Publication : vendredi 19 janvier 2018

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2018/01/19

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon :   La droiture

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Sachez qu’Allah soubhanahou wa taala a ordonné la droiture à ses serviteurs de manière générale et il l’a ordonné à  son prophète de manière spécifique.

Allah a dit :

(Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez son pardon)

  Et Il a dit à son prophète :

(Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé)

Allah a promis une grande récompense à ceux qui se tiennent droit, Il a dit :

(Ceux qui disent: «Notre Seigneur est Allah» et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés.Ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement, en récompense de ce qu’ils faisaient. )

 La droiture « el istiqama » est un mot polysémique, qui englobe plusieurs sens : « c’est le fait de se tenir devant Allah avec sincérité , tenir son engagement, que ce soit par les paroles, les actes, les états et les intentions. »

La droiture regroupe tout ce qu’exige l’engagement religieux.

C’est pourquoi, lorsqu’un homme vint voir le prophète (saws) et lui dit : « O messager d’Allah ! Dis-moi sur l'Islam quelques paroles sur lesquelles je n'interrogerai personne d'autre que toi". Le prophète (saws) répondit: "Dis: J'ai cru en Dieu puis suis le droit chemin". » (Mouslim)

Allah azza wa jal nous a ordonné de demander la droiture dans chaque unité de prière en répétant le verset:

(Guide-nous dans le droit chemin)

« ihdina siratoul moustaqim »

Le droit chemin c’est précisément la droiture, le juste milieu.

C’est également l’expression exacte pour qualifier un homme droit, religieux, on dit en arabe qu’il est « moustaqim » contrairement au mot « moultazim » ( engagé, déterminé) qui est utilisé par la plupart des gens mais qui, en réalité, n’est pas le bon mot pour décrire quelqu’un qui suit le bon chemin.

En effet un homme peut être « moultazim » en suivant une voie égarée.

La droiture « el istiqamah » c’est le comportement du droit chemin sans dévier à gauche ou à droite, c’est-à-dire sans y ajouter ou enlever quelque chose, sans être trop dur ou trop laxiste.

Le Diable a de grandes connaissances, un grand savoir-faire concernant l’état des êtres humains.

S’il voit qu’un homme porte de l’aversion pour la religion ou qu’il est paresseux dans l’obéissance alors il lui fait aimer le laxisme et la paresse afin qu’il délaisse les obligations et commette les interdits. Le diable ne le lâchera pas jusqu’à ce que cet homme coupe tout lien avec sa religion et tombe dans la perdition.

Par contre, si Shaytan voit qu’un homme porte de l’amour et de l’envie pour sa religion et qu’il n’arrive pas à l’en dévier, alors il va utiliser un autre moyen. Il va le pousser à utiliser son propre raisonnement, à être injuste envers les autres et à dépasser les limites en lui disant que ceci relève du bien et de l’obéissance. Il lui dit par exemple : « ne mange pas avec ceux qui mangent et ne dors pas avec ceux qui dorment ! » Il ne cesse de l’inciter et de l’égarer jusqu’à ce qu’il sorte du droit chemin.

C’est par exemple le cas des khawarijs, ils dénigrent les gens de droiture et méprisent leur prière, leur jeûne et leur récitation coranique. Le prophète (saws) nous a informé qu’ils sortent les autres de la religion de la même façon que la flèche sort de l’arc.

Les deux extrêmes, l’exagération et le laxisme, sont en tout cas détestables et elles ne font pas parties de la sounna et du droit chemin.

C’est le sens du verset dans lequel Allah a dit :

(Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites.)

Dans ce verset Allah nous informe que le droit chemin est à l’opposé de l’excès et du dépassement des limites.

Certains prédécesseurs (salafs) disaient : «  Allah n’a pas ordonné quelque chose sans que le diable y verse deux tendances : une tendance au laxisme et une tendance à l’excès. »

Et peu importe au diable laquelle des 2 voies empruntera l’homme, l’abus ou le manque.

Ibn el Qayyim a dit : «  La plupart des gens suivent une de ces deux voies, la voie de la négligence ou celle de l’excès. »

O musulmans !

Certaines personnes disent croire en Allah mais ils ne suivent pas le droit chemin. Ils se contentent de croire par la parole. Pourtant le prophète (saws) a dit : "Dis: J'ai cru en Dieu PUIS suis le droit chemin". Donc la parole seule ne suffit pas.

Et Allah taala a dit à ce sujet :

(Parmi les gens il en est qui disent: «Nous croyons en Allah» puis, si on les fait souffrir pour la cause d’Allah, ils considèrent l’épreuve de la part des hommes comme un châtiment d’Allah. Or, s’il vient du secours de ton Seigneur, ils diront certes: «Nous étions avec vous!» Allah n’est-Il pas le meilleur à savoir ce qu’il y a dans les poitrines de tout le monde?)

Être préservé de l’enfer et gagner le paradis ne peut être possible qu’en regroupant ces deux points : croire avec la parole et suivre le droit chemin ensuite.

Allah taala a dit :

(Ceux qui disent: «Notre Seigneur est Allah» et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés.Ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement, en récompense de ce qu’ils faisaient. )

Si la parole seule était utile à celui qui la prononce, alors elle aurait profité aux hypocrites, eux qui répètent sans arrêt qu’ils croient en Allah.

Allah leur a répondu en disant :

(ils ne sont pas croyants, ils cherchent à tromper Allah et ceux qui ont cru)

O musulmans !

La droiture totale dans le sens où le serviteur ne commet aucun manquement dans l’obéissance de son seigneur est impossible car l’homme fait forcément des erreurs. Mais Allah par sa grande sagesse a légiféré la demande de pardon afin de combler les manques dans la droiture.

Allah taala a dit :

(Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez son pardon)

Ce verset est une preuve que la négligence est inévitable dans le suivi du droit chemin et qu’elle doit impliquer une demande de pardon.

D’ailleurs, le prophète (saws) a informé que les hommes ne pouvaient suivre le droit chemin de façon parfaite.

L’imam Ahmed a rapporté dans le hadith de Thawban(ra) que le prophète (saws) a dit :

 « Soyez droits même si  vous ne pourrez jamais tout faire et sachez que la meilleure de vos actions est la prière, et ne préserve ses ablutions qu'un croyant. »

Dans une autre version il a dit (saws) :

« Rapprochez-vous petit à petit de la perfection »

Nous comprenons de ce hadith que ce qui est demandé au serviteur c’est de se rapprocher de la droiture la plus complète.

Louange à Allah qui ne nous a pas imposé une charge que nous ne pouvons supporter et qui nous a légiféré des moyens pour combler nos négligences. Il accepte le repentir de ses serviteurs,  il pardonne les mauvaises actions et multiplie les bonnes actions.

2ème partie

O musulmans !

Comme la route vers le droit chemin est bonne et comme le juste milieu est bon ! Contrairement au laxisme, à l’excès, à l’exagération et à l’extrémisme.

L’extrémisme, c’est rendre des actes surérogatoires (sounna) obligatoires et rendre des actes déconseillés interdits. Seule la science permet de différencier entre tous ces jugements.

A notre époque, ainsi que dans le passé, des personnes ont fortement exagéré et ont rendu mécréants des musulmans à cause de leurs grands péchés.

La plupart de ces gens qui sortent des musulmans de l’islam sont pourtant des personnes de religion, sincères, jeûneurs, qui prient la nuit. Ils ont été révolté par ce qu’ils ont vu dans la société telles que les réactions idéologiques, la dégradation des mœurs, le désordre social et la dictature politique.

Ils souhaitent la réforme de la société mais par leur manque d’approfondissement des sciences islamiques et leur manque de compréhension notamment dans la langue arabe ils se sont trompés de voie.

Ils privilégient les textes ambiguës et oublient les textes clairs et précis, tout comme ils appliquent des règles secondaires en oubliant les grandes règles fondamentales.

La sincérité seule dans l’adoration ne suffit pas tant qu’elle n’est pas accompagnée d’une bonne compréhension de la législation musulmane et de ses règles.

C’est ce qui est arrivé aux khawaridjs qui, malgré leur grand amour pour la croyance musulmane et l’accomplissement des rites, ont rendu authentique des hadiths dans leur intérêt.

Voilà pourquoi les savants parmi nos prédécesseurs conseillaient d’apprendre d’abord les sciences religieuses avant l’application afin de ne pas dévier du chemin d’Allah.

Al Hassan al Basri a dit : « celui qui applique sans science détruit plus qu’il ne réforme. Apprenez donc la science pour ne pas nuire à l’adoration.  Des gens ont privilégié l’adoration et délaissé la science jusqu’à sortir avec leurs épées contre la communauté de Mohamed (saws). Si seulement ils avaient appris la science, ils n’auraient jamais fait ce qu’ils ont accompli. »

Allah soubhanahou wa taala a dit :

(Ceux qui disent: «Notre Seigneur est Allah», et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. «N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis.
Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez,
un lieu d’accueil de la part d’un Très Grand Pardonneur, d’un Très Miséricordieux».
 Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit: «Je suis du nombre des Musulmans?»

Affichages : 486

Horaires de Prières (*)

Horraires du 21/6/2018
Fajr : 03:34
Dohr : 13:54
Asr : 18:10
Maghrib : 22:07
Isha : 24:05
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11