Publication : vendredi 6 mars 2020

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2020/03/06

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : La médisance et le coronavirus


 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Allah taala a dit :

(Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes. Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.)


Nous avions parlé, dans les prêches précédents, de la moquerie, du dénigrement, du mauvais soupçon et de l’espionnage. Nous terminons donc l’explication de ces versets du coran en nous arrêtant aujourd’hui sur le dernier point qui est : l’interdiction de la médisance.

Allah taala a dit :

(ne médisez pas les uns des autres)

La médisance a été définie par le messager d'Allah (saws) de la meilleure et de la plus claire des manières lorsqu'il a dit :
"Savez-vous ce qu'est la médisance?". Ils répondirent : "Allah et son messager savent mieux". il dit alors: "c'est dire quelque chose à propos de ton frère qu'il déteste". On lui demanda : "et si ce que je dis à propos de mon frère est vrai?" Il (saws) expliqua : "si ce que tu dis à son sujet est vrai tu l'as médit et si ce n'est pas vrai alors c'est que tu l'as calomnié".

Al Hassan (rh) a dit : « La médisance se divise en trois et chacune est citée dans le livre d’Allah :  el ghiba, el ifk et el bouhtane. Al Ghiba c’est parler sur ton frère en son absence. Al Ifk c’est de dire sur ton frère quelque chose qui ne t’est pas parvenu. Et al Bouhtane c’est de mentir sur lui.
La médisance est donc le fait de parler sur une personne en son absence en des termes qu' il réprouve que ce soit concernant son physique (sa taille, sa couleur de peau etc..) ou son comportement (son avarice, sa cupidité, sa lâcheté…).

Abou Dawoud rapporte que Aisha (ra) a dit : « j’ai dit au prophète (saws) :
-  «  Il te suffit, en ce qui concerne Safiyah, de savoir qu'elle est comme ceci et comme cela."
Elle critiquait en faite la petite taille de Safiyah.
 Il me répondit (saws):" Tu viens de dire une parole qui, si elle était mélangée à l' eau de la mer, l'aurait polluée."

La médisance c’est une passion qui consiste à dénigrer les autres, c’est une passion qui consiste à toucher à l’honneur des gens et à leurs mérites pendant qu’ils sont absents. Elle est preuve de lâcheté car c’est une attaque par derrière.

Ce n’est donc pas étonnant que le coran ait parlé de la médisance en utilisant des termes forts afin d’éveiller les gens sur son mal.

Allah soubhanah a dit :

(ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur.)

L’homme ne conçoit pas de manger la chair d’un homme mais que dire  si cet homme est son frère ? Et que dire si cet homme est décédé ?
 
(L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur.)

Ibn Abbas (ra) a dit : « Allah a interdit que l’on médise sur le croyant tout comme il a interdit la viande morte. »

D’ailleurs dans de nombreux hadiths le messager d’Allah (saws) a confirmé ce verset afin qu’il pénètre les cœurs.

Abdullah ibn Mas'oud (ra) a dit :  « Alors que nous étions réunis en compagnie du messager d'Allah (saws),  un homme se mit à médire une autre personne qui venait de partir. Le prophète (saws)  lui dit alors:
 
"Repens-toi d' avoir manger une viande illicite !
Comment ça, dit l' homme je n'ai pas mangé de viande ?
Il lui répondit : Si, tu viens de manger la chair de ton frère. "
 
 Jabir Ibn 'Abdillah (ra) rapporte: «Nous étions avec le Prophète (saws) lorsqu'une odeur fétide s'est répandue.
Alors le Prophète (saws) a dit: « Savez-vous quelle est cette odeur ? C'est l'odeur de ceux qui médisent sur les croyants  ».

Comme la médisance n’était pas si répandue à l’époque du prophète (saws), son odeur a été sentie. Par contre, à notre époque elle s’est tellement répandue qu’il n’est même plus possible de sentir son odeur, nos nez étant complètement submergé par elle.
Prenez exemple de quelqu’un qui travaille quotidiennement dans un domaine qui dégage une forte odeur, au bout d’un certain temps il ne sent même plus cette odeur.

D' après Anas ibn Malik (ra) le messager d' Allah (saws) a dit :
"Lors de mon ascension aux cieux, je suis passé devant un groupe de gens qui avaient des ongles en cuivre avec lesquels ils se déchiraient le visage et la poitrine.
J' ai dit : Qui sont ces gens ô Gabriel ?
Il m' a répondu : Ce sont ceux qui mangent la chair des autres et qui portent atteinte à leur honneur."


O musulmans !

Beaucoup d’entre nous font en sorte de manger de la viande licite et ils y portent une grande attention. Par contre ils ne prêtent pas tellement attention à s’éloigner de manger la chair de leurs propres frères musulmans ! Leur punition sera donc telle qu’elle a été citée dans le hadith précèdent.


Dans un hadith jugé bon, un homme dit au prophète : « O messager de Dieu !  Une femme accomplit de nombreuses prières et jeûne très souvent mais par contre elle cause du tord à ses voisins avec sa langue ! Le prophète (saws) répondit : elle est en enfer ! »

Et dans un hadith authentique, le messager (saws) a été interrogé sur le meilleur des musulmans. Il répondit : « c’est celui dont les musulmans sont protégés de sa langue et de sa main ! »

C’est évident, tu ne peux être une meilleure personne que si tu préserves ta langue de toucher à l’honneur des musulmans.

Jabir ibn Abdillah (ra) rapporte dans un hadith authentique : « Alors que nous étions en voyage avec le messager d’Allah (saws), il s’est arrêté devant deux tombes au sein desquelles leurs occupants étaient châtiés. Le prophète (saws) dit alors : Il ne sont pas châtiés pour quelque chose de grand. En fait, l’un d’entre eux médisait sur les gens alors que le deuxième ne se préservait pas de son urine. »

Médite bien mon frère , ma sœur ! La médisance peut t’amener vers le châtiment et peut faire en sorte que tu sois parmi les perdants le jour du jugement.

Le Prophète (saws) a dit à se compagnons: « Savez-vous qui est l’homme ruiné (el moufliss) ? » Ils répondirent : « Selon nous, l’homme ruiné est celui qui ne possède ni biens ni argent. » Le Prophète dit alors : « Dans ma communauté, l’homme ruiné est celui qui, le jour du Jugement, viendra avec à son actif des prières, des journées de jeûne, des aumônes, mais qui aura par ailleurs insulté untel, calomnié un autre, volé l’argent de tel autre, versé le sang de celui-ci et frappé celui-là. On lui prendra alors de ses bonnes actions pour les distribuer à ses victimes ; si elles ne suffisent pas à l’expier de ses péchés, on prendra alors des péchés de ses victimes et on les lui inscrira à son actif, puis on le jettera en Enfer. »

O musulmans !

Certes la perfection appartient à Allah et tout fils d’Adam commet des péchés car celui qui commet des péchés est faible. Allah a dit à ce sujet :

(et l’Homme a été crée faible)

Que chacun réfléchisse à son propre physique et à son propre comportement ! A ce qu’ils contiennent comme défauts et manquements ! S’il fait cela ça lui suffira pour qu’il arrête de s’occuper en critiquant les autres !

 Le Prophète (saws) a dit: « L'un d'entre vous voit le petit morceau de bois dans l’œil de son frère mais oublie le tronc d'arbre qui se trouve dans son propre œil ».


2ème partie

O musulmans !

Ces jours-ci, le monde doit faire face à une épidémie inattendue qui menace les gens et que les spécialistes ont appelé : Coronavirus.

 Ce virus a provoqué des craintes dans le monde entier notamment après que de nombreux cas de décès soient survenus dans plusieurs pays. Suite à cela certaines nations ont décidé de prendre des mesures de précaution face à cette maladie afin de préserver la vie humaine.

L’islam, bien évidemment, traite le sujet des mesures de précaution à prendre afin de diminuer la dangerosité de ce virus et sa propagation.
Nous demandons à Allah de protéger l’être humain de ce virus et de nous apporter la paix et la protection.

L’islam prête une grande attention à la santé et c’est pour cela que notre religion nous a informé des moyens de protection et des moyens de guérison afin de préserver sa santé et de faire en sorte d’éviter de tomber malade.

Ces derniers jours, nombreux sont les médecins et spécialistes à recommander aux gens la bonne hygiène et principalement le fait de se laver les mains avec du savon à chaque fois que l’on rentre chez soi.
L’islam a fait de l’hygiène une adoration, un rapprochement avec Dieu et même une obligation. La prière, par exemple, ne peut être acceptée que s’il y a eu purification du corps, des vêtements et de l’endroit dans lequel on prie.
Les membres du corps qui sont lavés 5 fois par jour sont en réalité ceux qui sont exposés aux microbes et à la pollution, par exemple le visage et les mains.

L’islam a insisté pour nous offrir les enseignements médicaux qui nous préservent et qui mènent vers ce qu’on appelle « la communauté sanitaire. »
Les enseignement sanitaires de l’islam traitent de tous les aspects médicaux qui nous protègent.
Parmi eux, citons les instructions concernant les maladies infectieuses et qui englobent la mise en quarantaine, l’interdiction de pénétrer ou de sortir d’un pays touché par l’épidémie, le recours à la médecine, aux médicaments et aux vaccins pour la protection et la guérison.

Des versets et des hadiths traitent de ces fondements médicaux, parmi eux la parole du prophète (saws) qui dit : « Que le contagieux ne se mélange pas avec celui qui est en bonne santé. »
Même si ce hadith concerne à la base des chameaux malades qui étaient avec des chameaux en bonne santé, il a une portée générale et concerne tous les malades.

L’homme malade ne se mélange pas aux gens et ne se rend pas dans des endroits où les personnes se réunissent comme les mosquées. Le musulman, même s’il est atteint d’une maladie autre que le virus corona comme la forte toux etc.., ne doit pas rentrer à la mosquée afin de préserver les autres de sa maladie.

Le Messager d’Allah (saws) a instauré le principe de mise en quarantaine (isolement du malade contagieux comme nous le voyons ces jours ci ).

Le prophète (saws) a dit à ce sujet : « fuis le lépreux comme tu fuis le lion ! »

Concernant la gestion de l’épidémie maintenant, l’islam a instauré une règle importante et elle a devancé tout le monde dans cela. Cette règle est confirmée par les mesures médicales prises à notre époque. Concernant cette règle, le prophète (saws) a dit :
« Si une épidémie se déclare dans le pays où vous êtes, n’en sortez pas pour la fuir, et si vous entendez qu’elle s’est déclarée dans un pays, ne vous y rendez pas. »
 
En se basant sur ces différentes instructions prophétiques, il convient aux musulmans d’être prudents, d’appliquer l’ensemble des mesures de précautions, d’écouter les conseils de tous ceux qui ont une responsabilité que ce soit dans le domaine de la santé, des collectivités, des centres et des organisations. S’il y a des recommandations, quelque soit leur origine, il faut les appliquer. Citons par exemple : le lavage des mains, ne pas se serrer la main etc..

Il est également demandé aux imams ainsi qu’aux responsables des mosquées de prendre toutes les mesures qui peuvent ralentir la propagation de l’épidémie, sensibiliser et éviter la propagation de rumeurs qui effraient les gens.

Nous voyons par exemple les moyens de communications modernes qui traitent le sujet en utilisant le mensonge, la peur. Cette épidémie est une épreuve par laquelle Allah éprouve ses serviteurs : la faiblesse de l’homme face à une minuscule chose invisible à l’œil nu, l’armée, les laboratoires, les médecins, le monde entier se retrouvent démunis face à une minuscule bactérie. C’est une preuve de la faiblesse de l’homme et de la force du décret divin. Si Allah a décrété qu’un musulman devait mourir alors c’est une miséricorde de Dieu. Le prophète (saws) a informé que c’était à la fois un châtiment et une miséricorde. Un châtiment pour une partie des gens et une miséricorde pour les croyants.
L’homme ne doit donc pas avoir peur et fuir. Il doit se soumettre à l’ordre d’Allah, l’invoquer, faire les causes nécessaires et se soigner, tant que tout ceci ne sort pas du domaine légiféré.

Ainsi, si se confirment certaines décisions déjà prises dans certaines régions en France comme la suspension de la prière en groupe, de la prière du vendredi, la fermeture de certains espaces de réunion, d’écoles, d’instituts, d’universités ou d’autres mesures de précaution, alors sachez que l’islam autorise cela. Les savants sont unanimes sur le fait que la maladie, la peur pour soit même ou sa famille sont parmi les excuses valables pour ne pas accomplir la prière du vendredi et la prière en groupe.

Allah taala a dit dans le coran :

(Craignez Allah comme vous le pouvez)

( Allah veut pour vous la facilité et Il ne veut pas la difficulté)

(Il n’a pas mis de gêne pour vous dans la religion)

Les savants ont autorisés de ne pas accomplir la prière du vendredi et la prière en groupe à cause de la pluie.

Un jour de forte pluie, Ibn Abbas (ra) a dit à son mouadhin (l’homme qui fait l’appel à la prière):
 « Lorsque tu dis Ach hadou Anna Muhammadan Rassoulou Lah alors ne dis pas Haya 'Ala Salat  (Venez à la prière) mais dis plutôt Sallou Fi Bouyoutikoum (Priez dans vos maisons) ».
Il remarqua  que les gens avaient réprouvé cela alors il (ra) a dit: « Êtes vous étonné de cela alors que celui qui était meilleur que moi l’a déjà fait (c’est à dire le prophète (saws) ? Certes le joumou'a est une obligation mais j'ai  détesté le fait de vous faire sortir de vos maisons pour vous faire marcher dans la boue et la terre glissante ».

D’une plus forte raison donc, s’il y a un risque de contagion, alors il n’y a pas de mal à ce que les mosquées soient fermées pour une durée déterminée jusqu’à ce qu’Allah  fasse cesser cette épidémie.

Nous demandons à Allah de guérir les personnes touchées par cette maladie, de nous protéger de  toute épidémie et de ne pas nous priver de Sa miséricorde et de Sa protection.

Affichages : 841

Horaires de Prières (*)

Horraires du 3/8/2020
Fajr : 04:42
Dohr : 13:59
Asr : 18:01
Maghrib : 21:32
Isha : 23:04
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11