Publication : vendredi 5 avril 2019

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2019/04/05

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Le voyage nocturne et l’ascension (Enseignements à tirer)


 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Le miracle du voyage nocturne et de l’ascension fait parti des plus grands signes que Dieu a accordé à son prophète (saws). Son importance est telle qu’Allah l’a citée dans deux passages différents du coran. Tout d’abord dans sourate « al Isra » (le voyage nocturne) Allah dit :

(Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée al-Haram à la Mosquée al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant)

Puis dans sourate « an Najm » (l’étoile), Allah taala a dit :

Par l’étoile à son déclin!

Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur

et il ne prononce rien sous l’effet de la passion;

ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée.

Que lui a enseigné [l’Ange Gabriel] à la force prodigieuse,

doué de sagacité; c’est alors qu’il se montra sous sa forme réelle [angélique],

alors qu’ils se trouvait à l’horizon supérieur.

Puis il se rapprocha et descendit encore plus bas,

et fut à deux portées d’arc, ou plus près encore.

Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla.

Le cœur n’a pas menti en ce qu’il a vu.

Lui contestez-vous donc ce qu’il voit?

Il l’a pourtant vu, lors d’une autre descente,

près de la Sidrat-ul-Muntahā,

près d’elle se trouve le jardin de Ma’wa:

au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait.

la vue n’a nullement dévié ni outrepassé la mesure.

 Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur.)

Le voyage nocturne contient de nombreuses merveilles dont le musulman doit méditer afin d’y tirer des enseignements. Comme nous avons cité la semaine dernière en racontant l’histoire de ce voyage, le prophète y a vu le bouraq (la bête sur laquelle il a voyagé), à Jérusalem, en montant dans les cieux il a vu un groupe de prophètes (Adam, Yahya, Issa, Youssouf, Haroun, Moussa, Ibrahim et Idriss), il a vu le lotus de la limite etc...

Parmi les enseignements à tirer :

1/ L’importance de la prière et sa place dans l’islam c’est à dire le deuxième pilier derrière l’attestation de foi. Comme nous l’avons déjà cité, la prière a été rendue obligatoire la nuit du voyage nocturne et de l’ascension. Elle a été rendue obligatoire dans les cieux et non pas sur terre, au 7 ème ciel. Elle a été rendue obligatoire sans l’intermédiaire de l’ange Jibril : l’ordre est venu directement d’Allah à son prophète. Au départ, c’était 50 prières qui étaient obligatoires puis cet ordre fut allégé jusqu’à atteindre 5 prières, 5 prières mais qui procureront la récompense de 50.

Il convient au musulman de toute époque de remercier Allah pour ce bienfait. La prière a été imposée dans les cieux car celui qui la pratique s’élève, elle représente l’ascension de chaque croyant vers Allah le très haut.

2/ Le raffermissement sur la vérité.

Parmi ce qu’a pu voir le prophète (saws) lors du voyage nocturne et de l’ascension il y a la coiffeuse de la fille de Pharaon. En effet, comme le rapporte Ibn Abbas (ra) dans un hadith authentique, le Messager d’Allah sentit sur son chemin une très belle odeur qui émanait d’une tombe. Il interrogea Jibril à propos de cette tombe. Il lui rapporta le récit d’une femme qui coiffait les cheveux de la fille de Pharaon. Le peigne tomba un jour de sa main et elle dit : « Bismi l-Lah » pour le ramasser. C’est alors que la fille de Pharaon s’exclama : « Tu aurais donc un Seigneur, un dieu autre que mon père ? » 
La coiffeuse répondit : « Mon Seigneur et le Seigneur de ton père, c’est Allah ». La fille alla donc  dénoncer cette femme auprès de son père et Pharaon demanda alors à cette coiffeuse d’abandonner sa religion. Il la menaça de la tuer elle et ses enfants, mais la femme refusa de revenir sur sa foi et de délaisser la vérité. La femme avait refusé d’abandonner l’Islam et avait tenu tête au tyran injuste qu’était Pharaon, armée d’une foi ferme, d’une grande certitude et d’un cœur fort qui ne tressaillait pas face aux menaces et à l’injustice de Pharaon.
L’ennemi de Dieu, Pharaon, fut pris d’une grande colère. Il fit chauffer de l’eau et de l’huile jusqu’à ébullition et y fit jeter ses enfants, l’un après l’autre devant elle. Elle avait dans ses bras un petit enfant qui était encore nourrisson. Allah le fit parler, il dit : « Ô mère, patiente. Le châtiment de l’au-delà est plus terrible que le châtiment du bas monde, ne recule pas, tu es sur la vérité. » Allah a fait parler cet enfant pour raffermir le cœur de sa mère.  Cette femme croyante dit alors à Pharaon : « J’ai une demande à te faire : c’est que tu rassembles les os et que tu les enterres dans un même endroit. » Il lui répondit : « Je te l’accorde. » Puis il la jeta, elle et son nourrisson, dans l’eau et l’huile bouillantes. Elle est morte, elle et ses enfants, martyrs. Et c’est à partir de cette tombe que le Prophète (saws)  sentit provenir cette belle odeur.
Ibn Abbas (ra) a dit : « Quatre nourrissons ont parlé dans le berceau : Issa ibn Maryam, le compagnon de Jurayj, le témoin de Youssouf et le fils de la coiffeuse de Pharaon. »

Durant son voyage, le prophète vit également le fleuve appelé « el kawthar » qu’Allah cita dans le coran :
 (Nous t’avons certes, accordé l’Abondance (el kawthar))

Le Kawthar est le fleuve qu’Allah a attribué à son prophète (saws) afin de l’honorer.

Al-Bukhari rapporte dans son Sahih , d'après Anas (ra) que le prophète (saws) a dit :  "tandis que je marchais au paradis, je suis arrivé à un fleuve. Sur ses deux rives il y avait des tentes faites de perles creuses. J'ai dit : "Qu'est ceci, O Jibril?" Il a dit, "c'est le Kawthar que ton Seigneur t'a accordé". Sache que son parfum est une odeur agréable de musc "".

Tout comme il a pu avoir un aperçu du paradis et ses bienfaits, le prophète (saws) a pu également voir l’état de personnes se faisant châtier en enfer, qu’Allah nous en préserve.
 
Selon Anas (ra), le Messager d’Allah (saws) a affirmé : « Au cours de mon Ascension, je suis passé devant des gens qui avaient des ongles en argent avec lesquels ils se griffaient le visage et le corps. J’ai alors demandé : ô Jibrîl ! Qui sont ces gens ?
 Il répondit :
- Ces gens-là mangeaient la chair des autres et entachaient leur honneur. »

Toujours d’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (saw) a dit : « Lors de la nuit durant laquelle on m’a fait faire l’ascension, je suis allé vers des gens à qui on coupait les lèvres avec des tenailles de feu.
J’ai dit: Qui sont ceux-là ô Djibril ?
Il a dit: Ce sont ceux qui font les sermons dans ta communauté, qui disent ce qu’ils ne font pas et lisent le livre d’Allah mais ne le mettent pas en pratique ».


Ce châtiment ne concerne pas seulement les prêcheurs qui prononcent les sermons de la prière du vendredi mais cela englobe tous les orateurs dans les médias ou autres. Ils ont été appelés « les prêcheurs de la discorde » car ils ne font pas ce qu’ils disent.  Comme ils sont nombreux aujourd’hui dans notre communauté, ils appellent à l’illicite et ils font les éloges des pervers et des injustes !

Toujours durant son voyage nocturne, le prophète (saws) vit un ange, Malik, le gardien de l’enfer au visage impassible. Celui-ci ne souriait jamais, et s’il avait dû sourire à quelqu’un c’eût été à l’Envoyé de Dieu,  déclara Jibrîl. Allah le cita d’ailleurs dans le coran en disant :

(et ils (les gens de l’enfer) crieront: «O Mâlik! Que ton Seigneur nous achève!» Il dira: «En vérité, vous êtes pour y demeurer [éternellement]»! )


Malik est accompagné dans sa tâche par des gardiens, Allah parle d’eux dans le verset :

(Et ceux qui avaient mécru seront conduits par groupes à l'Enfer. Puis, quand ils y parviendront, ses portes s'ouvriront et ses gardiens leur diront: « Des messagers [choisis] parmi vous ne vous sont-ils pas venus, vous récitant les versets de votre Seigneur et vous avertissant de la rencontre de votre jour que voici ? » Ils diront: si, mais le décret du châtiment s'est avéré juste contre les mécréants )


Concernant leur nombre, Allah dit dans le coran :

(Ils sont dix neuf à y veiller)

 

Ce nombre a été instauré afin d’éprouver les mécréants, Allah a dit :
(Nous n’avons assigné comme gardiens du Feu que des Anges. Cependant, Nous n’en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants)


Durant ce fabuleux voyage, le prophète (saws) a pu voir Jibril (as) sous sa forme réelle, comme il a été crée par Allah. Cette vision, sous sa forme réelle, n’est pas nouveau car le prophète l’avait déjà vu une première fois à la Mecque au début de la révélation dans la grotte de Hira. 

D’après Jabir (ra), le prophète (saws) a dit : « Pendant que je marchais, j’entendis une voix retentir du ciel. Je levai les yeux et aperçu l’ange que j’avais vu à Hira. Il était assis sur un trône suspendu entre ciel et terre. Je fus saisi d’effroi à cette vision et rentrai chez moi en criant : « Couvrez-moi ! Couvrez-moi ! » C’est alors que Dieu fit descendre les versets suivants :

 ( Ô toi qui es enveloppé ! Lève-toi et avertis ! )

 Puis la récitation continua jusqu’au verset :

 (Et fuis l’idolâtrie ! )


C’est d’ailleurs à propos de cette vision qu’Allah dit dans le coran :

(il l’a effectivement vu (Gabriel), au clair horizon)

Ibn Kathir a dit dans le tafsir de ce verset : « c’est à dire que Mohamed (saws) a vu Jibril (as) sous sa véritable forme comme Allah l’a crée avec 600 ailes. »

Ce fut donc la première fois que le prophète (saws) aperçu Jibril sous sa forme réelle. Alah dit également à ce sujet :


( Ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée.
Que lui a enseigné [l’Ange Gabriel] à la force prodigieuse,
doué de sagacité; c’est alors qu’il se montra sous sa forme réelle [angélique],
alors qu’ils se trouvait à l’horizon supérieur.
Puis il se rapprocha et descendit encore plus bas,
et fut à deux portées d’arc, ou plus près encore.
Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla.)


Concernant la deuxième fois, Allah taala a dit :

(Il l’a pourtant vu, lors d’une autre descente,
près de la Sidrat-ul-Muntahā,
près d’elle se trouve le jardin de Ma’wa?:
au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait.
la vue n’a nullement dévié ni outrepassé la mesure.
Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur.)

C’est à dire lors du voyage nocturne et de l’ascension.


D’autres textes rapportent que le prophète (saws) l’aurait vu une troisième fois sous sa véritable forme mais ils ne sont pas authentiques.

Enfin, ces situations que nous avons citées prouvent le haut rang qu’a atteint le prophète (saws) dans l’adoration.
Allah a d’ailleurs qualifié le prophète de serviteur (3abd) et non pas de messager, prophète, bien aimé etc... dans le verset parlant de l’ascension qui dit :

(Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muḥammad], de la Mosquée Al-Ḥarām à la Mosquée Al-Aqṣā)

Celui qui médite sur le coran trouvera qu’Allah taala a attribué le caractère de « serviteur » à son prophète dans les points les plus importants de sa vie.
Dans la situation de l’appel à Allah (da3wa) Dieu nous dit :

(Et quand le serviteur d’Allah s’est mis debout pour L’invoquer, ils faillirent se ruer en masse sur lui)


Concernant la situation de la descente de la révélation coranique, Allah taala a dit :

 (Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muḥammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté)!)


Concernant la situation du voyage nocturne et de l’ascension, Allah taala a dit :

(Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla)

Cette attribution a également été donné à tous les prophètes lorsqu’Allah taala a dit :

(En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers,
que ce sont eux qui seront secourus,
 et que Nos soldats auront le dessus.)

 

2ème partie

O musulmans !

Nous avons accueilli le mois de Chaaban. Le prophète a décrit ce mois de 2 façons et lui a donné 2 spécificités.
Tout d’abord, c’est le mois de la négligence et c’est celui durant lequel les actions sont élevées auprès d’Allah le très haut.
Le prophète (saws) a dit : « c’est ce mois, compris entre Rajab et Ramadan, que les gens négligent. c’est un mois durant lequel les actions sont élevées auprès du Seigneur de l’univers et j’aime que mes actions soient élevées alors que je jeûne. »

Aisha rapporte : « Le Messager de Dieu jeûnait au point que nous nous disions qu’il ne romprait plus son jeûne puis il y mettait fin de sorte que nous nous disions qu’il n’allait plus jeûner. Je ne l’ai jamais vu jeûner un mois entier en dehors du Ramadan. Je ne l’ai jamais vu jeûner aussi fréquemment qu’en Chaabane » 


Ce mois est négligé par les gens car il se situe entre 2 mois immenses : Rajab qui est un mois sacré et Ramadan qui est le mois du jeûne. Il est conseillé de multiplier les adorations durant les moments de négligence car Allah aime cela. Voilà pourquoi certains pieux prédécesseurs aimaient prier entre le maghreb et le Isha en disant que c’est l’heure de la négligence.
Il y a en cela des bénéfices, parmi elles :
- cela permet de cacher ses actions et donc d’assurer sa sincérité, notamment pour le jeûne qui est une adoration invisible.
- adorer Allah durant les périodes de négligence est plus difficile mais les meilleures actions auprès d’Allah sont les plus difficiles. En effet il est plus facile d’adorer Allah pendant que tout le monde l’adore et vice versa.


Concernant l’élévation des actions durant le mois de shaaban les savants ont dit : «  l’élévation se divise en 3 catégories : une élévation quotidienne (au moment de la prière du sobh et de celle du asr), une élévation hebdomadaire (le jour du lundi et du jeudi) et une élévation annuelle (durant le mois de shaaban). »

Par contre, lorsque l’homme décède, c’est alors toutes les actions accomplies durant sa vie qui sont élevées.

Affichages : 468

Horaires de Prières (*)

Horraires du 18/10/2019
Fajr : 06:58
Dohr : 13:38
Asr : 16:17
Maghrib : 18:53
Isha : 20:06
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11