisfaire, mais on ne le remarque pas alors on ne lui donne pas et il ne demande jamais".

Enfin le Prophète (sws4) a dit "craignez Allah votre seigneur, priez vos cinq prières, jeûnez votre mois (de ramadan), acquittez vous de la zakat et obéissez à vos leaders vous rentrerez dans le paradis de votre seigneur".

 

 


 

Affichages : 1681

Horaires de Prières (*)

Horraires du 11/12/2018
Fajr : 07:13
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11