Publication : vendredi 26 mai 2017

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2017/05/26

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Le ramadan, un mois béni

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Les périodes de grandes adorations font parti des bienfaits d'Allah sur ses serviteurs. Les actes d'obéissance y augmentent, les péchés y sont pardonnés, les bonnes actions y sont multipliées et les miséricordes y descendent. Le mois du ramadan en est un des meilleurs exemples, c'est un mois saint et béni

(le mois du Ramadan au cours duquel a été révélé le Coran comme une guidée et un éclaircissement de la guidée et du discernement)

Quel noble mois et formidable occasion !!

C'est le mois du bien et des bénédictions, le mois du jeune et des prières nocturnes,le mois de la miséricorde et de l'expiation de l'enfer, le mois de l'effort et du don, du bien et de la bienfaisance...

Le prophète (saws) annonçait la bonne nouvelle à ses compagnons de l'arrivée de ce mois immense et il les poussait vers l'effort dans l'accomplissement des bonnes actions obligatoires et surérogatoires, des prières et des aumônes, de la patience dans l'obéissance à Allah, de remplir les journées par le jeune et les nuits par les prières nocturnes. Ses heures sont bénies par le rappel, le remerciement, le tasbîh (fait de dire « SobhânAllah » سبحان الله), le tahlîl (fait de dire « Lâ ilâha illa Allah » إلا الله لا إله) et la lecture du Coran.

D'après Anas ibn Malik (ra), le prophète (saws) a dit : « voici le mois du ramadan qui se présente à vous durant lequel les portes du paradis sont ouvertes, les portes de l'enfer sont fermées et les diables sont enchaînés. »

Il a également dit (saws) : « le ramadan est un mois béni durant lequel les portes du paradis s'ouvrent, les portes de la fournaise se ferment, les démons sont enchaînés et on appelle en ces termes chaque nuit : « O toi qui veut le bien accours et toi qui veut le mal cesse ! »

Dans un autre hadith il dit (saws) : « Lorsque vient la première nuit de Ramadan les diables et les Djinn rebelles sont enchaînés, les portes de l’enfer se ferment sans qu’aucune d’elles ne s’ouvre, les portes du paradis s’ouvrent sans qu’aucune d’elles ne se ferme et l’on proclame :

« Ô toi qui désire le bien, empresse-toi ! Ô toi qui désire le mal, retiens-toi ! Allah affranchit des personnes du feu et ceci toutes les nuits »

Il a été rapporté de façon authentique que le prophète (saws) a dit : « celui qui jeûne le mois du ramadan avec foi et espoir de la récompense verra ses péchés pardonnés. »et « celui qui veille les nuits de ramadan en prière avec foi et espoir de la récompense verra ses péchés pardonnés. » et « celui qui veille la nuit du destin avec foi et espoir de la récompense verra ses péchés pardonnés. »

O musulmans !

Le messager d'Allah a décrit le mois du ramadan en affirmant qu'il était un mois béni et c'est une réalité, chacun de ses instants est béni. Une bénédiction dans le temps, une bénédiction dans les actes et une bénédiction dans la récompense. Il contient également la nuit bénie du destin qui est meilleure que mille mois.

O serviteurs d'Allah !

Parmi les plus grandes pertes pour l'homme il y a celle de parvenir à ce mois sans pour autant se faire pardonner ses péchés, sans qu’il ne se débarrasse  de ses mauvaises actions  à cause de son laxisme, de son absence de repentir et de son abandon en ces doux moments et nobles jours.  

Il ne se dirige pas vers Allah en s’empressant de revenir, de retourner vers Lui, de se soumettre à Lui, de Le craindre, de se repentir et de Lui demander pardon.

Il entre au contraire dans ce mois généreux et en sort en demeurant sur ses péchés, les répétant, poursuivant obstinément sur sa nature

D'après abou Hourayra (ra) le messager d'Allah a dit :

 « Jibril est venu me voir et m'a dit :

O Mouhammed ! Celui qui a  deux parents  qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura connu l’un de ses parents sans être pardonné et entrera en Enfer, dis : Amîn ! J’ai donc dit « Amîn »

Ô Mohammed, qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura vécu le mois de Ramadan et sera mort sans que ses péchés ne lui soient pardonnés et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn ».

Et qu’Il en éloigne celui qui entendra ton nom sans prier sur toi, sera mort et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn »

Al Tirmidhi rapporte également d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (saws) a dit :

« Malheur à celui auprès duquel je suis mentionné et qui ne prie pas sur moi !

Malheur à celui qui entre dans le mois de Ramadan et en sort avant qu’il ne lui soit pardonné !

Et malheur à celui qui a connu ses deux parents sans qu’ils ne soient la cause de son entrée au Paradis. »

O musulmans !

Le messager d'Allah (saws) a décrit ce mois comme étant celui de la patience, il a dit (saws) :

« le jeûne du mois de la patience et le jeûne de 3 jours par mois sont comme le fait de jeûner tout le temps. »

La patience se divise en 3 :

–                    patienter dans l'obéissance à Allah

–                    patienter sur ses interdits

–                    patienter dans les moments douloureux

Ces trois catégories sont réunies dans le jeûne : le jeûneur patiente dans l'obéissance à Allah, patiente sur ses interdits et dans les moments difficiles tels que la faim, la soif, la chaleur etc...

Cette patience du jeûner lui apporte les plus grandes récompenses.

Allah taala a dit dans le coran :

(les endurants auront leur pleine récompense sans compter.)

O musulmans !

Le mois de Ramadan est le mois de la récompense et du butin. Le Prophète (saws)  faisait davantage d’efforts en ce mois qu’il n’en faisait le reste de l’année.

Les salafs (Qu’Allah les agrée et leur fasse miséricorde) accordaient le plus grand soin à ce mois, et occupaient leur temps à se rapprocher d’Allah par les œuvres pieuses.

Ils faisaient des efforts pour passer ses nuits en prière et remplir leur temps par l’obéissance à Allah.

L'imam Al Zouhrî (rh) a dit :

« Lorsque débute Ramadan, il faut lire le Coran et nourrir les gens ».

Ainsi était l’occupation des salafs (Qu’Allah leur fasse miséricorde) en ce mois : se donner du mal et faire des efforts, jeûner et prier, faire des actes d’adoration et lire le Coran, faire le tahlîl (fait de dire لا إله إلا الله) et le tasbîh (fait de dire سبحان الله), être bon et bienfaisant, être bienveillant, faire preuve de compassion et nourrir les gens.

O musulmans !

Lorsque vient chez la personne un noble invité, elle se réjouit de son arrivée et de sa venue et dépense pour lui ce qui est cher et précieux.

Or, le mois de Ramadan est le meilleur des invités, le plus noble, le plus pur et le plus sain.

Réjouissons-nous donc de sa rencontre et du fait qu’Allah nous ait permis de l’atteindre.

Remercions Allah pour nous avoir permis de le rencontrer, et que ceci se fasse par l’utilisation de ses moments bénis pour se rapprocher d’Allah avec des actes d’obéissance bénéfiques, des actions bénies, un repentir sincère, la bienfaisance, en se rapprochant du coran, en craignant Allah, en se rappelant de Lui, en le remerciant, en interdisant les membres de notre corps d'approcher les interdits d'Allah tels que la tricherie, la tromperie et la trahison, la privation des droits et devoirs, le regard interdit, écouter les chansons, les mensonges, la médisance et le colportage, l'insulte et les propos mensongers etc...

Dans un hadith authentique, le prophète (saws) a dit :

« Celui qui ne délaisse pas la tromperie et le mensonge, Allah n'a pas besoin qu'il délaisse sa nourriture et sa boisson ».

2ème partie

O musulmans !

Parmi les choses importantes en rapport avec la rupture du jeûne nous trouvons le fait de  s'empresser de rompre le jeune et le fait de retarder au maximum le repas du matin (sohor). Il existe de nombreux textes qui prouvent l'importance de cela, certains viennent pour ordonner leur accomplissement , d'autres pour montrer le mérite de le faire, d'autres pour montrer la récompense obtenue et d'autres pour montrer la sagesse qui y réside etc....

Parmi ces textes nous trouvons :

–                    Un hadith rapporté par Anas ibn Malik (ra) qui dit que « le prophète (saws) rompait le jeûne avec des dattes fraîches avant la prière, s'il n'en trouvait pas alors avec des petites dattes et s'il n'en trouvait pas il buvait quelques gorgées d'eau. »

–                    D'après Anas (ra), « le prophète ne priait pas le maghreb tant qu'il n'avait pas rompu son jeune ne serait-ce que par une gorgée d'eau. »

–                    Sahl ibn Saad (ra) rapporte cette parole du prophète : "Ma communauté ne cessera d'être dans le bien tant qu'elle se hâtera à rompre le jeûne »

–                    Ibn Abi chayba rapporte que lorsque le prophète rompait le jeûne il disait cette invocation :

"La soif est dissipée, les veines sont abreuvées et la récompense restera avec la volonté d’Allah."

ذَهَـبَ الظَّمَـأُ، وَابْتَلَّـتِ العُـروق، وَثَبَـتَ الأجْـرُ إِنْ شـاءَ الله

Voici donc quelques hadiths concernant la rupture du jeûne. En ce qui concerne maintenant le fait de retarder le souhour :

–                    le prophète (saws) a dit : « empressez-vous de rompre le jeûne et retardez le repas du matin ».

–                    Il a également dit (saws) : « trois choses font parti des agissements prophétiques : l'empressement de rompre le jeûne, retarder le souhour et poser la main droite sur la main gauche dans la prière. »

–                    Dans un autre hadith il a dit (saws) : « prenez le repas du matin car il contient une bénédiction ! » « Prenez le repas du matin ne serait-ce que par une gorgée d'eau! », « Allah et ses anges prient sur ceux qui prennent le repas du matin ! », « le souhour est entièrement bénédiction, ne le délaissez donc pas ! »

Tous ces nombreux hadiths sont une preuve claire de l'importance du repas de rupture de jeûne et du souhour alors que de nombreuses personnes les négligent par ignorance des bienfaits et des sagesses qu'ils contiennent. Cependant, le simple fait que retarder le souhour et de s'empresser de rompre le jeûne sont un suivi du messager d'Allah (saws) et une de ses recommandations nous suffit pour que nous l'appliquions avec assiduité.

D'autant plus que le suivi du prophète apporte l'amour d'Allah comme il a dit dans le coran :

(Si vous aimez Allah suivez-moi alors et Allah vous aimera)

Et dans un hadith le messager d'Allah (saws)a dit :

Allah a dit :

« La personne que je préfère est celle qui précipite le plus la rupture du jeûne. »

Comme nous avons déjà cité auparavant, le sohor est un repas béni et la bénédiction l'entoure de toute part : bénédiction dans le repas, bénédiction dans l'acte en lui-même, bénédiction dans l'heure de ce repas car c'est durant celle-ci qu'Allah descend au ciel de la terre pour pardonner à ceux qui l'implorent, pour répondre à ceux qui l'invoquent, pour récompenser ses serviteurs et pour donner à ceux qui lui demandent.

Accordez donc une grande importance à prendre ce repas du matin ne serait-ce qu'en buvant une gorgée d'eau si vous ne trouvez rien à manger. D'autant plus que le fait de rater ce repas coïncide avec le fait de rater la prière du sobh et c'est d'autant plus vrai lorsque les nuits sont courtes comme en ce moment.

Sachez qu'il  n'y a donc pas en islam ce qu'on appelle « imsak » ou ce laps de temps de 15 à 20 minutes avant l'heure du fajr où l'on arrête de manger par précaution. L'abstention commence en réalité dès l'entrée du « fajr sadiq » c'est à dire du moment de la prière.

Les partisans de l'imsak se basent sur ce hadith :

Zayd ibn Thabit (ra) a dit : « Nous prîmes le suhur avec le prophète (saws) puis nous nous levâmes pour la prière. On demanda alors :

-combien de temps s'est-il écoulé entre le souhour et l'appel à la prière du fajr ?

Il répondit :

-le temps de réciter 50 versets »

Cependant il existe un autre hadith rapporté par Houdhayfa (ra) lorsqu'une personne le questionna :

- «  as-tu déjà pris le sohor avec le messager d'Allah (saws) ?

- Oui ! Répondit il.

-A quelle heure était-ce ?

Il répondit :

-«  à l'heure du nahar!sauf que le soleil n'était pas encore levé. »

Le mot nahar signifie ici le début du lever du soleil pour le fajr.

Al Hafidh (rh) a dit : «  il n'y a pas de contradiction entre ses deux textes mais c'est juste une différence d'état : à certains moment le prophète prenait le sohor avant l'entrée du temps de la prière et à d'autres moments il le prenait au moment de l'entrée de la prière. »

Nous disons donc que les hadiths qui priment à ce sujet sont ceux qui invitent à retarder au maximum le sohor.

(O vous qui avez cru on vous a prescrit le jeûne comme il a été prescrit à ceux avant vous afin que vous atteignez la piété dans des jours dénombrés.)

Ô Allah, affermis-nous sur Ton obéissance et aide-nous sur Ton rappel et Ton remerciement et à T’adorer comme il se doit, facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant d’accueillir ce noble invité comme il doit l’être, facilite-nous le jeûne, la prière et le bon comportement en ce mois, Ô Seigneur de l’univers !

Affichages : 370

Horaires de Prières (*)

Horraires du 12/12/2017
Fajr : 07:14
Dohr : 12:46
Asr : 14:25
Maghrib : 16:45
Isha : 18:08
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11