Publication : mardi 9 février 2010

Sermon du : 2009/05/01

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Les droits des voisins

 

 

 

 

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

 

 

 

 

 

1ère Partie

Dans le cadre des différentes relations de l'individu au sein de la société, celle qu'il a avec ses parents est très importante. De la même manière qu'il est lié à ses proches. Nous avons d'ailleurs dernièrement parlé des droits qu'ils ont sur lui.
Aujourd'hui nous allons nous intéresser aux droits que les voisins ont en Islam. Le voisin, c'est celui qui a sa demeure aux côtés de la tienne, et c'est celui qui réside prés de chez toi. Dans des hadiths jugés faibles dans leurs chaînes de transmission, ils vont jusqu'à indiquer que les voisins sont jusqu'à quarante maisons aux alentours.
Sans aucun doute celui qui habite dans le logement qui est collé au tien sera ton voisin, quant aux autres puisque les hadiths ne sont pas authentiques, la définition sera donnée en fonction de ce qui est convenu entre les gens dans leurs mœurs, ceux qu'ils ont l'habitude d'appeler voisins.
Le voisin a des droits ainsi que des devoirs, ce qui permet au voisinage de vivre dans la sérénité. Les gens de science nous disent "les voisins sont de trois sortes:

1) Le voisin musulman proche. Lui aura non seulement les droits que l'Islam lui donne en tant que musulman, mais aussi les droits du voisinage et enfin les droit que les proches ont.

2) Le voisin musulman qui n'est pas un proche. Lui aura les droits du musulman, ainsi que les droits du voisinage.

3) Le voisin non musulman. Il a les droits du voisinage. il se peut que ce soit un non musulman qui est un proche parent et dans ce cas, il aura également les droits que l'Islam a donné aux proches."
Il y a beaucoup de textes qui nous appellent à la bienfaisance envers les voisins et à respecter et préserver leurs droits. Parmi ces textes, le hadith rapporté dans les deux authentiques dans lequel le messager d'Allah (sw) nous dit "Jibril n'a cessé de me recommander à propos du voisin à un tel point que j'ai cru qu'il allait avoir droit aussi à l'héritage (de son voisin)".

Le voisin en Islam a une sacralité et il a une priorité dans certains droits. Et cela parce que l'individu voit son voisin matin et soir, il est amené à le rencontrer et le fréquenter dans de nombreuses occasions, tout comme il sera amené à le voir dans son intimité. Le voisin est plus à même que quiconque de savoir ce qui te fait plaisir ou au contraire ce qui peut te nuire. Et à partir de là, le voisin peut être une source de bonheur ou au contraire une source de malheur.
L'Islam s'est attaché à mettre en place de bonnes habitudes et de bons rapports entre les voisins. En effet, si l'individu a des affinités avec son voisin, ils s'entraideront mutuellement dans la vie en société. D'ailleurs, le prophète (sw) a bien confirmé ses recommandations envers les voisins, et il a fait de la bienséance envers le voisin un signe de foi. Il (sw) a dit "celui qui croit en Allah et au jour dernier qu'il honore son voisin" et dans une autre version "celui qui croit en Allah et au jour dernier qu'il soit bon envers son voisin".

Dans un autre hadith rapporté par Ibn Omar, le messager d'Allah a dit "les meilleurs compagnons auprès d'Allah sont ceux qui sont les plus bons envers leurs compagnons et les meilleurs voisins auprès d'Allah sont ceux qui sont les plus bons envers leurs voisins". Aicha rapporte "j'ai dit au prophète (sw): j'ai deux voisins pour lequel des deux je dois faire des cadeaux? Il m'a répondu: à celui qui à sa porte la plus près de chez toi". Abou dhar rapporte que le prophète (sw) a dit: "quand tu fais un repas, mets y beaucoup d'eau (de sauce) et partages avec tes voisins".
Le messager d'Allah a appelé à l'égalité entre le voisin et nous même dans la façon d'agir. Dans un hadit, il a dit "nul d'entre vous ne sera véritablement croyant que lorsqu'il aimera pour son frère (et dans une version pour son voisin) ce qu'il aime pour lui même".
Les droits du voisin sont nombreux et cela dans de multiples occasions. Il le salue en premier, il le visite quand il tombe malade, il participe à l'organisation de ses funérailles quand il meurt, il le félicite dans ses moments de joie, il pardonne et oublie ses erreurs, il ne s'intéresse pas à son intimité, et cache ce qu'il a vu ou ce qu'il a su de son intimité involontairement, il baisse son regard quand il se trouve nez à nez avec l'épouse de son voisin ou ses filles, il n'hésite pas à le visiter à lui faire des cadeaux, et à lui donner ce dont il a besoin, il se soucie et s'inquiète pour lui, il ne cherche pas à ce que sa maison soit plus haute que la sienne, il ne le nuit pas en jetant des ordures devant sa porte ou en le dérangeant.
Par contre, le véritable danger se trouve chez les voisins qui ont une relation de haine entre eux. Cela parce que l'individu n'agit pas convenablement envers son voisin. Cette situation est menaçante pour toute la société, car ce genre de relation quand elles se multiplient, elles mettent à mal toute la société.

Cette situation sème le trouble dans la vie familiale. La sounnah réfute la foi et l'a remet en cause pour quiconque fait du mal à son voisin.

Selon abou hourayra, le prophète (sw) a dit "je jure par Dieu qu'il n'est pas croyant, je jure par Dieu qu'il n'est pas croyant, je jure par Dieu qu'il n'est pas croyant" les compagnons demandèrent "mais qui donc o messager d'Allah?" il répondit "celui dont le voisin n'est pas à l'abri de son mal". Nous comprenons donc bien ici que le bon voisinage fait partie de la foi, et qu'au contraire le mauvais voisinage conteste la foi. Le véritable croyant cherchera donc à tout prix à bien s'entendre avec ses voisins et faire le bien pour ses voisins. A l'inverse le bon comportement avec les voisins est un signe parmi les signes de la foi. Le prophète (sw) a dit "celui qui croit en Allah et au jour du jugement dernier qu'il ne nuise pas à son voisin".
Le prophète a démontré à quel point c'est un péché que de nuire à son voisin. Un jour on lui dit "telle femme jeûne le jour et veille en prière la nuit mais elle nuit à ses voisins". Il (sw) leur dit "cette femme est vouée à l'enfer". Cela parce qu'elle nuit à ses voisins malgré toutes les bonnes actions qu'elle avait l'habitude d'accomplir. Dans un autre registre le prophète a fait de l'adultère avec l'épouse du voisin un des plus grave péchés. Ibn Mas3oud a dit: j'ai demandé au messager de Dieu quel péché était le plus grave? il me dit (sw) "de donner à Allah un associé alors que c'est lui (seul) qui t'a créé" j'ai demandé "et ensuite lequel est plus grave?" il (sw) a dit "de tuer ton propre enfant juste parce qu'il sera une bouche de plus à nourrir" j'ai demandé "et ensuite?" il (sw) a dit "de pratiquer l'adultère avec l'épouse de ton voisin". L'adultère est un péché grave mais avec l'épouse du voisin, il est encore plus grave, car le voisin doit être en sécurité concernant son voisin, il doit être à l'abri de la trahison de son voisin.

Le coran a aussi insisté sur le bon comportement avec les voisins. Dans un verset Allah dit "adorez Allah et ne lui associez rien et soyez bons envers vos parents, envers vos proches, les orphelins, les nécessiteux, envers le voisin proche et le voisin éloigné". Les premiers musulmans étaient bons envers leurs voisins quand bien même ils n'étaient pas musulmans. Le tabi3i Moujahid a dit "j'étais un jour chez Abdollahi bnou omar et il y avait un enfant qui lui écorchait un mouton (qui lui enlevait la peau après qu'elle soit abattue) et il dit à l'enfant quand tu auras fini ton travail, commences par notre voisin juif et il ne cessa de le lui répéter, je lui ai alors demandé qu'as tu à être aussi insistant pour offrir à ton voisin juif? Il me dit: le prophète (sw) n'a cessé de nous recommandé nos voisins à tel point que nous croyions qu'il allait avoir droit à l'héritage". C'est cela que les musulmans avaient compris de leur religion.

2ème partie

Le droit du voisin et le fait de s'attacher à ce que son voisin vive sereinement est en réalité plus un devoir de nos jours qu'il ne l'était auparavant. Depuis quatorze siècles quand l'islam donna ces recommandations pour les voisins, il n'y avait pas une aussi grande densité d'habitations, qu'il n'y en a aujourd'hui. A l'époque, les maisons n'étaient pas aussi nombreuses qu'aujourd'hui et surtout elles étaient espacées les unes des autres.

Aujourd'hui les villes connaissent leur apogée dans le nombre d'habitations à un tel point que les constructeurs ont du s'habituer, et se sont mis à construire des appartements qui permettent d'accueillir plusieurs logements et habitations dans un seul et même bâtiment, et cela sans aucun doute à contribuer à causer le trouble et le dérangement entre les voisins. Par exemple, quand les enfants s'amusent chez eux ou sautent le bruit se fait entendre chez les voisins. Les sons des télévisions ou des radios également ou encore le fait de rester réveillé une grande partie de la nuit. Cela est répandu et en particulier dans les pays musulmans. Regardez ce qui se passe lors des mariages, la célébration ne commence que la nuit et les voix se font entendre à travers des micros et les voisins sont privés de sommeil et de repos. Cela est pratiqué au su et au vu de tous, des autorités, des citoyens et personne ne peut l'empêcher et s'y opposer. Malheureusement ces méfaits peuvent même provenir de certains musulmans qui se revendiquent d'être de bons pratiquants. Ils disent louange à Dieu, il n'y avait aucune innovation, ni contradiction religieuse dans mon mariage, il n'y avait aucun chanteur ni groupe pendant le mariage, notre mariage s'est fait avec des chants religieux, la lecture du coran etc... Mais ils oublient qu'ils ont nuit à leurs voisins avec leurs chants religieux. Nuire aux voisins est formellement interdit quand bien même c'est avec la lecture du coran.
La nuisance aux voisins peut même se produire dans la mosquée. Quand tu te rends à la mosquée et que tu pries celui est à côté de toi est ton voisin et il a les droits des voisins.
Parmi ces nuisance à la mosquée:
Le fait d'élever sa voie même si c'est en lisant le coran. Il est interdit d'élever la voie dans la mosquée que ce soit pour lire le coran ou pratiquer le dhikr. La seule permission que les savants donnent pour pouvoir élever la voie à la mosquée, c'est pour quelqu'un qui fait un prêche religieux.

Selon Ibnou Omar un jour le prophète (sw) est sortit à la mosquée alors que les gens étaient en prière chacun individuellement et chacun lisait le coran et élevait sa voie dans la lecture, le prophète (sw) a dit "le fidèle lorsqu'il est en prière c'est qu'il s'adresse à son seigneur de manière confidentielle donc que nul d'entre vous n'élève sa voie dans sa lecture coranique en présence d'un autre". Ici, je tiens à préciser pour ceux qui arrivent en retard à la prière (qui se fait à haute voie) et ils rattrapent leurs unités manquées après les autres, et ils lisent à haute voie, et bien en réalité ceux là doivent lire en silence pour ne pas déranger leurs voisins quand bien même leurs unités de prière manquantes sont des prières qui se font à haute voie. Un jour le calife Omar a vu deux personnes qui élevaient leur voix dans la mosquée, il leur demanda "d'où êtes-vous? Ils répondirent "de la ville de Taéf" il leur dit "si vous étiez d'ici je vous aurai frappé, vous osez élever la voie dans la mosquée du prophète?". Parler dans la mosquée est toléré mais à condition que cela ne soit pas à haute voie et que ça ne nuise pas aux fidèles qui se trouvent dans la mosquée.
Ces nuisances aux voisins dans la mosquée étaient une parenthèse importante, revenons à présent à notre sujet (les voisins en général).
Déranger, gêner ou nuire à son voisin n'est concevable ni par notre religion ni par notre raison ni par nos traditions et cela l'est d'autant moins concernant les nuisances nocturnes. Allah a fait de la nuit un moment pour que les gens se reposent et connaissent la tranquillité. On s'aperçoit que les pays musulmans ont encore beaucoup de travail dans ce domaine. En pleine nuit les rues sont bondées, on entend les klaxons etc... Personne ne fait attention aux nuisances dont les autres pourraient être victimes. Il est vraiment temps pour les musulmans de mettre un terme à toutes ces nuisances.
On voit que les villes contemporaines ont bien organisé le voisinage, et ceux là ont le droit de se vanter de leur civilisation. Par exemple quand quelqu'un est victime d'une nuisance dans le voisinage, il peut faire appel à la police et de suite la police se déplace et peuvent aller jusqu'à faire un procès verbal à celui qui est à l'origine de ces nuisances. Malheureusement dans nos pays musulmans à qui se plaindre lorsqu'on est victime de telles nuisances ? Personne ne peut ou ne veut rien faire et cela s'est même banalisé en particulier comme nous l'avons dit pour célébrer les mariages.
L'islam auquel nous revendiquons notre appartenance a devancé la civilisation contemporaine dans l'organisation du voisinage. Les lois d'aujourd'hui interdisent les nuisances aux voisins mais en aucun cas elles appellent être bons avec le voisin. C'est là la distinction de l'islam car il interdit non seulement la nuisance dans le voisinage mais il ordonne à faire le bien. L'islam ne se contente pas d'interdire les nuisances mais il ordonne d'être bon avec son voisin de le respecter et d'être à son service. Mais les musulmans aujourd'hui sont loin d'appliquer leur religion. C'est en ce sens que certains disaient "cette est immense si seulement elle avait des hommes pour l'appliquer".

 

 

Affichages : 1968

Horaires de Prières (*)

Horraires du 10/12/2018
Fajr : 07:12
Dohr : 12:45
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11