Publication : dimanche 8 décembre 2013

 

Sermon du : 2013/11/29

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La bienséance envers Allah et son Prophète (Sourate Hujurate) 

 

 

Titre audio   Télécharger
   2013.11.29 - Cheikh El Khayat - La bienséance envers Allah et son Prophète (Sourate Hujurate)   ( العربية) Téléchargement

 

1ere partie

Certes le saint Coran est le lien solide d’ALLAH (sw), la lumière éclatante et le chemin droit. Une protection pour celui qui s’y accroche et un secours pour celui qui le suit : « C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur. » « Alors que c'est un Livre puissant [inattaquable]; Le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière : c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange. »

ALLAH (sw) y a rassemblé tout ce dont l’être humain a besoin. Allah a dit : « Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose » et Il a dit : « Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre. » et dans un autre verset : « Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit ».

Il guide vers ce qu’il y a de plus juste dans toutes les affaires, dans toutes les situations, dans tous les jugements, dans tous les problèmes que tu puisses rencontrer, dans tous les domaines de la vie. Celui donc qui se dirige vers le livre d’Allah trouvera certainement ce qu'il recherche et y trouvera certes la meilleure solution à son problème. « Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit ».

Et Allah garantit à quiconque lit le coran et met en pratique ce qu’il contient de ne pas s’égarer dans la vie d’ici-bas et de ne pas s’attrister dans la vie de l’au-delà, Allah a dit : « Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque le suit ne s'égarera et ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes une vie pleine de gêne, et au jour de la résurrection, nous l'amènerons aveugle au rassemblement. Il dira : ' Ô mon seigneur, pourquoi m'as-Tu amené aveugle alors qu'auparavant je voyais ? '. Allah lui dira : « De même que Nos signes t'étaient venus et que tu les as oublié, ainsi aujourd'hui tu es oublié » ».

Et notre prophète a dit : « J'ai laissé pour vous, deux choses, vous ne vous égarerez pas tant que vous y serez attachés : le livre d'Allah et ma Sunna ».

Ô musulmans, il y a certes dans le saint Coran une noble sourate qui ne fait pas partie des longues : elle ne dépasse pas 18 versets mais malgré le petit nombre de ses versets elle rassemble beaucoup de sens et englobe des réalités importantes : il s’agit certes de la sourate Al Houjourate (les chambres).

Cette sourate révélée à l’époque médinoise qui a, à elle seule, la responsabilité de mettre en place des enseignements pour une noble société. Elle traite des règles, des bases, des principes, des voies dont leur suivi permettra de faire naître une communauté honorable avec des membres qui auraient un bon comportement envers Allah, envers son prophète, envers eux-mêmes et envers les autres personnes. Ainsi donc cette communauté serait comme un édifice renforcé, chaque élément est attaché à l'autre et en dépend, comme l’exemple d’un corps : si un de ses organes se plaint d’un mal, le corps entier réagit par l’insomnie et la fièvre.

Comme nous avons besoin de lire cette sourate d’une lecture avec concentration en marquant un arrêt à chaque verset pour méditer son sens et les règles qu’elle contient afin de comprendre d’Allah le but de cette sourate.

Ô musulmans, Allah a débuté cette noble sourate par l’apprentissage aux croyants de la façon de se comporter envers Allah et son prophète, comment ils doivent s’adresser au prophète, comment ils doivent l’interpeller ainsi que la manière de se comporter en sa présence. Allah a dit : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

1. « ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient. »

2. « ô vous qui avez cru ! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. »

3. « Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense. »

4. « Ceux qui t'appellent à haute voix de derrière les appartements, la plupart d'entre eux ne raisonnent pas. »

5. « Et s'ils patientaient jusqu'à ce que tu sortes à eux, ce serait certes mieux pour eux. Allah cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. »

Allah a commencé cette sourate par cet appel plein d’amour : « ô vous qui avez cru », cela parce que le croyant sait que l’un des plus honorables bienfaits d’Allah envers lui est l’acquisition de la foi et lorsque l’individu est surnommé par le possesseur de la foi, il se rappelle du bienfait d’Allah, quand Il a ouvert sa poitrine à l’islam et l’a guidé vers la foi, et se doit donc, par reconnaissance envers ce bienfait, de répondre à Son appel (Son ordre). C’est comme si Allah disait : « O toi qui a cru en Moi, en Mon Unicité, en Ma parole, en Ma Miséricorde, en Ma justice et Mon équité, en Mes plus beaux noms et Mes attributs parfaits si vous croyez vraiment faites ceci et cela. »

« Ne devancez pas Allah et Son messager » c.-à-d. n’avancez pas des suggestions à propos d’Allah et Son prophète que ce soit pour vos besoins personnels ou pour les affaires de la vie qui vous entoure. Ne portez pas de décrets ni de jugements avant qu’Allah n’ait révélé à son prophète Son Jugement. Ibnou Abbas a expliqué ce verset par « Ne dites pas le contraire du Livre et de la Sunnah car dire quelque chose qui contredit le Coran et la Sunnah c'est une manière de vouloir devancer Allah et son messager ». Ce verset englobe également le fait de parler d’Allah sans science et parler d’Allah sans science fait partie d’une des actions de Satan.

Allah a dit : « ô gens ! De ce qui existe sur la terre, mangez le licite et le pur; et ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré. Il ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas. »

Et dans un autre verset : « Dis : “Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas. »

En réalité, la religion s’arrête à ce qu’Allah a révélé, elle ne fait point partie des inventions de l’être humain au point d’y ajouter des choses ou d’en diminuer.

Certes, les compagnons du prophète étaient dotés d'une bonne éducation et d'un comportement exemplaire envers Allah et son messager. Aucun d’eux ne se permettait d’avancer des propos ni de décréter avant d’avoir consulté ce que Allah et Son messager ont dit au point de se taire même lorsqu’ils étaient sûrs de leurs réponses par peur de devancer ce qu’Allah et Son prophète ont dit.

Lors du pèlerinage d’adieu le Messager se mit à leur demander pendant le sermon : « quel jour sommes-nous ? », ils savaient très bien quel jour il était mais malgré cela ils répondirent: « Allah et Son messager le savent mieux. », il dit : « N’est-ce pas le jour du sacrifice ? », Ils répondirent oui. Puis le prophète leur demanda en quel mois sommes-nous ? Ils savaient certainement que c’était le mois de Dhul Hidja mais ils répondirent « Allah et Son messager le savent mieux. » Il dit : « N'est-ce pas le mois de Dhul Hidjja ? » Ils répondirent oui. Il dit : « Quel pays est-ce là ? » Ils savaient sans aucun doute qu’ils étaient à la Mecque mais ils se contentèrent de dire : « Allah et Son messager le savent mieux. » Il dit : « N'est-ce pas le pays sacré ? » Nous répondîmes : « Oui. ». Le prophète dit alors : « Votre sang, vos biens et vos réputations doivent être aussi sacrés pour vous que la sacralité de ce jour, de ce mois et de ce pays. »

Les compagnons étaient intransigeants envers quiconque se permet de se mettre en avant par rapport à Allah et son messager, que ce soit dans les paroles ou les actes ou de dire ce qui contredirait Allah et son messager.

D’après ibno Omar le prophète a dit : « Lorsque votre femme vous demande la permission de se rendre à la mosquée ne lui refuser point. » Bilal ibno Abdillah jura par Allah que nous leurs interdiront (c.-à-d. aux femmes). Abdoullah ibno Omar s’énerva contre lui et lui dit : « Je te dis le messager d'Allah (sw) a dit et toi tu me réponds je jure par Allah que nous leur interdirons?!"

Abdollah ibno Abbas dit que d’accomplir le hajj en le précédant de la ‘omra est la meilleure des façons » (Tamatou3). En entendant cela certaines personnes lui dire que Omar et Abou Bakr disent autre chose à ce sujet Ibno Abbas se mit en colère et dit « Je crains qu’une pierre du ciel ne vous tombe dessus, je vous dis le Prophète a dit et vous me dites Abou Bakr et Omar ont dit ! »

Un jour l’imam asshafi’i fût questionné par une personne qui lui demanda « le prophète a dit telle chose, qu’en dis-tu? ». L’imam se mit en colère et lui dit « M'as tu vu sortir d'une église ou as-tu vu autour de ma taille une ceinture (que porte les prêtres) pour que j'entende un Hadith de l'Envoyé d'Allah et qu'ensuite tu me demande mon avis. » « Ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. »

C'est-à-dire : craignez Allah et prenez garde de Sa colère et de Son châtiment si vous avancez des paroles aussi insignifiantes qu’elles soient à propos d’Allah et de Son messager. Et craignez Allah. La crainte, c’est comme le rapporte Talq ibno habib : « la taqwah c'est d'agir dans l'obéissance d'Allah selon une lumière venant d'Allah en espérant la récompense d'Allah, et c'est également abandonner la désobéissance d'Allah selon une lumière venant d'Allah par crainte du châtiment d'Allah »

Allah est certes Audient et Omniscient. Audient de toutes vos paroles et Savant de tous ce qu’y est contenu dans vos cœurs aussi petite soit elle.

2eme partie

Ô musulmans ! La deuxième éducation que nous enseigne cette noble sourate : « Ô vous qui avez cru ! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. ».

Le droit du prophète sur la nation islamique est grandiose. Il est donc de notre devoir de le respecter, de l’honorer et de le valoriser. Nous devons également bien nous comporter avec lui de façon à ne pas élever sa voix en sa présence ni devant sa tombe ni lors de la lecture de sa Sunna car les paroles du prophète font parties de la révélation et Allah a ordonné d’être attentif et d’être silencieux lors de sa récitation : « Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d'Allah) ».

Ne fait pas partie du bon comportement envers le prophète de s’adresser à lui comme avec n’importe quelle autre personne Allah a dit : « Ne considérez pas l'appel du messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres. », c'est-à-dire : ne l’appelle pas par son prénom Mohamed ou Ahmed car Allah ne s’est adressé à lui qu’avec des termes comme « Ô prophète », « Ô messager » par respect pour lui. Les croyants sont plus à même d’adopter ce comportement envers le prophète.

N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres. Ceci est vraiment un mauvais comportement qui peut engendrer quelque chose de terrible : que vos œuvres deviennent vaines sans que vous vous en rendiez compte, se serait la grande perte, le grand désastre.

Le prophète a dit : «Certes il arrive au serviteur de prononcer, sans y prendre garde, un mot qui lui vaudra l'Agrément d'Allah et pour lequel Allah l'élèvera de plusieurs degrés. Mais le serviteur peut également laisser échapper par mégarde un mot qui lui vaudra le Courroux divin et lui vaudra d'être précipité en Enfer.» Bukhari

Les compagnons avaient certes adopté ces règles de bienséance envers le prophète.

Ibn Abi Moulayka nous rapporte ce qui suit : «les deux meilleurs hommes Abou Bakr et Omar Ben Al-Khattab ont failli périr, car ils avaient élevé leur voix auprès du Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue - qui venait de recevoir une députation de Bani Tamim. L’un de ces deux hommes proposa au Messager de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue - de désigner A l-Aqra' Ben Habes -que Dieu L’agrée - tandis que l'autre proposa un autre homme. Abou Bakr dit alors à Omar: «Tu ne veux que me contrarier ?», mais Omar répliqua: «Non, je n’ai pas voulu te contrarier» et leurs voix s'élevèrent. Dieu à cette occasion fit descendre ce verset: « Ô croyants, ne couvrez jamais de votre voix celle du Prophète, n’élevez pas le ton avec lui comme vous le faites entre vous, si vous ne voulez pas perdre le bénéfice de vos œuvres à votre insu». Après cet événement Omar ne s’adressait au prophète qu’en chuchotant au point où le prophète demandait qu’il se répète. Quant à Abou Bakr il est rapporté de lui : « Je jure par Celui qui a révélé le Livre sur toi ô prophète je ne m’adresserai à toi que comme le fait celui qui dit un secret jusqu’à ce que je rencontre Allah. ».

Et encore plus étonnant ce qui est rapporté de Thabit ibno Qays qui était l'orateur éloquent du prophète qui défendait le prophète et répondait aux orateurs idolâtres. Il avait naturellement une voie qui portait. Lorsque le verset « Ô vous qui avez cru ! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète » a été révélé, il s’est retranché chez lui en pleurant jusqu’à ce que le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue remarqua son absence - que Dieu l'agrée-. Un homme lui dit: «Ô Messager de Dieu, je vais aller pour toi demander de ses nouvelles.». L’homme se rendit chez Thabet et le trouva assis dans sa maison la tête baissée et pleurant. Il lui demanda: «Qu'as-tu?» Et Thabet de répondre: «Un malheur, j'élevais ma voix au-dessus de celle de l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue -, mes œuvres sont vaines et je suis l’un des damnés de l’Enfer». L’homme retourna chez le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue - et lui répéta les propos de Thabet. Le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- lui dit: « Retournes vers lui et dit lui Non, tu ne seras pas un habitant de l’Enfer mais plutôt l'un des élus du Paradis» (Rapporté par Boukhari). Et dans une version « tu vivras dans le bien et mourras dans le bien »

Ainsi étaient les compagnons du prophète, éduqués face au messager d'Allah et c'est ce dont ont le plus besoin les musulmans aujourd'hui.

Ensuite Allah a fait les éloges de ceux qui prennent soin de baisser leur voix auprès du messager (sw) « Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense ». Baisser la voix et ne pas hausser le ton est quelque chose que l'on doit faire avec tous les individus alors avec le prophète Muhammad (sw) encore plus à un tel point qu'Allah a comparé ceux qui élèvent leur ton à ceux qui braient tels des ânes.

Fin

 

Affichages : 1505

Horaires de Prières (*)

Horraires du 24/8/2017
Fajr : 05:25
Dohr : 13:55
Asr : 17:40
Maghrib : 20:53
Isha : 22:13
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11