Publication : mardi 9 février 2010

Sermon du : 2009/03/27

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : L’éducation sociale : L’Islam facilite le mariage

 

 

 

 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

 

 

 

 

 

1ère Partie

Nous continuons à parler de la famille et de son importance. Nous avons dit que la famille est la base pour la pérennité de toute société. La famille est composée d'un couple selon des lois définies. L’islam considère que la famille est le moyen essentiel de consolider toutes les relations qui existent dans une société. Les enseignements que l'islam nous donne dans ce domaine, nous assurent des résultats positifs qu'ils soient sociaux, humains, médicaux, économiques et bien d'autres auxquels nous avons fait référence la semaine dernière.

Pour arriver à cet objectif, l'islam facilite le mariage. C'est d'ailleurs le sujet de notre prêche aujourd'hui. L'islam considère le mariage comme la moitié de la religion, et il le rend prioritaire dans les objectifs, et les projets individuels. A l'inverse, l'islam nous interdit et nous déconseille toute chose qui peut rendre difficile l'accomplissement du mariage.

Allah dit "Mariez les célibataires (hommes et femmes) et les plus pieux parmi vous, s'ils sont pauvres, Allah les enrichira de ses bienfaits, Allah est l'Omniscient".

Le prophète (sw) a dit "celui d'entre vous qui se marie, c'est qu’il a complété la moitié de sa religion, qu'il craigne Allah dans la seconde moitié". Dans un autre hadith "si vient à vous celui qui vous satisfait dans sa religion et son caractère, mariez-le, si vous ne le faites pas, ceci répandra sur terre la tentation et la débauche". Cela nous indique que si toutes les conditions sont remplies pour que le mariage soit conclu, et que malgré cela le mariage est refusé ou annulé, la décadence et la débauche se répandront sur terre.

Toujours pour faciliter le mariage, le prophète (sw) dit dans un hadith "Les femmes qui ont avec elles le plus de bénédiction sont celles qui sont le moins exigeantes en dot". Les gens ont une idée reçue qui est l'inverse de cet enseignement islamique. Ils croient pour la plupart d''entres eux que plus la dot est élevée plus il sera honoré par ce mariage, mais c'est tout à fait le contraire comme l'indique ce hadith. Toujours concernant les moyens de faciliter le mariage, il y a le fait de ne pas contraindre les individus à se marier. Il n'est pas permis en islam que l'individu contraigne sa fille à se marier. Il n'est pas permis qu'une telle se marie avec un tel alors qu'elle ne le veut pas, tout comme il n'est pas permis à un tel de se marier avec une telle alors qu'il ne la veut pas. La contrainte dans le mariage est interdite en islam, car le mariage est un engagement qui doit être pris par deux personnes, et un engagement ne peut être pris sous la contrainte.

Le prophète (sw) a dit "on ne marie pas la ayyim avant de lui avoir demandé son avis" et la ayyim en arabe veut dire la fille qui avait déjà était mariée. Elle doit absolument dire clairement si elle est d'accord pour se marier ou non. Quand à la "bikr" (c'est la fille qui ne s'est jamais marié) on doit également lui demander son avis, mais son silence suffira pour comprendre qu'elle est d'accord.

Dans un autre hadith le prophète (sw) a dit "ne forcez pas les femmes à faire ce qu'elles détestent" ou encore une fille est venue au prophète (sw), et elle a dit : mon père m'a marié à mon cousin afin de se donner de l'importance. Le prophète (sw) lui donna le choix entre accepter et refuser ce mariage. A ce moment là, elle dit : en vérité, je permets à mon père ce qu'il a entrepris, mais je voulais que toutes les femmes sachent qu'il n'appartient pas aux pères de décider à la place de leurs filles. Beaucoup de problèmes que nous connaissons aujourd'hui sont dus à ce genre de mariages forcés. Par exemple un jeune pieux et de bon caractère se présente pour se marier avec une fille, et cette fille veut se marier avec ce jeune homme, mais les parents refusent catégoriquement parce qu'ils préfèrent qu'elle se marie avec quelqu'un de leurs proches ou de leur région. Cela conduit sans nul doute à de graves problèmes et à l'annulation du mariage ou au divorce. Le mariage est pour la vie, et il est le moyen par lequel nous aurons des enfants, et il n'est donc en aucun cas permis qu'il soit conclu par contrainte. 
C'est également pour ces raisons qu'il faut faire le bon choix, un choix basé sur de bons critères.

Le prophète (sw) a dit "on se marie avec une femme selon quatre critères, selon sa richesse, sa noblesse, sa beauté et sa religion, attache-toi à la religion et tu seras enrichi".

L'Islam, toujours pour faciliter le mariage, a permis de voir la femme avec qui l'on veut se marier. Cela non seulement facilitera le mariage, mais aussi il consolidera les liens du couple. Le prophète (sw) a dit "quand l'un d'entre vous demande en mariage une femme, s'il lui est possible de regarder chez elle ce qui l'appelle à se marier avec elle, il peut le faire".

Mohammad ibn Maslama a dit "j'ai demandé en mariage une femme et je me cachais pour la regarder, on m'a dit est-ce que tu fais cela alors que tu es un compagnon du prophète, je leur ai répondu j'ai entendu le messager de dieu dire"si Allah a mis dans le cœur de l'un d'entre vous la demande en mariage d'une femme, il n'y a aucun mal à ce qu'il la regarde". Cela nous indique qu'on peut même regarder ce qu'il ne nous est pas permis de voir en temps normal comme les pieds ou la forme en général.

Il est également recommandé de choisir son compagnon de vie dans une famille connue pour sa piété et ses vertus. Le prophète (sw) a dit "la vie d'ici-bas n'est qu'une série de choses que l'on possède et le meilleur de ce qu'on peut trouver dans cette vie c'est une épouse pieuse". Il (sw) a aussi dit"trois choses font parties du bonheur du fils d'Adam et trois choses font parties de son malheur, la femme pieuse, la demeure sereine et la monture tranquille font son bonheur, la femme mauvaise, la demeure et la monture mauvaise font son malheur"
L'Islam nous recommande aussi de choisir une femme qui ne fait pas partie de la même lignée pour assurer une progéniture saine protégée des maladies consanguines ou héréditaires, et également, pour tisser des liens entre les différentes lignées. Anas ibn Malik a dit
"les compagnons du prophète détestaient se marier avec des proches de la famille, car cela n'amène que la discorde dans la famille". Cela ne veut pas dire que c'est formellement interdit, l'Islam le permet. D'ailleurs le prophète (sw) a marié sa fille Fatima avec son cousin Ali, et ils ont eu des enfants, tous en bonne santé, mais des médecins le déconseillent en particulier lorsqu'une maladie héréditaire est répandue dans une famille. C'est pour cela qu’Omar ibn Alkhattab lorsqu'il a remarqué que la tribu des bani Essaid donnait naissance à des enfants malades et faibles, il leur a ordonné de se marier avec des individus d'autres tribus pour protéger leurs enfants.

2ème Partie

Il est du droit de ceux qui veulent se marier de choisir leur conjoint en fonction de leur santé. Les prétendants au mariage peuvent le savoir selon deux choses.
Premièrement, en vérifiant que le corps est sain et que l'individu n'est pas stérile, et on peut le savoir à travers des analyses médicales ou la consultation de médecins spécialisés.
Deuxièmement, en connaissant la famille, les frères et sœurs mariées. S'ils ont des enfants et ne sont pas touchés par la stérilité, généralement ce sera le cas pour les autres membres de la famille.

Ma3qil ibn Yassar a dit au prophète "j'ai trouvé une femme qui a de l’importance dans la société, mais elle ne donne pas d'enfants, puis-je me marier avec elle? Le prophète lui déconseilla le mariage avec elle, puis il revint et le prophète lui déconseilla, puis il revint et le prophète (sw) lui a déconseillé à nouveau, et il lui dit "mariez-vous avec les plus aimantes, et celles qui donnent des enfants, car je serai fier du nombre de ma communauté le jour du jugement dernier". On rapporte qu’Omar a envoyé un homme pour collecter la zakat et pendant son voyage, il a rencontré une femme avec laquelle il voulait se marier, et cet homme était stérile. Lorsqu'il revint, Omar  lui demanda : as-tu informé cette femme que tu es stérile, il dit non, alors Omar lui dit : informe-la et laisse-la choisir".

Ici, il nous faut rappeler que les conditions de validité du mariage sont la présence de deux témoins ou plus, le tuteur, la dot et la formule. La formule c'est-à-dire que les personnes ont fait savoir avec des paroles claires qu'ils sont satisfaits et d'accord avec ce mariage. Le mariage est le contrat le plus important parmi toutes les autres sortes de contrats que peuvent conclure les gens. Ensuite le mariage ne doit pas être secret, il faut l'annoncer aux gens. Le prophète (sw) a dit "il faut annoncer le mariage".
Le prophète (sw) a vu Abdarrahman ibn 3awf qui venait de se marier et lui dit
"organise un repas en l'honneur de ton mariage ne serait ce qu'avec une chèvre".

 

Affichages : 2173

Horaires de Prières (*)

Horraires du 11/12/2018
Fajr : 07:13
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11