Publication : vendredi 16 février 2018

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2018/02/16

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon :   L’islam, religion de facilité

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Parmi les bienfaits d’Allah envers nous, musulmans, il y a l’envoi du meilleur des messagers, la descente du meilleur des livres, la meilleure loi divine et qu’ Il nous a agrée l’islam comme religion.

Allah nous a envoyé le prophète Mohamed et nous a ordonné de lui obéir. Par son intermédiaire, il a enseigné aux ignorants, il a redonné la vue à ceux qui l’avaient perdu, il a guidé les égarés, les sourds ont entendus, et les cœurs se sont ouverts.

La terre s’est illuminé par son message après avoir connu les ténèbres, les cœurs se sont unis après avoir été dispersés, son appel était tel un soleil qui vogue dans les contrées, sa religion a atteint ce qu’atteignent le jour et la nuit. Il a laissé sa communauté sur une voie claire dont la nuit ne diffère pas du jour et dont nul ne s'éloignera sans périr.

Allah le très haut a dit :

(Dieu a répandu un bienfait sur les croyants lorsqu'Il leur a envoyé un messager pris parmi eux qui leur récite Ses versets, qui les purifie, qui leur enseigne le Livre et la Sagesse, alors qu'ils se trouvaient auparavant dans une erreur manifeste)

Cette religion n’a pas laissé au monde une chose plus complète, plus sage et plus facile qu’elle.

C’est la religion de la facilité et de la tolérance, la religion du bien, de l’entraide, et de la miséricorde.

Elle ne contient pas de difficulté dans son application. Allah nous a demandé de nous y accrocher jusqu’à la mort. Il a dit soubhanah :

(O vous qui avez cru craignez Allah comme il se doit et ne mourrez qu’en pleine soumission)

L’ami intime d’Allah, Ibrahim ainsi que son fils Ismail ont invoqué en ce sens pour eux même et pour leur descendance, ils ont dit :

(Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.)


Et c’est ce qu’Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob:

(«Ô mes fils, certes Allah vous a choisi la religion: ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis!» (à Allah) )

L’islam, qui est la soumission à Allah à travers son unicité et le suivi à travers l’obéissance et l’éloignement du shirk, est la religion de l’ensemble des prophètes.

Nouh (as) a dit :

(Et on m’a ordonné d’être parmi les musulmans)

Moussa (as) a dit :

(O mon peuple si vous croyez en Allah alors placez votre confiance en Lui si vous êtes musulmans)

Les apôtres ont dit :

(Nous sommes les alliés d'Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis (que nous sommes musulmans))

Dans son sens général, l’islam englobe toutes les législations qu’Allah a envoyées avec les prophètes et le terme « musulman » englobe toute  communauté qui a suivi un prophète avant l’envoi du sceau des prophètes Mohamed (saws).

Car après son envoi, toutes les religions célestes se sont unies mais le message de l’islam diverge de celui des religions précédentes que ce soit en longueur, en largeur ou en profondeur.

En longueur, car ce message demeure jusqu’à l’arrivée du jour dernier.

En largeur, car ce message concerne l’humanité entière, l’univers dans son entièreté, qu’ils soient hommes ou djinns.

En profondeur, car ce message traite de tout ce qu’a besoin l’homme comme croyance, adoration, relation et comportement.

Voilà pourquoi il n’y aura aucun message après celui-ci, voilà pourquoi  Mohamed est le dernier des prophètes, il n’y aura plus de révélation et plus de livre descendu. L’islam est devenu la religion universelle, la religion des cieux et de la terre.

Allah a donc ordonné à toute ses créatures de suivre cette religion et de lui obéir.

(Et celui qui désire une autre religion que l’islam, alors rien ne sera accepté de sa part et il sera dans l’au delà parmi les grands perdants )

Par l’envoi de son prophète, Allah a ôté le fardeau et les jougs de ceux qui ont cru en lui et l’ont suivi.

Allah a dit :

 (Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants)

La religion toute entière est facilité et tolérance.

Allah taala a dit dans le coran :

(Allah veut pour vous la facilité et il ne veut pas pour vous la difficulté)

(Et il n’a pas placé de gêne dans la religion)

(Allah n’impose à aucune âme ce qu’elle ne peut supporter)

Voici quelques hadiths maintenant :

Aicha (ra) a dit : « Chaque fois que le Prophète (saws) avait à choisir entre deux options dont l’une était plus facile que l’autre, Il choisissait la plus facile tant qu’elle ne comportait pas de péché »

Le prophète (saws) a dit : « lorsque je vous ordonne une chose faites-là selon votre capacité »

Il a dit également (saws) : « J'ai été envoyé avec le pur monothéisme tolérant d'Abraham »(Al-Hanifiyyah As-Samhah).

Allah soubhanahou wa taala a pris en considération les états de ses serviteurs par miséricorde pour eux et afin de leur alléger les choses suivants certaines circonstances. Il a par exemple permis au voyageur de ne pas jeûner durant la journée du ramadan en rattrapant ce jeûne plus tard et il lui a également permis de raccourcir ses prières en accomplissant 2 unités de prière au lieu de 4 et de les regrouper.

Il a permis aussi au malade de prier selon sa capacité : debout, assis ou allongé sur un côté.

Allah a pardonné à cette communauté l’erreur et l’oubli. Il a dit :

 (Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur)

Ibn Abbas (ra) rapporte que le messager d’Allah (saws) a dit : « De ma communautéAllah a absous l'erreurl'oubli et ce que [ses membres] font sous la contrainte. »

Allah le très Haut a également légiféré des jugements (ahkams) selon la nécessité : il est donc permis à celui qui est forcé des choses normalement interdites, telle que la consommation des viandes des bêtes mortes.

Allah taala a dit :

(  Certes, Il vous interdit la chair d' une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu' Allah. Il n' y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.)

Il a également dit :

 (Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux.)

Allah a autorisé à celui qui manque d’eau ou qui craint de l’utiliser, d’avoir recours à l’ablution sèche (tayammoum) en se frottant les mains et le visage avec de la terre à la place de l’eau.

Allah a dit :

(mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants)

Lorsqu’Allah a légiféré le combat dans son chemin afin de repousser la transgression et les interdits, Il a pris en considération l’état des gens incapables de l’accomplir en leur facilitant et en leur allégeant.

Il a dit :

(Nul reproche sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d’Allah), s’ils sont sincères envers Allah et Son messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.)

(Seigneur! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter)

(Allah veut vous rendre les choses légères, et l’homme a été crée faible)

Les jurisconsultes ont considérer l’ « éloignement de la gêne » comme un fondement de la jurisprudence et en ont déduit de nombreux jugements.

Ils en ont déduit par exemple une règle qui dit : « la peine, la difficulté engendre la facilité ».

En conséquence,  les charges imposées aux hommes sont peu nombreuses car dans le grand nombre de charges se trouve effectivement une gêne.

Celui qui s’intéresse à l’islam et voit ce qu’elle demande comme commandements et interdictions sera convaincu de cela car il verra par lui même que ces ordres et commandements sont peu nombreux. De même qu’ il est possible de les accomplir en peu de temps, de les appliquer et ils ne contiennent pas énormément de détails afin que celui qui désire s’accrocher au livre d’Allah et à la sounna ne ressente aucune gêne.

Allah taala a dit :

(Ô vous qui croyez ! Gardez-vous de poser des questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous causeraient du tort.  Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent. Un peuple avant vous avait posé des questions (pareilles) puis, devinrent de leur fait mécréants.)

Ces questions qui ont été interdites sont des choses qu’Allah a pardonnées, c’est-à-dire qu’Il s’est tu sur leur interdiction. Le fait d’avoir questionner à leur sujet est donc la cause de leur interdiction car s’ils n’avaient pas posé de question à leur sujet cela leur auraient été pardonné, ils auraient pu choisir entre le fait d’accomplir ou non la chose en question.

Abou Hourayra (Ra) a dit: "Le Messager d'Allah (saws) nous fit le prêche suivant : "O gens ! Allah vous a prescrit le Hadj, accomplissez-le donc". Un homme demanda : "Doit-on l'accomplir chaque année, ô Messager d'Allah ?". L'Envoyé d'Allah garda le silence, et l'homme de répéter sa question. A la troisième fois, le Messager d'Allah (saws) dit : "Si je dis oui, ce sera obligatoire et vous ne pourrez pas le faire". Puis il ajouta : "Laissez-moi (ne me posez pas trop de questions) tant que je vous laisse, car ce qui causa la perte de ceux qui vous ont précédés, ce fut l'excès de questions et leurs divergences sur leurs prophètes. Faites donc ce que je vous ordonne autant que vous le pourrez et abstenez-vous de tout ce que je vous interdis". (Rapporté par Mouslim)

Le prophète a dit aussi : « Allah vous a prescrit des obligations, ne les négligez pas. Il vous a tracé des limites, ne les transgressez pas. Il S'est tu enfin sur certaines choses par miséricorde pour vous et non par oubli. Ne posez pas de questions à leur sujet »

C’est pourquoi Allah a interdit l’exagération dans la religion car ceci est en opposition avec la tolérance de la religion et sa facilité.

Le prophète (saws) a interdit de se faire du tort à travers l’accomplissement d’une adoration.

Mouslim rapporte que le prophète (saws) a dit : « Que périsse les extrémistes ! »

Et al Boukhari rapporte : «Trois hommes sont venus voir les épouses du Prophète dans leur maisons et leur demandèrent comment était la pratique cultuelle du Prophète. Quand elles les en informèrent, cela sembla leur paraître peu. Ils dirent : «Que sommes-nous par rapport au Prophète (saws) alors qu’Allah lui a déjà pardonné tous ses péchés passés et futurs ? » L'un d'eux dit : «Pour ma part, je m’engage à passer toute les nuits en prière. » L’autre dit : «Et moi je m’engage à jeûner sans interruption le restant de ma vie.» Quant au troisième il dit: «Moi je m’engage à m’éloigner des femmes et à ne jamais me marier. » Ces propos furent rapportés au Prophète (saws), qui alla à leur rencontre et dit : «Est-ce bien vous qui avez tenu de tels propos ? Je jure par Allah que je connais Allah mieux que vous et que je Le crains plus que vous, mais la nuit, je prie et je dors, le jour, je jeûne et je mange, et j’épouse les femmes. Celui qui se détourne alors de ma Sounna (tradition) n’est pas des miens. »

Telle est la sounna du prophète (saws), un juste milieu entre la négligence et l’excès, ni exagération, ni laxisme. Une assiduité sur le bien sans s’imposer à soi même ce qui serait trop lourd  à supporter et conduirait à l’ennui puis à l’arrêt total des actes.

Allah soubhanah a dit :

(Et aussi Nous avons fait de vous une communauté du juste milieu pour que vous soyez témoins pour les gens, comme le Messager sera témoin pour vous)

2ème partie

O musulmans !

Parmi les gens, certains veulent profiter de la tolérance de l’islam d’une mauvaise façon en s’autorisant des actes interdits et en délaissant les obligations. Ils répètent : « la religion est la facilité ! »

Oui certes, la religion est facilité mais c’est une parole vraie par laquelle on désire une chose fausse. Le sens de la facilité dans la religion n’est pas l’accomplissement des interdits mais plutôt d’opter pour une adoration facile plutôt qu’une adoration difficile. Prenons l’exemple du voyageur qui choisira d’accomplir sa prière en 2 unités au lieu de 4, de ne pas jeûner durant son voyage et de rattraper son jeûne plus tard, d’accomplir les ablutions sèches plutôt qu’utiliser de l’eau, de frotter ses chaussettes avec les mains plutôt que de laver entièrement ses pieds…

Il en va de même pour celui qui ne peut accomplir une obligation et en est donc exemptée.  La cause du délaissement de l’obligation ne doit pas être son aversion ou son dégoût pour elle. Celui qui ne peut accomplir l’obligation mais qui en temps normal l’accomplit, il recevra alors la récompense de son accomplissement.

Allah le très Haut a dit :

(sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres: ceux-là auront une récompense jamais interrompue.)

Le Prophète (saws) a dit en rentrant d’une bataille (parce qu’il y avaient à Médine des compagnons qui n’ont pas pu participer avec lui à cette expédition) : « Il y a à Médine des hommes qui, à chaque fois que vous parcouriez une contrée ou que vous traversiez une vallée, étaient avec vous. »

On dit alors : Et ils sont à Médine ?

Il répondit : Oui, seule la maladie les a retenus dans leurs demeures »

La facilité dans l’islam ne veut pas dire que tu dois délaisser les obligations et accomplir les interdits car celui qui agit ainsi mérite la punition dans cette vie et l’au delà, c’est d’ailleurs pour cela que des peine légales ont été instaurées.

Dans le même style de personne, on en trouve qui accomplissent des péchés et répètent : « la religion ce n’est pas l’apparence, la religion c’est dans le cœur ! » Ils se basent sur le hadith dans lequel le prophète (saws) dit : « la piété se trouve ici ! » en pointant du doigt sa poitrine.

Ce raisonnement est faux car celui qui possède la piété dans son cœur s’éloigne forcément des interdits.

Allah taala a dit :

(et quiconque prend en haute considération les limites sacrées d’Allah cela lui sera meilleur auprès de son Seigneur.

(et quiconque prône les rites sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs)

 

Affichages : 227

Horaires de Prières (*)

Horraires du 24/5/2018
Fajr : 04:01
Dohr : 13:49
Asr : 18:00
Maghrib : 21:45
Isha : 23:29
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11