Publication : jeudi 11 février 2010

Sermon du : 2009/09/11

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Le ramadan, le mois du Coran

 

 

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

 

 

 

1ère Partie


O musulmans il n'est pas concevable que le mois de Ramadan passe sans que nous parlions du livre d'Allah, le saint coran qui a été révélé au messager d'Allah durant ce mois. Allah dit "le mois du Ramadan au cours duquel a été révélé le Coran comme une guidée et un éclaircissement de la guidée et du discernement". Ce Coran est en effet comme l'indique ce verset un moyen de guidée pour les gens et un message qui nous aide à distinguer le vrai du faux, le bien du mal.
Le mois du Ramadan est le mois au cours duquel le Coran a été révélé. Cela veut soit dire que la révélation de ses premiers versets a commencé pendant ce mois soit que le Coran tout entier est descendu de la tablette sacrée (allawhou almahfoudh) jusqu'au premier ciel puis a été révélé petit à petit en fonction des événements.
Le mois du Ramadan est donc le mois du Coran par excellence. Pendant cette période les musulmans se réfugient dans la lecture du Coran avec assiduité. C'est là, sans aucun doute, une pratique honorable.
Il n'existe aucun livre dans le monde ( à part le saint Coran ) pour lequel le lecteur a l'honneur d'être récompensé d'une hassanate ( bonne action ) pour chaque lettre lue. Et chaque hassante comme on le sait est multiplier par dix. Comme le prophète (sw) l'a dit de manière explicite "pour chaque lettre on est récompensé d'une hassana et je ne dit pas que alif lam mim est une lettre mais je dirais plutôt que alif est une lettre, que lam est une lettre et que mim est une lettre".
Cependant ce qui vient troubler tout cela et pousse à notre regret c'est que les seuls intérêts que l’on porte envers le coran (quand il y a intérêt) c’est un intérêt qui se restreint aux mots coraniques sans se soucier du sens et du message véhiculés par le biais de ce Coran et de ses mots.
Allah a dit "comme une guidée pour les gens". C'est là un objectif principal et essentiel de la révélation, de ramener la guidée, et de leur montrer le véritable chemin de droiture que l'on doit suivre. Allah a dit "ce Coran guide vers ce qui est plus droit (plus juste)". Ce Coran nous guide donc vers le droit chemin et ce qui est mieux pour nous et cela dans tous les domaines de notre vie.
La meilleure preuve qui démontre que nous ne donnons pas au Coran sa valeur véritable c'est tout simplement notre façon d'utiliser ce Coran. On trouvera certains d'entre nous qui liront des sourates et des versets maintes et maintes fois et pourtant on ne trouvera aucune trace de ce Coran dans les faits et gestes de ces individus ou encore dans leur comportement.
Le messager (sw) est le meilleur exemple et modèle pour n'importe quel musulman ou musulmane. C'est pour cela qu'Allah dit "il y a pour vous dans la personne du messager d'Allah un meilleur modèle à suivre pour quiconque d'entre vous espère la rencontre d'Allah et jour dernier". A nous donc d'observer comment le prophète (sw) agissait avec le Coran et comment il vivait avec le Coran. Le messager d'Allah était un Coran qui marchait. Le Coran avait pris la plus grande part de sa vie et il occupait les instants les plus précieux de sa vie. Le coran était le grand miracle qui lui fut donné et c'était une lumière et une guidée pour l'univers. Et c'est ainsi qu'Allah lui recommandait de le lire de jour comme de nuit. Allah dit "et lis le Coran assidument". Le prophète (sw) était donc à chaque instant en train de lire le Coran et de le psalmodier. Mais sachez que le messager d'Allah (sw) n'était pas juste quelqu'un qui le lisait uniquement avec sa langue. Le Coran influençait le messager d'Allah que ce soit lorsqu'il dormait ou qu'il était éveillé, que ce soit lorsqu'il était chez lui ou en voyage, que ce soit lorsqu'il était en colère ou satisfait, que ce soit lorsqu'il était seul ou en public. Ainsi lorsque Aïcha fut interrogée à propos de la moralité du prophète, elle dit "sa moralité était le Coran". Ce Coran était révélé au messager d'Allah et il était le premier à le mettre en pratique parce qu'il était obéissant envers son seigneur et qu'il aimait sa révélation.
Le Coran appelait le messager d'Allah à révéler au grand jour la vérité et la religion. Un verset dit "Et clame (à haute voix) ce dont on t'a ordonné", ou encore "avertis tes proches". Ce sont là des ordres d'Allah pour le messager d'Allah qui les mettait en pratique immédiatement. Et c'est ainsi que le messager d'Allah (sw), seul, faisait face aux forces et aux autorités mecquoises. Il leur faisait face en revendiquant ce qu'ils détestaient le plus (l'unicité de dieu).
Le Coran lui a ordonné de pratiquer la da3wa (l'appel vers Allah). Un verset dit "appelle à la voie de ton seigneur avec sagesse et sermon doux". Ainsi toute sa vie, depuis le début de sa prophétie jusqu'à sa mort, n'était pour résumer qu'un appel à Allah.
Le Coran lui ordonnait d'être patient et de rester ferme. Et en effet à La Mecque sa patience et son endurance étaient de la taille des montagnes.
Le Coran lui ordonnait le jihad et ainsi tout l’instant de la période médinoise était un jihad sans arrêt.
Le Coran lui ordonnait de respecter ses engagements et ainsi ses ennemis savaient que seul le messager (sw) respectait les engagements et les pactes conclus.
Le Coran lui ordonnait de pardonner et d'être bon. Il pardonnait donc sans hésiter mais il était d'autant plus pardonneur et bon envers ses adversaires et opposants.
Le Coran lui ordonnait d'être clément et il était plus clément pour l'individu que sa mère ne le saurait envers lui quand il est enfant.
Le Coran lui ordonnait d'être juste et équitable et il était tellement juste que ses ennemis étaient les premiers à apprécier sa justice avant ses alliés.
Le Coran lui ordonnait de donner et il donnait sans compter à tel point que les gens disaient "Mohammad donne comme quelqu'un qui n'a pas peur de devenir pauvre".
Puis la vie du prophète (sw) pris fin et il ne laissa rien derrière lui concernant les vanités de ce bas monde alors qu’il avait les moyens de posséder la terre et tout ce qu'elle contient. Même son bouclier était chez un juif qui le lui avait emprunté parce que le prophète (sw) n'était pas un homme à refuser ou rejeter les demandes ou les requêtes. Tout comme il ne disait jamais "non" à quiconque lui demandait quelque chose. Dans un hadith on rapporte qu'une femme a tissé un vêtement pour le messager d'Allah (sw) et il se trouve qu'il (sw) en avait grand besoin, le prophète l'a donc mis. Un compagnon le vit et dit "quel beau vêtement tu as O messager d'Allah puis-je l'avoir?". Les compagnons autour se mirent à le réprimander. Mais le prophète lui donna et l'homme finit par dire "j'espère que vêtement sera un linceul pour moi quand je mourrais". C'était là en fait l'objet de sa demande et lorsqu'il mourut il fut enterré avec son vêtement. En cela le prophète (sw) a mis en pratique qui dit "ils donnent aux autres avant de se donner à eux même alors qu'ils sont dans le besoin".
Le prophète (sw) appliquait donc le Coran de la manière la plus stricte. Et sa communauté aussi doit le prendre comme exemple et donner aux autres avant de se donner à soi même quand bien même on serait dans le besoin. Mon frère as-tu déjà essayé ne serait-ce qu'une seule fois dans ta vie de donner à quelqu'un avant de t'offrir quelque chose alors que tu en as besoin?
Le Coran informait le messager d'Allah d'événements qui allaient se dérouler peu de temps après. Allah a révélé par exemple pendant la période mecquoise "le groupe (des idolâtres) seront défaits et ils sonneront la retraite". Et c'est en effet ce qui s'est passé lors de la grande bataille de Badr, première grande bataille de l'islam qui s'est déroulée pendant l'époque médinoise.
Le Coran raconte au messager d'Allah les récits des prophètes avant lui ensuite il lui recommande de les suivre. Allah a dit après avoir parlé de certains prophètes dans la sourate Aa3raf "c'est eux qu'Allah a bien guidé, suis donc leur guidée".
Ainsi le messager d'Allah a été comblé de toutes les caractéristiques des messagers avant lui. Il avait la persévérance dont était doté le prophète Noé dans la da3wa. Il (sw) avait la résolution et la bonté qu'avait Ibrahim, la sincérité de Moussa et sa ténacité, l'effort de Aïssa (Jésus) et sa courtoisie, il avait la façon qu'Ismaïl avait de se soumettre face au décret divin. La compréhension de Daoud et son obéissance. La gratitude de Souleymane et sa sagesse. La bienfaisance de Youssouf et chasteté. Et enfin il avait l'endurance et la patience dont était doté Ayoub.
Si l'on sait que chaque prophéte appelait à l'unicité et à ne vouer aucune adoration en dehors de celle qu'on voue à Allah, il faut savoir que Mohammad (sw) est le messager qui a le mieux pratiqué cet ordre. Il n'a laissé aucune sorte d'idolâtrie qu'elle soit petite ou grande sans qu'il n'a avertit sa communauté et mis en garde à son sujet. Il n'a laissé aucune porte du bien sans qu'il n'a appelait sa communauté à l'appliquer. Allah a dit en s'adressant au prophéte (sw) "vraiment tu guides vers un droit chemin".
Nous avons appris énormément grâce au prophéte (sw). C'est lui qui nous a fait connaitre notre véritable seigneur. C'est lui qui nous a enseigné le véritable jihad, la patience. C'est lui qui nous a indiqué le chemin du bonheur, les portes du paradis et que nous le rencontrerons et qu'il intercédera en notre faveur. Il nous a enseigné les ablutions, les invocations, le salut, l'amour mutuel en Allah... Qu'Allah bénisse donc ce messager à qui le Coran a été révélé, à lui qui a compris le coran et la meilleure personne en qui le Coran est représenté, lui qui n'avait comme comportement, morale et vertu que le Coran.

2ème Partie


Ce Coran est le plus grand et le plus noble des miracles que Dieu a donné à l'humanité.
En quoi donc ce Coran est un miracle? Certains répondront c'est un miracle dans son style et son éloquence, dans le défi qu'il donne à toute l'humanité de faire de même, et que son contenu est valable pour tous les siècles et tous les endroits etc...
Tout cela est vrai mais ce que l'on doit retenir c'est que le plus grand miracle inclus dans ce Coran réside dans sa capacité au changement. Ce coran est capable de changer les gens, des gens ordinaires. Il influence les coeurs et change la situation et la position des gens. Il peut changer des personnes ordinaires, des personnes simples, des personnes qui étaient des bergers, des ignorants, des personnes qui vivaient sans raison, vainement. Ce Coran transforme ces individus en des croyants, en des gens qui croient en l'unicité de Dieu, en des gens qui connaissent leur seigneur et l'adorent. C'est dans ce sens que le Coran nous dit "dis ma prière, mes offrandes, ma vie et ma mort sont voués à Allah seigneur de l'univers aucun associé à lui".
C'est ainsi que le Coran fait. Le Coran est un outil pour changer. Et le Ramadan en particulier est une étape pour ce changement. Dès que le Ramadan débute tout change dans l'univers dans le seul but que l'homme lui même change. S'il était dans une mauvaise situation il doit avec le Ramadan changer de situation et en avoir une bonne. Et s'il était dans une bonne situation il doit en avoir avec le Ramadan une meilleure.
Comme je l'ai dis tout change dans l'univers dans l'unique d'aider et d'accompagner l'individu dans son propre changement.
Il y a du changement dans le ciel. Les portes du paradis s'ouvrent et celles de l'enfer sont renfermées.
Il y a du changement sur terre. Les démons sont solidement enchaînés.
Il y a du changement dans les habitudes des individus et leur routine. Ce qui était permis et autorisé en dehors du ramadan devient proscrit et interdit. Les odeurs changent, l'haleine du jeûneur est bien spécifique. Et c'est une haleine qui se transforme auprès d'Allah en du musc.
Les actes changent ainsi que leurs résultats et leur récompense.
La compagnie et la fréquentation change. Le prophéte (sw) avait l'habitude, pendant le Ramadan d'être en compagnie de l'ange Jibril.
C'est donc un énorme changement qui s'opère pendant le ramadan et cela dans le seul but que l'homme change. Et l'outil moteur qui nous permettra de changer c'est ce Coran. C'est pour cela que le Coran a été révélé pendant et qu'il est très recommandé de lire assidument et de vivre avec le Coran pendant ce mois. Sachez que le but le plus important de ce Coran c'est qu'on le mette en pratique, qu'on en fasse un guide pour nous et qu'on suive ses principes et ses directives. Allah a dit "s'il y avait un livre qui pouvait mettre en marche les montagnes, arracher le sol et faire parler les morts cela aurait été le Coran".
Le Coran a une influence qui dépasse notre entendement. Un verset dit "et si nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne tu l'aurait vu (cette montagne) se disloquer par crainte d'Allah et c'est ainsi que nous faisons des paraboles pour les gens afin qu'ils réfléchissent".
Allah nous donne de tels exemples afin qu'on réfléchisse et que l'on médite sur ce Coran. L'imam Othmane disait "si les coeurs étaient purs ils ne se lasseraient jamais et ne seraient jamais rassasiés du Coran car si les gens méditaient comme il se doit ce Coran, il les aurait guidés vers tout bien, et mis en garde contre tout mal, leurs coeurs se seraient emplis de foi et certitude".
Il faut savoir que pour que ce Coran nous soit bénéfique il y a des conditions à remplir. Dans la sourate Qaf, Allah dit "il y a bien là un rappel pour quiconque a un cœur, prête l'oreille tout en étant témoin". Ibn Alqayim a écrit dans son livre "alfawa-id" (les bénéfices): "pour être véritablement toucher par le Coran il faut qu'il y ait un élément qui a la capacité d'influencer, une place (qui accepte cette influence), une influence réelle qui est exercée par cet élément et que tout ce qui pourrait empêcher cette influence d'avoir lieu disparaisse. Et ce verset indique cette influence de façon brève et concise. Le verset précité dit "il y a bien là un rappel" c'est la première condition ce Coran est un rappel et s'il est un rappel c'est qu'il a la capacité d'influencer. Ensuite "pour quiconque a un cœur" c'est la deuxième condition, le receveur qui accepte cette influence, ce rappel et ne le rejette point. "Quiconque a un cœur" c'est-à-dire qui a un cœur vivant, qui raisonne, qui connait son seigneur. La troisième condition, c'est qu'il y ait une influence réelle qui est exercée, et cette condition est mise en valeur dans le verset à travers "ou prête l'oreille". La dernière condition c'est que tout ce qui pourrait empêcher le rappel d'avoir lieu disparaisse, le verset dit justement "en étant témoin" c'est-à-dire que l'individu qui écoute ce Coran, ce rappel et qui sera positivement influencer, cet individu est témoin, il est donc présent soucieux de ce Coran et ce qu'il peut lui apporté, et il n'en est pas distrait". Si tout cela a lieu l'influence aura lieu et donc ce Coran sera bénéfique pour son lecteur et celui qui l'écoute.

 

Affichages : 1472

Horaires de Prières (*)

Horraires du 10/12/2018
Fajr : 07:12
Dohr : 12:45
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11