Publication : mardi 2 février 2010

Sermon du : 2008/04/11

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Abou Bakr Assiddik

 

 

 

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


1ère partie

Le sujet du prêche, aujourd'hui c'est le compagnon du prophète (ص) aboubakr assidiq qu'Allah l'agrée. Il est de notre devoir de connaître les gens pieux tels que les compagnons, qu'Allah les agrées. Cette génération qui a été formée par le prophète (ص).

L'islam que nous connaissons, l'islam que nous enseignons, l'islam que nous vivons nous est arrivé par la cause des efforts de cette génération de compagnons. 
Le premier de ces compagnons était Aboubakr assidiq. Aboubakr fut le premier convertit parmi les hommes, le premier qui a rassemblé le coran, et il fut également le premier calife de l'islam.

Le savant tabi’i said ibn almoussayab dit: "Aboubakr était le second du prophète,  c'est-à-dire son bras droit dans l'islam, et dans la grotte lors de l'émigration, il fut aussi son second dans la tente qui avait était mise en place pour le prophète (ص) lors de la bataille de Badr, tout comme il fut son second dans la guidée des musulmans pour la prière (lorsqu'il était malade), et il le fut aussi pour la grande guidée, c'est-à-dire le califat, il fut par ailleurs son second dans la tombe (puisqu'il est enterré à ses côtés), et ni les musulmans ni le prophète (ص) n'ont jamais mis quelqu'un avant Aboubakr".


Le prophète (ص) dit au sujet d'Aboubakr" à chaque fois que j'ai appelé quelqu'un à l'islam,  il avait un doute ou une hésitation avant d'accepter, sauf Aboubakr".

En effet, Aboubakr s'est convertit sans aucune hésitation, car il connaissait le prophète (ص), il savait qu'il disait vrai et qu'il ne mentait jamais. D'ailleurs quand eut lieu le voyage nocturne du prophète (ص), et que le prophète (ص) en informa les qoraychites, ils s'étonnèrent et dirent c'est impossible qu'il ait pu faire ce long voyage en une seule nuit (de La Mecque à Jérusalem).

L'un d'entre ceux qui traitaient le prophète (ص) de mensonge, s'empressa d'aller à la rencontre d'Aboubakr et de l'en informer pour lui faire dire que cela était impossible. Et quand cet individu le dit à Aboubakr, il répondit: "s'il l'a dit je le crois, je crois au fait que Jibril vient le voir du ciel en un instant, ne le croirais-je pas quand il me dit qu'il a été jusqu'à Jérusalem en une nuit".C'est pour cela qu'il fut surnommé Assiddiq, le véridique, car dès qu'on lui donnait l'information, il y croyait sans hésitation.

On rapporta qu'un jour, Aboubakr et Omar avaient divergé pour un sujet et Aboubakr s'emporta contre Omar, et il le regretta tout de suite, alors il demanda pardon à Omar.

Mais Omar lui dit "non! Je ne te pardonne pas!" Aboubakr alla se plaindre au prophète (ص) et entre temps, Omar regretta son refus de pardonner à Aboubakr, alors il entreprit d'aller lui pardonner, et de lui demander à son tour pardon. Mais il ne le trouva pas chez lui, alors il se rendit chez le prophète (ص) qui avait les traits du visage tirés.

Mais Aboubakr eu peur que le prophète se mette en colère contre Omar,

Alors il dit: "O messager d'Allah, j'ai été plus injuste que lui",

Le prophète (ص) dit alors à Omar "Allah m'a envoyé parmi vous et vous m'avez dit tu mens alors qu'Aboubakr a dit tu dis vrai". Voyez-vous la différence et la distinction que le prophète (ص) donne à Aboubakr.

Puis le prophète (ص) continua en disant "et il a sacrifié pour mon message ses biens et sa famille allez-vous donc laisser en paix mon compagnon" (ce récit est rapporté par alboukhari).

Dans un hadith rapporté par mouslim, Le prophète dit : « si j'avais droit à un confident (un ami au-dessus des autres), j'aurais choisit Aboubakr ». La place d'Aboubakr auprès des musulmans et auprès du prophète (ص) est grandiose.

C'est pour cela que lorsque le prophète (ص) était malade, il demanda que Aboubakr le remplace dans la prière. Cela, comme le disent les savants était un signe du prophète, pour ses compagnons, afin que Aboubakr soit nommé calife après lui.

Et d'ailleurs, ce message fut clairement compris par ses compagnons, puisqu'ils dirent après la mort du prophète (ص), "le messager d'Allah a choisit Aboubakr pour notre religion, pourquoi ne le choisirons-nous pas pour notre vie d'ici-bas". Il y eut d'autres signes du prophète (ص) qui allaient dans ce sens.

Une femme par exemple vint au prophète (ص) et lui demanda une aide (matérielle) et le prophète l'a renvoya en lui demanda de revenir plus tard, tout en expliquant qu'il n'y avait rien dans l'instant. La femme demanda "mais si tu n'es plus là, quand je reviendrais?" il lui dit "si tu ne me trouves pas va donc voir Aboubakr".


Quand Omar fut calife et on lui rapporta que certains le préféraient à Aboubakr.

Omar monta sur sa chair et dit "sachez qu'une seule nuit et qu'un seul jour d'Aboubakr sont mieux que Omar et toute sa famille" Il voulait dire par une seule nuit, la nuit durant laquelle Aboubakr se trouvait avec le prophète (ص) lors de leur émigration, et un seul jour, le jour où le prophète (ص) est mort, et que le seul qui resta ferme durant ce jour, c'était Aboubakr.


Le califat de Aboubakr fut un califat béni, bien qu'il fût court puisqu'il ne dura que deux années et quelques mois. Aboubakr fut l'homme que les musulmans avaient besoin lors de la mort du prophète (
ص). En effet, lorsque le prophète (ص) décéda, les tribus arabes de toute la péninsule prirent note de cet événement, et pour la plupart d'entre eux leur foi n'était pas ferme, et nombre d'entre eux apostasièrent, et renièrent leur foi.

Nombre d'entre eux refusèrent de donner la zakat, l'impôt légal islamique et ils préférèrent suivre des menteurs et des charlatans. Comme moussaylima alkaddhab de la tribu des bani hanifa, ou encore sijah bintal harith qui prétendait la prophétie de la tribu des bani tamime.

Il y eut aussi alassouadou al’inssi du Yémen ou encore tolayha alassadi de Ghatafane.

Tous ces individus, quatre hommes et une femme, prétendaient être des prophètes, et ils trouvèrent beaucoup d'adhérents à leurs mensonges. Ces derniers même s'ils savaient que leurs chefs n'en étaient pas un, ils préféraient les suivre par fanatisme et tribalisme.

D'ailleurs un de ces adhérents de la tribu des bani rabi’ah disait "un menteur de ma tribu rabi’ah m'est plus préférable qu'un prophète véridique de la tribu de moudar".

Aboubakr refusa de ces charlatans toutes concessions, et il exigea de revenir sur leur hérésie et de se soumettre à l'islam. Au début les compagnons hésitèrent, et ils suggérèrent à Aboubakr de négocier avec ces tribus, mais Aboubakr resta ferme et les autres compagnons se rangèrent finalement du côté d'Aboubakr. Il forma une armée et eut la victoire sur ces charlatans. Et il combattait ceux qui refusaient de payer leur impôt, et dit une parole qui resta célèbre "je jure par Dieu que s'ils refusent de me donner, ne serait-ce qu'un grain qu'ils avaient l'habitude de donner au prophète (ص), je les combattrais jusqu'à ce qu'ils me remettent ce grain".

Par cette action Aboubakr fut le premier calife qui fit guerre en faveur des pauvres. 
Aboubakr a vécu sa vie pour l'islam, et il n'a connu que cette religion, il sacrifia ses biens et son âme pour Allah. Le prophète (
ص) dit un jour "aucune richesse ne m'a jamais été autant utile que les richesses de Aboubakr", quand il entendit cette parole il pleura,

Et dit "O messager d'Allah, mais mon âme et mes richesse ne sont que pour toi".

Avant d'émigrer Aboubakr possédait 40 000 dinars, et au moment de l'émigration, il ne lui restait que 5000 dinars, le reste Aboubakr l'utilisa pour acheter les esclaves convertis à l’islam, qui se faisaient châtier et persécuter, il les achetaient pour les libérer. Parmi ceux-ci, il y avait Bilal ibn rabah.

D'ailleurs Omar disait d'Aboubakr et de Bilal "aboubakr est notre maître, et il a affranchit notre maître".

Omar raconte "je voulais pour une fois donner plus qu'Aboubakr, alors je pris la moitié de mes biens et je me rendis auprès du prophète (ص), et je lui dit voici la moitié de ce que je possède pour l'islam, et le prophète me demanda ce que j'ai laissais pour ma famille je lui répondit l'autre moitié" ensuite vint Aboubakr, et il donna tout ce qu'il possédait, et le prophète demanda "qu'as-tu laissé à ta famille?" il répondit " je leur ai laissé Allah et son messager" ici Omar dit "Par Dieu je ne te devancerais jamais".



2ème partie



Il est de notre devoir de connaître la vie de ces pieux, qui ont donné leur vie pour l'islam.

Peu d'entre nous connaissent ce qu'il y a à connaître à propos de ces personnages.

L'islam s'est répandu sur terre par le comportement de ces personnalités.

L'islam ne s'est pas propagé par l'épée comme le prétendent les menteurs. Il s'est plutôt propagé par leur action et leurs vertus.

Les gens ont vu l'islam à travers ces compagnons, car ils ont vu en eux la certitude, la confiance, la vérité, le bon comportement et les bonnes vertus.

Et si aujourd'hui, nous nous trouvons en échec, c'est d'abord à cause de ce qui ressort de nous et de nos comportements. Imaginez donc qu'il y a certains qui insultent et injurient Aboubakr et Omar. Comment peut-on injurier et insulter des hommes qui font partie d'une génération qui n'a pas son semblable dans toute l'histoire humaine. Cette génération est le fruit de l'éducation du prophète (ص), et celui qui oserait critiquer ces compagnons, c'est qu'il se permet de critiquer le prophète (ص) lui-même.

 

 

 

 

 

Affichages : 1330

Horaires de Prières (*)

Horraires du 11/12/2018
Fajr : 07:13
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11