Publication : vendredi 24 janvier 2020

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2020/01/24

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La moquerie, le dénigrement et les sobriquets (sourate Hujurates)


 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Nous continuons à parler des grands principes et enseignements qui sont traités dans la sourate Hujurates (les appartements) afin de construire une société islamique saine. Nous avons déjà parlé des 4 premiers grands principes :

1/ La bienséance envers Allah et son Messager (saws) qui implique donc le suivi du coran et de la sounna et interdit le fait de les contredire. Allah taala a dit :

(ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient.)

2 / Le respect envers le Messager d’Allah (saws) et l’interdiction d’élever la voix sur lui que ce soit de son vivant ou après sa mort.(devant sa tombe ou lors de la lecture de sa Sunna) 
Allah taala a dit :

 (ô vous qui avez cru ! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte.)

3 / S’assurer de la véracité des informations.

Allah taala a dit :

(Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.)

4/ Le devoir de réconciliation entre les gens.
Allah taala a dit :

( Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables.
 Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde. )


Nous sommes donc arrivés au cinquième principe  qui est : Préserver la sacralité des musulmans.

Allah taala a dit :
(Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes. Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.)

Dans le verset précédent Allah taala avait dit :  (Les croyants ne sont que des frères).
Ce verset implique donc que les croyants ont des droits et des devoirs. Si les croyants sont des frères, ils doivent s’aimer et il ne leur est pas permis de rompre les liens et de se faire du tort que ce soit par la moquerie, la calomnie, la diffamation, les sobriquets, le mauvais soupçon et la médisance.

Préserver la sacralité du musulman est un élément essentiel sur lequel se fonde la société. Il est comme les fondations d’un bâtiment. Il est connu qu’un bâtiment ne peut pas se tenir si ses fondations sont bancales.
Le prophète (saws) prenait soin d’ancrer ce principe, il a dit (saws) :  « Le musulman est entièrement sacré pour un autre musulman : son sang est sacré, ses biens sont sacrés et son honneur est sacré. »
 

Ceci est confirmé lors du pèlerinage d’adieu,durant le prêche du prophète (saws) le jour du sacrifice dans lequel il a dit (saws) :
« vos sangs, vos biens, vos honneurs sont sacrés pour vous tout comme ce jour est sacré, cette terre est sacrée et ce mois est sacré. »

Allah taala a dit :

(Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles.)

Le terme « groupe » ici englobe à la fois les hommes et les femmes mais Allah taala a insisté sur les femmes en les citant spécifiquement afin de montrer que de nombreuses femmes sont concernées par ce reproche. En effet, beaucoup de femmes se moquent, méprisent, calomnient, diffament etc..
Se moquer des autres n’est pas permis. Un musulman ne peut pas se moquer de son frère musulman, un riche n’a pas le droit de se moquer d’un pauvre, un fort ne peut se moquer d’un faible, la personne en bonne santé ne peut se moquer du malade etc.. Une femme riche ne peut se moquer d’une pauvre, une belle femme ne peut se moquer d’une femme déformée ou laide, une jeune ne peut se moquer d’une personne âgée.
Toutes ces caractéristiques : la richesse et la pauvreté, la bonne santé et la maladie, la beauté et la laideur, la jeunesse et la vieillesse ne sont pas du fait des personnes, ils ne les ont pas choisies, pourquoi donc se moquer d’elles ? Celui qui se moque de ces choses alors il se moque d’Allah soubhanahou wa taala qui a choisi d’ attribuer ces caractéristiques aux gens.

En réalité ce ne sont pas ses qualités là qui sont importantes pour Allah et sur lesquelles il faut s’attarder. Au contraire, la qualité la plus importante n’est pas évidente à cerner pour beaucoup de gens car elle est cachée mais Allah et son prophète nous l’ont clairement exposée.
 Prenons exemple de ce hadith authentique dans lequel Sahl Ibn Abdillah Asâ'idi(ra) a dit : « Un homme passa devant le Prophète (saws) qui dit à quelqu’un qui était assis près de lui : « Que penses-tu de cet homme ? » L'homme qui était assis répondit : « Il fait partie des notables. Par Allah, il mérite qu'on lui donne la main de toute femme qu'il demande en mariage, et s'il demande l’intercession alors il serait digne d'être entendu. » Le Messager de Dieu (saws)  ne dit rien. Puis vint à passer quelqu'un d'autre. Le Messager de Dieu (saws) dit à son compagnon : « Que penses-tu de celui-ci ? » Il répondit : « O Messager de Dieu! Voilà quelqu'un appartenant aux pauvres des musulmans. Il mérite qu'on lui refuse la main de celle qu'il demande en mariage, qu'on n'accepte pas son intercession et, s'il parle, qu'on n'écoute pas ce qu'il dit ». Le Messager de Dieu  (saws) dit alors : « Cet homme est pourtant préférable à la Terre entière peuplée de gens comme celui-la (cad le premier homme qui était passé). » (Boukhari)

(Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux.)

Dans ce verset Allah utilise le terme arabe «3assa » :
يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ لَا يَسْخَرْ قَوْمٌۭ مِّن قَوْمٍ عَسَىٰٓ أَن يَكُونُوا۟ خَيْرًۭا مِّنْهُمْ

Que l’on traduit en français par   (ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux).
En réalité, lorsque ce terme est utilisé par Allah dans le coran il ne signifie pas la « possibilité » mais la « certitude » et « l’obligation ». Ce qui signifie dans ce verset que celui qui subit les moqueries est en faite meilleur que celui qui se moque.

Malheureusement, certains jeunes pratiquants ont fait de la moquerie et de la critique des autres une de leurs spécialités. Plutôt que de chercher les erreurs d’autrui et ses défauts, le musulman pratiquant doit s’occuper de lui même, doit travailler sur le fait de s’améliorer et de combattre ses défauts. Cependant, certains ont fait de la critique des autres un point essentiel de leur pratique religieuse.

Prends garde toi qui te moque des musulmans !
Se moquer des musulmans est un acte des mécréants, des hypocrites et des ignorants. Comment un musulman pourrait donc agir de la sorte ?
Allah taala a dit à propos des mécréants :

(Les criminels riaient de ceux qui croyaient,
et, passant près d’eux, ils se faisaient des œillades,
 et, retournant dans leurs familles, ils retournaient en plaisantant,
 et les voyant, ils disaient: «Ce sont vraiment ceux-là les égarés».
Or, ils n’ont pas été envoyés pour être leurs gardiens.
 Aujourd’hui, donc, ce sont ceux qui ont cru qui rient des infidèles
 sur les divans, ils regardent.
 Est-ce que les infidèles ont eu la récompense de ce qu’ils faisaient?)

Et Allah taala dit à propos des hypocrites :
(Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent: « Nous croyons » mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent: « Nous sommes avec vous; en effet nous ne faisions que nous moquer (d'eux). »)
 
Et Allah taala dit à propos des ignorants :
((Et rappelez-vous) lorsque Musa (Moïse) dit à son peuple: « Certes Allah vous ordonne d'immoler une vache ». Ils dirent: « Nous prends-tu en moquerie ? » -« Qu'Allah me garde d'être du nombre des ignorants » dit-il.)

Moussa (as) répondit cela car la moquerie est un trait de caractère des ignorants et non pas des musulmans.

O musulmans !
Les gens ne doivent pas être jugés selon leurs apparences, le Messager d’Allah (saws) a dit :
« Allah ne regarde ni vos apparences ni vos biens mais il regarde plutôt vos cœurs et vos actes. »
Voici donc ce que regarde Allah : les cœurs et les actes.

Puis ensuite dans la sourate Houjourates Allah taala nous dit :

(Et ne vous dénigrez pas)

Voici donc la deuxième interdiction, après avoir interdit la moquerie Allah a interdit le fait de dénigrer les autres, de les critiquer. (que ce soit par la main, la langue, l’oeil, le signe de la main, la parole discrète) ceci est ce qu’on appelle en arabe « el lamz » ( cad critiquer quelqu’un en sa présence). Par contre ce qu’on appelle « el hamz » signifie le fait de critiquer un personne alors qu’elle est absente.

Allah a dit à son prophète (saws) :

(Et n'obéis à aucun grand jureur, méprisable, grand diffamateur, grand colporteur de médisance)

Dans le coran, Allah a également dit :
(Malheur à tout calomniateur diffamateur)

Tout comme se moquer des musulmans est un acte des mécréants, des hypocrites et des ignorants, la calomnie et la diffamation le sont également.

 (Il en est parmi eux qui te critiquent au sujet des Sadaqâts : s'il leur en est donné, les voilà contents; mais s'il ne leur en est pas donné, les voilà pleins de rancœur.)
(Ceux-là qui dirigent leurs calomnies contre les croyants qui font des aumônes volontaires et contre ceux qui ne trouvent que leurs faibles moyens (à offrir), et ils se moquent alors d'eux. Qu'Allah les raille. Et ils auront un châtiment douloureux.)


2ème partie


O musulmans !

Allah taala a dit ensuite :

(et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux))

Voici donc la 3ème interdiction après la moquerie et le dénigrement.
Les sobriquets sont les surnoms qui sont soit injurieux soit élogieux.  Si on appelle une personne avec un surnom ou nom qu’elle n’aime pas  afin de se moquer d’elle ou de la rabaisser alors ceci est interdit. Ex : « l’estropié ».
Parmi les droits des musulmans entre eux il y a le fait de s’appeler par les noms qu’ils préfèrent.  Si un croyant a deux prénoms, deux surnoms etc.. il est interdit de l’appeler par celui qu’il déteste.

Après avoir interdit ces trois fléaux commis par la langue ( la moquerie, le dénigrement et les sobriquets injurieux), Allah taala a dit :

(Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi.)
(Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes.)

Ce verset explique que ces 3 fléaux sont une perversion et que celui qui ne s’en repent pas fait alors parti des injustes.
Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Insulter un musulman est de la perversion et le combattre est de la mécréance. »

Affichages : 876

Horaires de Prières (*)

Horraires du 29/9/2020
Fajr : 06:29
Dohr : 13:43
Asr : 16:47
Maghrib : 19:33
Isha : 20:45
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11